La recherche d'abonnés numériques, nouveau Graal des éditeurs de presse

 |   |  800  mots
La diminution du nombre de kiosques et les pertes de recettes publicitaires sur le print expliquent l'engouement des groupes médias pour le système de l'abonnement digital.
La diminution du nombre de kiosques et les pertes de recettes publicitaires sur le "print" expliquent l'engouement des groupes médias pour le système de l'abonnement digital. (Crédits : Reuters)
Porteuse de croissance, la diffusion digitale s'impose peu à peu aux médias. Les français n'échappent pas à la règle et déploieront plusieurs stratégies de conquête cette année.

Les années 2019-2020 seront décisives pour la plupart des titres d'information générale, sur le plan de l'abonnement numérique. Premiers touchés par la gratuité véhiculée sur le Web, ces médias de flux ont dû réagir rapidement par rapport aux autres familles de presse. Le Figaro (115.000 abonnés), qui occupe derrière Le Monde (160.000 abonnés) la deuxième place sur ce créneau de diffusion, déploiera cette année des services inédits pour attirer et fidéliser de nouveaux abonnés.

Après le lancement en 2018 d'une lettre d'information qui leur est réservée, une nouvelle version du site Lefigaro.fr prévue à la rentrée proposera « une navigation et un parcours entièrement renouvelés », assure le directeur délégué du pôle News, Bertrand Gié, qui vient de recruter une responsable de l'expérience utilisateur. Élément clé de la pérennité des portefeuilles digitaux, l'amélioration constante de l'expérience client est également LA priorité chez Sud Ouest, deuxième titre de presse quotidienne régionale (PQR) après Ouest-France en termes de diffusion dématérialisée.

 > Lire aussi : Tien Tzuo : « Le modèle de l'abonnement est universel »

Pour ce faire, le quotidien bordelais mise sur la...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/04/2019 à 18:36 :
Ben si on lit 10 journaux en ligne, extrêmement pauvres par nature, on ne peut pas payer 10 abonnements, ça devrait faire partie du bouquet de l'opérateur internet, et en faisant payer ils se privent de commentaires très recherchés par les lecteurs.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :