Ericsson passe à côté du consensus

 |   |  245  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Ericsson, numéro un mondial des équipements de réseaux mobiles a dégagé au deuxième trimestre un meilleur bénéfice net, inférieur toutefois aux attentes. Il souligne la réticence persistante des opérateurs à investir.

Le suédois Ericisson a publié ce vendredi au titre de son deuxième trimestre un bénéfice net de 2 milliards de couronnes suédoises (212 millions d'euros), contre 0,8 milliard un an plus tôt. Dans le même temps, le bénéfice opérationnel hors coentreprises et hors coûts de restructuration tombe à  5,3 milliards de couronnes contre 6,1 milliards un an auparavant là où les analystes attendaient 5,8 milliards.

Avec une marge brute de 39%, Ericsson bat en revanche les prévisions sous l'effet notamment des réductions de coûts opérés. Tant que les conditions d'activité resteraient difficiles, Ercisson insiste sur la poursuite des économies.

Le numéro un mondial des équipements télécoms accuse un recul de 8% de son chiffre d'affaires à 48 milliards de couronnes, manquant également le consensus des analystes attendu à 50,5 milliards. Cette baisse est plus prononcée que celle subie par son concurrent Nokia Siemens Networks sur la même période, de 5%. Les deux groupes ont tous deux fait état de ruptures d'approvisionnement de certains composants, pesant ainsi sur leurs ventes. "Nous estimons que (ces ruptures) ont pesé négativement à hauteur de trois à quatre milliards de couronnes sur le chiffre d'affaires du trimestre", a souligné Ericsson dans son communiqué.

"Au cours du deuxième trimestre, toutes les régions, sauf l'Amérique du Nord, ont affiché des ventes en baisse sur un an", a souligné Hans Vestberg, le PDG d' Ericsson, avec toutefois davantage de contraste selon les zones.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :