Presse : en France, seuls 15% des lecteurs sont prêts à payer pour une information digne de confiance

 |  | 420 mots
Lecture 2 min.
(Crédits : Reuters)
Si 15% des Français se disent prêts à payer, en réalité, ils sont seulement 7% à payer concrétement pour de l'information alors que la moyenne mondiale est de 17%, tel est le sombre constat d'une étude "Ipsos global advisor" réalisée en ligne du 22 mai au 5 juin auprès de 18.998 personnes (dont 1.000 en France),

Seuls 15% des Français se disent prêts à payer pour une information sûre, faisant du pays l'un des moins disposé à mettre la main à la poche pour s'informer, selon une étude Ipsos menée dans 29 pays publiée mardi.

Selon cette étude "Ipsos global advisor" réalisée en ligne du 22 mai au 5 juin auprès de 18.998 personnes (1.000 en France), seulement 7% des Français payent pour de l'information alors que la moyenne mondiale est de 17%.

Les Français les moins enclins à payer avec les Russes et les Japonais

Et 15% des personnes interrogées en France seraient prêtes à payer pour une info fiable, contre 27% dans le reste du monde.

"Les Français sont ceux qui se disent les moins enclins à payer pour s'informer avec les Russes et les Japonais. À l'inverse, les Indiens, les Turcs et les Chinois sont les plus nombreux à se déclarer prêts à payer pour s'informer", détaille à l'AFP Yves Bardon, directeur du programme Flair chez Ipsos.

"Cela pose la question de la valeur de l'information dans un monde où tout est gratuit et où les informations forment un flux continu et contradictoire. Est-ce que les gens sont prêts à payer une info le lundi qui sera démentie le mercredi?", s'interroge le spécialiste en parlant du coronavirus.

Information gratuite et exposition aux fake news

L'étude croise aussi des données d'opinion et des habitudes de consommation.

"Les plus sensibles aux thèses populistes sont ceux qui consomment le plus d'information gratuite avec le risque d'être plus exposés aux fake news", souligne Yves Bardon.

Un peu moins de la moitié des personnes interrogées (40%) cherchent à s'assurer que les informations proviennent de sources dignes de confiance.

Et un peu plus d'une personne sur deux (52%) pense être capable de repérer les fausses nouvelles (58% au niveau mondial).

Pour s'informer, dans tous les pays, ce sont la télévision (74%) et les réseaux sociaux (72%) qui sont privilégiés devant les sites d'info (62%) et les applications dédiées pour mobiles (61%).

En France, la télévision arrive aussi en tête mais les réseaux sociaux sont utilisés par moins d'une personne sur deux (48%) comme moyen d'information quotidien.

En ligne, ils sont parmi les plus prompts à utiliser un bloqueur de publicité (42%), tout comme les Chinois (50%).

Les Français figurent aussi parmi ceux qui lisent le moins la presse écrite papier tous les jours : 28% d'entre eux avouent ne jamais ouvrir un quotidien, et 8% seulement y sont fidèles chaque jour (contre 14% dans le monde).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/10/2020 à 16:42 :
C'est très ennuyeux cette histoire de presse en ligne, il faudrait avoir accès à les infos d'une dizaine de sites de façon partielle, quand à payer, avec les risques actuels pas question de sortir la carte bleue pour des gnognotes, appuyés sur l'abonnement un panel sympa et surtout : zéro pub, et pas d'images qui sautillent dansent bougent et abîment la vue, pourquoi pas.
:Infos sans pubs ni "cookies!"
a écrit le 28/10/2020 à 10:25 :
La raison en est que l'on pense plus pertinent de dire que toute info. sont des "infox" parce ce que détournés en permanence suivant l'intérêt de celui qui les diffuse!
a écrit le 27/10/2020 à 23:12 :
"Les Français s'attendent au pire".
"Les préfets sont en alerte".
"Quarante douze mille cas en Ile de France".
"Le gouvernement consulte".
"L'exécutif se convertit au reconfinement".
Enfin :
"Chers concitoyens, ..."
Vous êtes, Presse, subventionnée par l’État en tant que courroie de transmission, pas en tant que soupape de sécurité, qui est un bonus.
Vous rendez par ailleurs de fiers services aux tenants de l'économie quand ces derniers ne s'en chargent pas eux-même (voir à qui appartiennent les médias en France).
Le conditionnement c'est un métier, vous le faites très bien.
C'est la deuxième fois que je réagis à vos articles, la première faisait suite à une intervention du mois de juin ou juillet sur la "reprise en main nécessaire et possible par l'Europe de ses datas", juste pour rappeler que les données santé du pays avaient été confiées les doigts dans le nez par le gouvernement à Microsoft au mois d'avril.
Pas plus, bon courage à vous et à nous.
Réponse de le 28/10/2020 à 10:35 :
40 douze mille ????? Devrais-je reapprendre a compter ?
a écrit le 27/10/2020 à 23:09 :
"Les Français s'attendent au pire".
"Les préfets sont en alerte".
"Quarante douze mille cas en Ile de France".
"Le gouvernement consulte".
"L'exécutif se convertit au reconfinement".
Enfin :
"Chers concitoyens, ..."
Vous êtes, Presse, subventionnée par l’État en tant que courroie de transmission, pas en tant que soupape de sécurité, qui est un bonus.
Vous rendez par ailleurs de fiers services aux tenants de l'économie quand ces derniers ne s'en chargent pas eux-même (voir à qui appartiennent les médias en France).
Le conditionnement c'est un métier, vous le faites très bien.
C'est la deuxième fois que je réagis à vos articles, la première faisait suite à une intervention du mois de juin ou juillet sur la "reprise en main nécessaire et possible par l'Europe de ses datas", juste pour rappeler que les données santé du pays avaient été confiées les doigts dans le nez par le gouvernement à Microsoft au mois d'avril.
Pas plus, bon courage à vous et à nous.
a écrit le 27/10/2020 à 22:46 :
il faudrait que l'information soit de qualité et crédible pour l'acheter. plus jeune j'achetais tous les jours libé , le monde le soir et l'équipe. Maintenant le Monde n'est plus crédible avec une tonne de parti pris au lieu d'etre un journal d'information, libération est tombé dans les méandres de l'islamogauchiste et les informations du sport sont en ligne. Le Canard Enchanté s'est fouvoyé en 2017 en faisant la campagne de Macron et en tuant Fillon avec des informations faites pour le flinguer alors que 127 députes de l'assemblée nationale faisaient la meme chose avec leur femme en salariée. Alors pourquoi payer? bonne question. seul et pas toujours la Tribune reste objectif .
a écrit le 27/10/2020 à 19:35 :
C'est quoi un information digne de confiance quand tous les médias sont la propriété d'intérêts privés ou subventionnés, grandement dépendants de la publicité ?
Il n'y a pas d'information neutre.
C'est au lecteur, à l'auditeur de faire le tri des infos, les critiquer (au bon sens du terme) pour se forger une opinion.
a écrit le 27/10/2020 à 18:19 :
On ne peut se plaindre d'une médiocrité (supposée) de la Presse écrite, et ne pas accepter d'ouvrir son portefeuille. Perso, je suis abonné à deux journaux, un journal économique et un journal plus généraliste, mais évidemment regarde aussi d'autres médias, dont la Tribune. On aimerait un abonnement numérique reprenant plusieurs titres, à un prix acceptable (l'équivalent de 2/3 abonnements). Mais j'imagine que cela ne rejoint pas les intérêts de tous, et le comprends. C'est cependant dommage de restreindre l'accès à l'information, surtout quand on considère (je suis sévère sur ce point) la médiocrité de l'info. télévisée publique que je ne regarde quasi plus. Et en ce qui concerne nos jeunes, 25/30 ans tous actifs, la TV n'existe plus..
a écrit le 27/10/2020 à 17:18 :
La raison en est que l'on pense plus pertinent de dire que toute info. sont des "infox" parce ce que détournés en permanence suivant l'intérêt de celui qui les diffuse!
a écrit le 27/10/2020 à 16:06 :
Pour plus de lecteur sur internet ,il faut baisser le prix quotidien du journal : 0.80€/ l'edition maxi 1€/ l'edition. et faire des recettes publicitaires sur le net. Par contre pas d'edition numerique payante ( article à 1€ sur le Figaro ou La Tribune interessant mais trop cher)
De plus il faut des articles de fonc, qui soit plus pousser et non de la litterature journalistique. Oui à des articles economiques ou politiques qui expliquent les vrais problèmes de l'economie française et qui parlent des vrais sujets ! Le journalisme est une source d'infos inepuisable mais il faut totalement lutter contre les fakes news et le journalisme de canivaux ( comme les tabloids)
Oui à l'edition journalistique et à une presse précise et proche de ses lecteurs. Faire des enquêtes de satisfactions auprès des lecteurs et membres de newsletter !
Vive la Tribune et vive le Figaro !
a écrit le 27/10/2020 à 15:03 :
Pourquoi payer ce que l'on peut obtenir dans d'autres pays? et comme la plupart des médias sont entre les mains des oligarques, disons que l'on peut parler de pays comme la russie, mais c'est pire ici !

Le modèle qui suppose que l'on paie partirai du principe de considérer les journaux comme un quatrième pouvoir, comme aux us, donc avec des obligations.

Ici il n'y a pas d'obligation, l'ensemble des médias appartiennent a une poignée de gens, et pour avoir constater comme avec sarkozy le silence total des médias permet aussi de comprendre pourquoi a la fin ! Le financement....

Et si il y avait une comparaison, ce serait celle du cinéma français, financé a fond perdu devant des gens qui ont vendu leurs âmes et qui prétendent a des valeurs plus économiques que sociétales !

Parce que polyglotte, je vois bien le choix de l'information faite en france, limite va chercher ses éléments de langages a l'Élysée !!

La tv nous payons pour voir l'extrême droite les amis du pouvoir dans une sorte d'amalgame dont tout le monde constate qu'il n'y a plus de journalisme, mais une information fait par des experts financé par des lobbys.

Et vous voudriez que les gens paient !!! Vous n'avez plus de crédibilité, la fake news est a l'exemple de l'intégrité journalistique !!!
Plus il y a de fake, plus ils figurent dans les journaux, alors que le but de ceux ci est de diffuser de l'information, et non d'en faire idéologie, roman ou autre propagande!

La censure qu'il y a ici sur l'info, son intérêt, ou sa pertinence est visible dès que l'on parle plusieurs langues.

Je compte a chaque fois combien de temps cela prend pour qu'un journal français publie une info que j'ai pu avoir dans des pays ou la corruption n'est pas la règle !

Javel !
Réponse de le 27/10/2020 à 19:41 :
Pas mieux. Il suffit de vivre une campagne présidentielle pour voir ce qu’est l’information. D’autres ont déjà payé pour définir les angles par lesquels l’information est traitée. Je ne suis pas acheteur.
a écrit le 27/10/2020 à 14:59 :
En même temps, moi j'ai payé pour la Tribune et je me tape des articles, ou plutôt des publi-reportages, mal faits et pas mis à jours du journaliste auto.
Un modèle de presse payante doit d'abord reposer sur un journalisme rigoureux et factuel.
Même le Monde, autrefois "journal de référence" s'est désormais vautré dans la médiocrité et son initiative "désintox" est une mise à l'index abjecte, digne de l'inquisition, de sites dont certains (pas tous loin de là) sont bien meilleur que leur journal.
a écrit le 27/10/2020 à 14:13 :
Il y a pourtant des millions de foyers qui payent la taxe audiovisuelle, l'information publique en est elle cependant crédible?
a écrit le 27/10/2020 à 12:37 :
"Pour s'informer, dans tous les pays, ce sont la télévision (74%) et les réseaux sociaux (72%) qui sont privilégiés devant les sites d'info (62%) et les applications dédiées pour mobiles (61%)."

Les "sites d'infos" ? Internet ou "chapelles" télévisuelles ?

"Un peu moins de la moitié des personnes interrogées (40%) cherchent à s'assurer que les informations proviennent de sources dignes de confiance."

Rejoignant encore l'analyse de Nietzsche qui disait que les gens étaient bien plus enclins à croire ou intégrer des demis vérités que des vérités leur nécessitant bien plus de temps, de recul et de neurones que pour ces premières, sans être forcément péjoratif vu que l'information n'est pas une activité essentielle à l'homme celui-ci n'y accorde que peu d'importance lui préférant ses propres connaissances et croyances.

"Qu’avons nous fait de la sagesse que nous avons remplacé par du savoir ? Qu'avons nous fait du savoir que nous avons remplacé par de l'information ?"

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :