La quasi-totalité de la rédaction en chef du Monde "démissionne" de ses fonctions

 |   |  238  mots
Les sept démissionnaires dénoncent dysfonctionnements majeurs, ainsi qu'une absence de confiance et de communication avec la direction de la rédaction (les) empêchant de remplir (leurs) rôles à la rédaction en chef du quotidien du soir. (Photo : Reuters)
Les sept démissionnaires dénoncent "dysfonctionnements majeurs, ainsi qu'une absence de confiance et de communication avec la direction de la rédaction (les) empêchant de remplir (leurs) rôles à la rédaction en chef" du quotidien du soir. (Photo : Reuters) (Crédits : Reuters)
Sept rédacteurs en chef ou rédacteurs en chef adjoints du Monde ont démissionné de leurs fonctions, et non du journal, mardi.

Sept rédacteurs en chef ou rédacteurs en chef adjoints du Monde sur une dizaine ont démissionné en bloc de leurs fonctions, mardi, pour protester contre "l'absence de confiance" envers la direction, en plein conflit sur la réorganisation de la rédaction, a-t-on appris auprès de l'un d'eux.

"Depuis plusieurs mois, nous avons envoyé de nombreux messages d'alerte pour signaler des dysfonctionnements majeurs, ainsi qu'une absence de confiance et de communication avec la direction de la rédaction nous empêchant de remplir nos rôles à la rédaction en chef", ont-ils écrit dans un message interne adressé à Natalie Nougayrède, directrice du Monde, et à Louis Dreyfus, président du directoire du quotidien, obtenu par l'AFP.

"Plus en mesure d'assurer les tâches confiées"

Dans les faits, ces membres de l'encadrement du quotidien et du site internet démissionnent de leurs seules fonctions, pas du journal. Ne souhaitant pas fragiliser la rédaction, ils se tiennent même "disponibles pour traiter les affaires courantes jusqu'à la nomination d'une nouvelle équipe", précisent-ils.

"Nous avons tenté d'y apporter des solutions, sans succès. Nous faisons aujourd'hui le constat que nous ne sommes plus en mesure d'assurer les tâches qui nous ont été confiées, et c'est pourquoi nous démissionnons de nos postes respectifs", écrivent François Bougon, Vincent Fagot, Julien Laroche-Joubert, Damien Leloup, Cécile Prieur, Françoise Tovo et Nabil Wakim.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/05/2014 à 13:28 :
disons porte-parole du Gvt
a écrit le 07/05/2014 à 11:45 :
Les ventes du Monde ayant baissé ,la direction a décidé d'augmenter les tarifs pour compenser.Je ne connais aucune entreprise qui puisse se permettre cela.A moins qu'ils ne soient autosuffisants avec les subventions d'état?
a écrit le 07/05/2014 à 9:06 :
il aurait fallu écrire : la quasi totalité de la rédaction en chef de la Pravda démissionne de ses fonctions
Réponse de le 07/05/2014 à 10:03 :
le monde ,la pravda !!,alors vous ne devez jamais avoir lu le figaro !
a écrit le 07/05/2014 à 9:00 :
peut-être que les journalistes eux-mêmes en ont marre de ne pas pouvoir informer réellement les français?
Heureusement y a internet, et upr.fr, 2ème site politique le plus consulté en france, par ailleurs barré de tous les médias...
a écrit le 07/05/2014 à 6:28 :
Courageux mais pas téméraires les blablateurs... Bandes de comique!
a écrit le 06/05/2014 à 21:31 :
hé hé ! ils ont bien trompé leur monde
a écrit le 06/05/2014 à 20:59 :
Bizzare cette entreprise.... on peut démissionner de sa fonction sans quitter son employeur....??
a écrit le 06/05/2014 à 19:58 :
Bon débarras ! Il est temps de laisser cicatriser vos langues...
a écrit le 06/05/2014 à 19:33 :
Au bout du rouleau.
Ils n'y croient plus au socialisme.
Mais eux démissionnent.
a écrit le 06/05/2014 à 17:43 :
Cela signifie t il que ces gens quittent l'entreprise sans indemnités et sans bénéficier de l'assurance chômage ?
Si oui c'est une bonne nouvelle car ce sont des parasites
Réponse de le 06/05/2014 à 22:41 :
Vous n'avez pas lu le sous titre :
"ont démissionné de leurs fonctions, et non du journal"
a écrit le 06/05/2014 à 17:41 :
démissionnent enfin ! Ce journal n'avait plus AUCUNE objectivité, la Direction a bien fait. Mais il reste l choix des successeurs. Seront ils aussi suppots du gouvernement ? that is the question ?
a écrit le 06/05/2014 à 17:34 :
Démissionner de ses fonctions c'est le nouveau verbiage des pigistes-grévistes... Visiblement l'abattement fiscal de 20 % sur l'imposition des "journalistes" ne suffit plus à satisfaire l'agence de publicité du gouvernement socialiste. Que l'état nationalise Le Monde, au moins l'offre sera plus lisible pour les lecteurs.
a écrit le 06/05/2014 à 17:33 :
La Tribune, que j'aime bien, nous a habitués à mieux. Le lecteur se doute qu'il y a autre chose au Monde qu'un problème d'organisation : le journal est très curieux sur le fond. Editos très brutaux, prises de position partiales et mal documentées etc.
Que se passe-t-il exactement ? Faut-il complaire aux actionnaires ? Où est la ligne politique ?
a écrit le 06/05/2014 à 17:20 :
Montebourg pourrait proposer le Monde avec Alstom.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :