Orange teste l’aire d’autoroute connectée

L’opérateur historique a annoncé un projet visant à glisser des capteurs dans une aire d’autoroute de Vinci. Avec les données récoltées, Orange espère optimiser la maintenance et et la gestion du site, tout en développant de nouveaux services.

2 mn

Implantés dans la chaussée, les capteurs renseigneront sur la température,  « afin d’optimiser le déclenchement des opérations de service hivernal (salage, déneigement) ».
Implantés dans la chaussée, les capteurs renseigneront sur la température, « afin d’optimiser le déclenchement des opérations de service hivernal (salage, déneigement) ». (Crédits : © Eric Gaillard / Reuters)

Orange le dit et le répète : pas question de passer à côté du gros gâteau annoncé de l'Internet des objets. La semaine dernière, le leader français des télécoms a annoncé qu'il s'était allié avec Vinci pour connecter une de ses aires d'autoroute, celle de Boutroux (Eure-et-Loir), sur l'A10. Concrètement, Orange y déploie des capteurs à plusieurs endroits pour améliorer la gestion du site et expérimenter de nouveaux services.

Ainsi, ces capteurs - connectés à son réseau bas débit LoRa en plein déploiement - permettront notamment « d'informer l'exploitant sur l'usage des sanitaires (nombre d'utilisateurs, niveau de savon et stock de consommables) ». Implantés dans la chaussée, ils renseigneront sur la température « afin d'optimiser le déclenchement des opérations de service hivernal (salage, déneigement) ». D'autres, glissés dans des containers à déchets, permettront « de suivre à distance le taux de remplissage [...] afin de les vider dès que nécessaire ». De manière générale, ces nouveaux dispositifs sont conçus pour épauler et améliorer la réactivité des services de maintenance.

« Détection à distance de places de parking »

Orange et Vinci comptent également sur ces dispositifs pour développer des services nouveaux. Parmi eux, l'opérateur historique évoque « la détection à distance de la disponibilité des places de parking sur l'aire ». Ou encore « le relevé automatique des consommations d'eau et d'électricité sur l'aire ».

Ce projet d'Orange et de Vinci s'achèvera en juillet 2017. Et peut-être ouvrira-t-il la voie à une généralisation de tels dispositifs partout en France... Quoi qu'il en soit, l'initiative montre l'appétit d'Orange pour l'Internet des objets, sachant que l'opérateur espère y réaliser un chiffre d'affaires de 600 millions d'euros à horizon 2018.

2 mn

Sommet du Grand Paris

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.