Médias : Mediawan (Pigasse, Niel, Capton) lancé en Bourse vendredi

 |   |  380  mots
Xavier Niel, patron de l'opérateur Free, le banquier Matthieu Pigasse et Pierre-Antoine Capton, fondateur de la société de production 3e Oeil, ont investi 6 millions d'euros en tout dans Mediawan et misent sur leurs expériences complémentaires et leur réseau important.
Xavier Niel, patron de l'opérateur Free, le banquier Matthieu Pigasse et Pierre-Antoine Capton, fondateur de la société de production 3e Oeil, ont investi 6 millions d'euros en tout dans Mediawan et misent sur leurs "expériences complémentaires" et leur "réseau important". (Crédits : reuters.com)
Les trois hommes d'affaire ont créé l'entité Mediawan et levé 250 millions d'euros pour financer des acquisitions dans les médias et des contenus en Europe. Ce sera la plus grosse entrée sur Euronext depuis le début de l'année.

Paris réussi pour Xavier Niel, Matthieu Pigasse et Pierre-Antoine Capton. Ces derniers ont réussi à lever 250 millions d'euros auprès de divers investisseurs pour financer des acquisitions dans les médias et le divertissement via l'entité Mediawan.

"Mediawan a été fondée (...) dans l'unique but d'acquérir une ou plusieurs sociétés cibles dans le domaine des médias traditionnels et digitaux ou dans le secteur du divertissement en Europe", précise un communiqué publié sur le site.

Les actions de cette structure financière seront cotées à la Bourse de Paris à partir de vendredi, indique un communiqué diffusé mercredi. Il s'agira alors de la plus grosse entrée sur Euronext depuis le début de l'année.

Xavier Niel, patron de l'opérateur Free, le banquier Matthieu Pigasse et Pierre-Antoine Capton, fondateur de la société de production 3e Oeil, ont investi 6 millions d'euros en tout dans Mediawan et misent sur leurs "expériences complémentaires" et leur "réseau important". Ils détiendront approximativement 20% du capital et des droits de vote de la société à l'issue de l'opération.

Première fois qu'une telle structure est cotée en Bourse

C'est la première fois qu'une telle structure dédiée et cotée en Bourse, ou "Spac" (special purpose acquisition vehicle) est utilisée en France. Du fait de ce statut, Mediawan devra réaliser dans les deux ans à venir une acquisition représentant au moins 75% du montant levé, soit 187,50 millions d'euros, indique-t-on de source proche du dossier. Sans quoi les investisseurs autres que les fondateurs pourront demander à être remboursés.

Les partenaires avaient indiqué lors de la présentation de leur projet viser une ou des sociétés déjà présentes dans le secteur des contenus, reconnues comme "acteur majeur" et ayant notamment "un important potentiel de création de valeur" via une restructuration ou une réorganisation.

"Nous pouvons nous réjouir de créer, ici à Paris, une future plateforme dans le secteur des contenus média européens et du divertissement à destination du marché mondial, en bénéficiant de l'expérience unique de notre équipe de management et de notre conseil de surveillance", a commenté Pierre-Antoine Capton, président du directoire de Mediawan, cité dans le communiqué.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :