Free encore miné par les pertes d’abonnés

 |   |  486  mots
En Italie, le groupe revendique plus de 3,8 millions d'abonnés au 30 juin, soit un an après son lancement et assure avoir désormais dépassé la barre des 4 millions d'abonnés, tout en poursuivant le déploiement de son réseau mobile.
En Italie, le groupe revendique plus de 3,8 millions d'abonnés au 30 juin, soit un an après son lancement et assure avoir désormais dépassé la barre des 4 millions d'abonnés, tout en poursuivant le déploiement de son réseau mobile. (Crédits : Charles Platiau)
A premier semestre, l’opérateur de Xavier Niel voit sa base de clientèle continuer à se replier tant sur le fixe que sur le mobile, perdant respectivement 15.000 et 77.000 clients.

Le groupe Iliad, maison mère de l'opérateur Free, a enregistré un recul de 60% de son bénéfice net au premier semestre de l'exercice, à 91 millions d'euros, malgré un retour de la croissance de ses ventes en France et une poursuite en Italie. Sur les six premiers mois de l'année, le chiffre d'affaires a en effet progressé de 7,9%, à 2,49 milliards d'euros, avec une hausse des ventes en France de 0,7%, alors que l'Italie continue sur sa lancée, avec plus de 3,8 millions d'abonnés recrutés au 30 juin.

"Nous avons un retour de la croissance pour Free, et c'est une bonne nouvelle", s'est satisfait le directeur général du groupe lors d'une conférence de presse téléphonique, "nous avons en particulier gagné en efficacité sur le plan commercial et les résultats sont au rendez-vous". Entre janvier et juin, l'excédent brut d'exploitation, après loyers (appelé par le groupe "EbitdaaL", pour after lease) a reculé de 7,8%, principalement sous l'effet de l'Italie, alors qu'en France la hausse est de 1,8%. Cette hausse de la rentabilité dans l'Hexagone s'explique principalement par la hausse de la base de clients équipés de la fibre en fixe ou disposant du forfait à 20 euros sur le mobile, dans les deux cas plus rémunérateurs que l'ensemble des abonnés, selon Iliad.

En Italie, Iliad continue de s'étendre

Sur la période, Iliad voit en effet sa base de clientèle continuer à se replier tant sur le fixe que sur le mobile, perdant respectivement 15.000 et 77.000 clients sur le semestre, avec cependant une hausse de 172.000 abonnés sur la fibre optique et 70.000 abonnés sur son abonnement mobile à 20 euros. L'évolution de la répartition des clients entre les abonnements plus ou moins chers et les promotions faites en cours d'année amènent l'ARPU (le revenu moyen par abonné) à baisser légèrement sur le fixe de 30 centimes, alors qu'il augmente sur le mobile de 1,1 euro.

En Italie, le groupe revendique plus de 3,8 millions d'abonnés au 30 juin, soit un an après son lancement et assure avoir désormais dépassé la barre des 4 millions d'abonnés, tout en poursuivant le déploiement de son réseau mobile. Iliad a profité de la présentation de ses résultats semestriels pour annoncer céder la majorité du capital (51%) d'une nouvelle société qui gérera son parc de prises fibre optique dans les zones moyennement denses et moins denses au fond d'investissement en infrastructures InfraVia, pour une valorisation de la société de 600 millions d'euros. Concernant ses objectifs, le groupe confirme viser un retour  à la croissance de son chiffre d'affaires sur l'exercice en cours et une accélération de la croissance de son EbitdaaL sur le deuxième semestre. En Italie, sans surprise Iliad ancitipe un EbtidaaL négatif plus important en 2019 qu'en 2018, année du lancement, et vise à moyen terme un équilibre de cet EbitdaaL.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/09/2019 à 13:42 :
la malhonnêteté ne paye pas ! (l'affaire de la coupure de ligne 4G dont internet sans explication pour 300 000 abonnés avec continuation du prélèvement de l'abonnement pendant des mois . . .)
a écrit le 04/09/2019 à 17:07 :
c'est quand meme curieux!
y a un article sur niel qui pleure de ne pas avoir dargent pour la 5g, mais qui en a pour aller casser les prix en italie comme il a fait en france!
fichtre, quelle schizophrenie!
a écrit le 03/09/2019 à 17:24 :
Lancer des gros titres qui ne reflètent pas, voire contredisent le contenu des articles...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :