Cookies : la Cnil serre (un peu) la vis pour donner un vrai choix aux internautes

 |  | 795 mots
Lecture 4 min.
La nouvelle recommandation de la Cnil s'attache à donner plus de sens à la notion de consentement en mettant fin à l'extorsion du consentement pratiqué par de trop nombreux sites, sans mettre trop de bâtons dans les roues du business publicitaire.
La nouvelle recommandation de la Cnil s'attache à donner plus de sens à la notion de consentement en mettant fin à l'extorsion du consentement pratiqué par de trop nombreux sites, sans mettre trop de bâtons dans les roues du business publicitaire. (Crédits : Charles Platiau)
Le gendarme français des données personnelles, la Cnil, a publié jeudi sa "recommandation" sur le consentement à la publicité ciblée et l'utilisation des traceurs. Les sites internet ont six mois pour s'adapter avant les premières sanctions.

Le règlement général sur la protection des données personnelles (RGPD) était censé redonner le pouvoir aux internautes... mais il a surtout envahi nos pages web de fenêtres pop-up demandant un consentement qu'on est soit forcés d'accepter, soit qu'on accorde par lassitude, épuisés de devoir farfouiller de longues minutes dans les paramètres pour gérer l'intrusion publicitaire site par site. Les nouvelles recommandations de la Cnil étaient donc attendues au tournant. D'abord par les plus agacés des internautes, qui souhaitent que la Cnil mette fin à cette mascarade du "consentement éclairé" tel qu'il est pratiqué depuis l'entrée en vigueur du RGPD, en 2018. Mais aussi par le secteur de la publicité, qui craignait, lui, l'impact économique si les exigences du régulateur en matière de respect du consentement devenaient trop strictes.

Lire aussi : Cookies et publicité ciblée : la Cnil veut plus de transparence pour les internautes

...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/10/2020 à 0:22 :
Ben ça marche pas, tu as trier choisir, à chaque redémarrage revient le panneau, t'a plus qu'une solution laisser tomber ou ne plus regarder le site.
a écrit le 02/10/2020 à 10:32 :
Il faudrait que la CNIL utilise un peu les sites pour s'apercevoir de la mascarade.
Des site comme Le Figaro ou SFR ne permettent pas l'accord sur... la mise en correspondance et la combinaison de données hors ligne, rilier les différents terminaux ou recevoir et utiliser les caractéristiques d'identification d'appareil envoyées automatiquement!
Sans parler de Google qui dit EXPLICITEMENT utiliser les adresse IP, la SNCF qui fait monter le prix en fonction de l'adresse/id appareil ou encore Gocogle qui demande l'accès à toutes les informations musicale de l'appareil pour... Google Map!
a écrit le 01/10/2020 à 21:06 :
Je me demande s'il ne faut pas laisser le Net faire ce qu'il veut jusqu'à ce que ça devienne un tel bazar que plus personne ne lui fasse confiance et qu'il disparaisse. Internet, une belle idée devenue un foutoir.
a écrit le 01/10/2020 à 18:48 :
Ben sous Mozilla j'interdis rien, c'est du temps de perdu, sauf que j'ai la fonction effacer tous les cookies en partant, c'est comme ça que leboncoin envoie des messages stupides ;nouvel appareil détecté.
Ca parait pas mais 2000 cookies est vite trouvé et ralentit gravement le pc.
a écrit le 01/10/2020 à 13:03 :
Nos données devraient nous appartenir, chacun d'entre nous devrait avoir le choix de les donner, les garder ou surtout les vendre. Cela simplifierait clairement l'utilisation d'internet qui plus et.

L'UE veut toujours se mettre entre nous et les entreprises afin seulement de prendre une part et c'est tout, du fric à rien faire ils adorent ça c'est leur seule fixette, le reste, la liberté, la démocratie elle s'en tape il faut voir comment fonctionne l'agro-industrie hein.

Vite un frexit, sortons de cette pitoyable hypocrisie tandis que nous sommes au troisième millénaire.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :