Warner Music réclame une taxe sur Google et les FAI

 |   |  311  mots
Aurélie Filippetti, la ministre de la Culture, lance une mission sur la musique. Copyright Reuters
Aurélie Filippetti, la ministre de la Culture, lance une mission sur la musique. Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
En plein Midem, le rendez-vous annuel de l'industrie musicale à Cannes, le patron de la branche française de la « major » demande une taxe sur Google et les fournisseurs d'accès pour soutenir le secteur et remplacer le projet de Centre national de la musique abandonné faute de budget. La ministre de la Culture a annoncé le lancement d'une mission.

 A l'heure où le gouvernement réfléchit à la manière de faire payer des impôts aux géants américains adeptes de l'optimisation fiscale, tels que Google (voir les idées du rapport Colin et Collin pour fiscaliser les données), l'industrie musicale, qui se réunit ce week-end à Cannes pour son grand rendez-vous annuel, le Midem, monte au créneau pour réclamer sa part du gâteau. Ainsi Thierry Chassagne, le président de Warner Music France, interviewé dimanche sur Europe 1, a fait valoir que le secteur « a besoin d'un ballon d'oxygène, on ne peut pas se contenter de réduire les effectifs, réduire les enregistrements d'artistes. On a besoin d'être aidés. » Se faisant le porte-parole du secteur, il demande plus précisément « que les Google, que les fournisseurs d'accès puissent à un moment donné être taxés et que ce soit reversé au profit de la création française », arguant que « ces gens ont complètement bénéficié de nos contenus pour attirer des internautes chez eux. »

Le retour du Centre national de la musique ?
Cette taxe sur les fournisseurs d'accès à Internet, c'est le retour d'une idée envisagée à l'automne 2011 par Nicolas Sarkozy pour financer le Centre national de la musique (CNM), projet qui a été abandonné par l'actuelle ministre de la Culture, Aurélie Filippetti. Cette dernière s'est exprimée sur le sujet dimanche après-midi au Midem. Elle a annoncé le lancement d'une mission musique pour capitaliser sur le travail de l'ex-mission de préfiguration du CNM, dont l'objectif sera de trouver un financement pérenne pour la filière. De leur côté, les opérateurs télécoms n'ont eu de cesse de marteler qu'ils en ont assez de subir une "surfiscalité" spécifique au secteur de l'ordre de 25%, soit 1,2 milliard d'euros. 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/01/2013 à 10:43 :
Dans le domaine de la rente, on fait difficilement plus fort que la SACEM . Ils touchent même s'ils ne vendent rien, car ils ont eux même ( avec la complicité du gouvernement quand même ) décidé de prélever un pourcentage sur les ventes d'ordinateurs, de disques durs, de téléphones portables, sur les clefs USB etc ...... Quant aux ayant droits, ils touchent pendant 70 ans ( celui qui a inventé la pénicilline 10 ans ! ), leurs héritiers aussi et sans droits de succession. Trop fort !
Réponse de le 28/01/2013 à 12:30 :
Pas encore sur les ventes d'ordinateurs. Et il n'y a pas que la Sacem qui soit partie prenante, les "taxes" copie privées irriguent aussi d'autres organismes tels ceux des producteurs (la Sacem ne s'occupe que les auteurs, compositeurs et éditeurs de musique).

Les 70 ans après le décès ne concernent que les auteurs et compositeurs, pour les éditeurs et producteurs c'est 50 ans secs (c'est déjà bien trop à mon avis).
a écrit le 28/01/2013 à 10:33 :
Moi je réclame l'alignement des modes de calcul des ayants droits sur celui des autres pays de l'UE... histoire d'économiser 60% de ce que nous payons indument.
http://www.contrepoints.org/2012/12/06/106995-copie-privee-les-10-bidouilles-qui-coutent-tres-cher-au-con-sommateur-22
Réponse de le 28/01/2013 à 10:58 :
Merci pour le liens. Tres bon journal d'ailleurs...
a écrit le 28/01/2013 à 10:10 :
Vous voulez que Google, amazon et comperes payent des impots en France : Baissez les impots! Et ces derniers paieront la totalité de leurs impots europeens en France...
a écrit le 28/01/2013 à 8:22 :
Ne peut on créer une taxe pour m'aider à payer toutes ces taxes que les politiques et leurs obligés nous ont pondues. En plus , je ne vois qu'un rapport ténu entre google et la musique, mes requetes sur ce moteur ne concernent jamais la musique , pas plus que le rapport entre mon disque dur de sauvegarde des données informatiques de travail sur lequel je paye plus en taxe " culture" que de TVA.
a écrit le 28/01/2013 à 6:56 :
Toujours de l'assistanat et de la taxe. Ils n'ont pas assez de la taxe folle sur les CD,
DVD et iPhone ?
Qu'ils fassent leur boulot au lieu de sortir des artistes kleenex. Les bons groupes n'ont aucun support, aucune pub et n'arrivent plus à remplir les salles à cause de ça. Ils se sont tiré une balle dans le pied en faisant la promotion d'"artistes" comme Psy et co.
a écrit le 28/01/2013 à 5:52 :
Quand on voit la puissance des Warner Music, Universal, Sony etc on est étonné de constater que ces "majors" soient incapables de créer des plateformes de distribution avec application pour iPhone, Android, OSX, Windows, WP8 etc.., à croire qu'il est plus simple de jouer les pleureuses et réclamer des taxes supplémentaires.
a écrit le 28/01/2013 à 2:11 :
C'est aux Majors de s'adapter à un monde qui change, pas l'inverse.

a écrit le 27/01/2013 à 19:50 :
Mais la vu le nombre de taxe pour "soutenir" la musique celle-ci devrait être gratuite a l'heure qu'il est...
Non seulement il se plaigne du piratage et se serve de cette excuse pour taxer tout ce qui est inimaginable.
Par contre il y en a pas un seul pour se dire qu'ils produisent de plus en plus d'artiste bidon incapable de faire un vrai concert mais le pire c'est qu'ils sont même capable de fournir un service de musique en ligne potable.
Essayer de trouver vos artistes préféré en flac par exemple car oui lorsqu'on aime la musique on n?écoute pas du mp3 mais du lossless. Et bien personnellement je ne trouve jamais ce que je veux sur les plateformes dites légales... (d'ailleurs la seul a proposer une qualité d'encodage acceptable est quobuz)

Et la je m?arrête a la musique parce que si on s'attaque au service de VOD... c'est encore pire que

Mais ce qui est encore plus fort c'est aujourd'hui on a un organisme qui coute des millions au contribuable appelé hadopi, l?état est censé avoir tout fait pour propulse les plateformes légales donc en toute logique il n'y a plus de piratage et pourtant la taxe copie privée continue d?être applique sur de plus en plus de produit et dans des proportions de plus en plus grande.

Je ne suis pas avocat mais si on cherchait un peu dans ces fameuses loi il n'y aurait pas un moyen d'attaquer le gouvernement pour raquette?
a écrit le 27/01/2013 à 18:26 :
C'était bien une idée de lobby industriel. J'étais étonné que filippetti apparaisse si au point de l'industrie de la culture
a écrit le 27/01/2013 à 18:23 :
Ho ouii.. Encore une taxe. Ca faisait au moins 15 jours qu'on n'en avait pas inventé une nouvelle. J'adore le concept consistant a inventer une taxe pour aider une industrie a survivre. Je pense d'ailleurs qu'il faudrait appliquer le même principe pour toutes les industries, parce qu'après tout, c'est la fête au chateau. Et bien évidemment, ce n'est pas parce qu'on va créer une taxe qu'on va pour autant arrêter les sanctions contres les consommateurs en cas d'usage "illégal" du contenu... Non, non, non.. Les taxes, c'est juste le petit bonus, parce que je le vaux bien :-)
a écrit le 27/01/2013 à 16:37 :
Quand les progrès techniques étaient synonymes d'augmentation de leurs revenus (le passage du vynile au cd) les "majors" s'en sont mis plein les poches et on ne les entendait pas se plaindre. Et aujourd'hui, le progrès techniques avec internet, doit les amener à revoir leur modèle économique. Par exemple, lier leurs contrats avec les artistes, à une participation aux bénéfices sur les concerts, qui aujourd'hui coûtent la peau des fesses et constituent une des 1ères source de revenus des artistes.
a écrit le 27/01/2013 à 16:29 :
Et s'ils commençaient par restituer la taxe sur les supports de stockage de ROM, quels qu'ils soient et dont les finalités n'ont rien à voir avec la musique et qui engraissent une foule de parasites, spécialité française ?
a écrit le 27/01/2013 à 16:21 :
Non, non et non. Ras le bol des taxes sur tout ce qui bouge.
Réponse de le 27/01/2013 à 19:24 :
Moi je veux bien qu'on trouve une taxe sur ce qu'on veut pour me permettre de continuer a glandouiller en attendant la retraite... C'est trop dur de se creuser les méninges pour savoir comment faire progresser mon activité de petit entrepreneur.
a écrit le 27/01/2013 à 16:13 :
Avec des sites français comme cheesevideo ou cheesemusic, les Majors vont devoir faire évoluer leur modèle économique vieillot !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :