Réseaux sociaux : le grand retour de Donald Trump est pour bientôt

 |  | 456 mots
Lecture 3 min.
L'entourage de Donald Trump promet un projet énorme, qui va complètement changer le jeu et attirer des dizaines de millions de nouveaux utilisateurs.
L'entourage de Donald Trump promet un projet "énorme", qui va "complètement changer le jeu" et attirer "des dizaines de millions de nouveaux utilisateurs". (Crédits : Reuters)
Banni -définitivement ou partiellement- de Twitter, Facebook, YouTube ou encore Instagram, l'ancien président américain prépare, d'après son entourage, son propre réseau social, pour un lancement prévu dans quelques mois.

On n'est jamais mieux servi que par soi-même. Même si les réseaux sociaux prisés par l'extrême-droite pullulent sur la Toile, quitte à s'attirer des déboires comme Parler -lâché par son hébergeur Amazon Web Services- ou Gab -piraté par des cybercriminels-, les partisans de Donald Trump se sentent toujours orphelins de sa parole depuis que l'ancien président américain a été banni de la plupart des grandes plateformes suite à l'attaque du Capitole par ses partisans, le 6 janvier dernier. Mais le milliardaire républicain n'a pas dit son dernier mot. Il va faire son grand retour d'ici à trois mois avec "sa propre plateforme", a révélé l'un de ses conseillers, Jason Miller, dimanche 21 mars sur la chaîne conservatrice américaine Fox News.

Lire aussi : Réseaux sociaux : Parler, le refuge des pro-Trump suite à son bannissement de Twitter

Remettre Trump au centre du jeu politique

Le porte-parole de l'ancien président n'a pas souhaité entrer davantage dans les détails sur les contours de cette nouvelle plateforme, évoquant seulement de nombreuses réunions à Mar-a-Lago, la résidence de Trump en Floride. Mais il promet un projet "énorme", qui va "complètement changer le jeu" et attirer "des dizaines de millions de nouveaux utilisateurs".

D'après Jason Miller, Donald Trump aurait été approché par de nombreuses entreprises et serait en pourparlers avec quelques unes pour construire cette nouvelle plateforme.

L'exclusion de Donald Trump de Twitter pour appel à la haine pour avoir encouragé ses partisans à prendre d'assaut le Capitole, fut un incontestable coup dur pour l'ancien président. Même si Trump faisait partie des critiques les plus virulents contre le réseau social de Jack Dorsey, il ne pouvait s'empêcher de tweeter frénétiquement, habitant les médias et ses supporters de prises de positions quotidienne sur tous les sujets. Twitter était le principal outil de communication de l'homme d'affaires depuis sa campagne victorieuse de 2016. Son compte @realdonaldtrump était suivi par plus de 88 millions de personnes.

Lire aussi : Après Google et Apple, Amazon coupe les ponts avec le réseau conservateur Parler

L'ex-président, qui a quitté la Maison Blanche le 20 janvier après avoir été battu par le démocrate Joe Biden à l'élection de novembre, a aussi été banni de manière temporaire ou définitive par la plupart des autres grands réseaux sociaux ou plateformes internet, dont Facebook, Instagram, Youtube ou encore Snapchat.

Depuis, celui dont les messages intempestifs et tonitruants ont scandé la vie politique américaine ces dernières années est beaucoup moins audible, alors même qu'il reste très influent au sein du parti républicain et qu'il n'exclut pas de se représenter à la présidentielle de 2024.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/03/2021 à 13:03 :
En embarquant dans un Air Force One, ce vendredi 19 mars, Joe Biden a provoqué l’hilarité générale. Le président des États-Unis a trébuché à trois reprises sur les escaliers le menant à l’avion qui devait l’emmener à Atlanta. La scène n’a pas échappé à ses détracteurs, notamment à Donald Trump, qui s’en serait donné à cœur joie dans sa propriété située à Mar-a-lago. Le Daily Express explique, ce dimanche 21 mars, que l’ancien dirigeant américain aurait utilisé cette chute pour faire rire ses invités. Lançant : « J’ai regardé Joe Biden monter les escaliers aujourd’hui et j’ai dit ‘je n’ai pas pu perdre contre lui’ ».La Maison-Blanche a attribué cette chute au vent qui soufflait ce jour-là à plus de 30 km/h !
a écrit le 22/03/2021 à 12:43 :
Ce serait très bien qu'il garde une grande influence chez les PR, vu qu'il est devenu une machine à perdre depuis les dernières élections US.
a écrit le 22/03/2021 à 12:42 :
Fake Biden qui perd les ..pédales dans l' escalier de Air Force One va avoir chaud aux plumes, avant que les G2 (gauchistes/globalistes) n' aient eu le temps de purger les contre propaganda/doxa mondialiste, revoilà le souverainiste Trump dissertant sans censure cette fois...
a écrit le 22/03/2021 à 10:23 :
Ah ils vous tarde hein... vous voyez comme je vous le disais il vous manque déjà.

Par contre vous n'êtes pas hatifs à nous dire que Biden en fait suit exactement la même politique économque... :-)

"Quand le sage montre l'horizon du doigt l'imbécile regarde le doigt" Proverbe chinois.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :