Mobile : les campagnes restent beaucoup moins bien loties que les villes

 |   |  427  mots
Une antenne de téléphonie mobile.
Une antenne de téléphonie mobile. (Crédits : Reuters)
Dans les territoires ruraux, le débit moyen est de 28 Mbit/s, contre 62 Mbit/s dans les grandes villes.

La situation a beau s'améliorer, les réseaux mobiles demeurent bien moins performants dans les campagnes que dans les villes. C'est ce qu'indique l'Arcep, le régulateur des télécoms, dans sa dernière enquête sur la qualité des services mobiles. Selon cette étude, le débit moyen en téléchargement atteint 28 Mbit/s dans les zones rurales. Il s'agit d'une nette amélioration par rapport à 2018, où il n'était que de 14 Mbit/s. Reste que ce chiffre demeure plus de moitié moins important que dans les grandes villes et territoires très densément peuplés, où il se situe à 62 Mbit/s.

Arcep1

[Cliquez pour agrandir le graphique - Crédits : Arcep]

Dans les campagnes, c'est Bouygues Telecom qui ressort en tête des opérateurs fournissant la meilleure qualité de service. Il se démarque surtout de ses rivaux Orange et SFR pour les services de vidéo en ligne et de navigation Web. Free, qui est arrivé plus tard que ses concurrents dans le mobile et s'est d'abord concentré sur la couverture des grandes villes, ferme logiquement la marche. Dans un communiqué publié ce mardi, Bouygues Telecom s'est félicité de ce résultat.

La lutte contre les « zones blanches » se poursuit

« Pour la deuxième année consécutive, Bouygues Telecom s'impose donc comme l'opérateur de référence en France pour toutes les villes et tous les villages de moins de 10.000 habitants, s'est réjoui Bouygues Telecom. L'opérateur des territoires propose désormais la qualité et la puissance de son réseau 4G à plus de 99% de la population métropolitaine. »

Arcep2

[Cliquez pour agrandir le graphique - Crédits : Arcep]

La couverture mobile des territoires devrait, a priori, s'améliorer. D'après le gouvernement, le « New Deal » commence à porter ces fruits. Cet accord passé entre l'État et les opérateurs l'année dernière vise à lutter contre les « zones blanches », ces villages où le mobile ne passe toujours pas. La semaine dernière, l'exécutif a indiqué que près de 1.200 de ces « zones blanches » étaient en cours de résorption.

De manière générale, en France et tous territoires confondus, c'est Orange qui offre les meilleurs débits et la plus grande qualité de service. Selon l'Arcep, l'opérateur historique est « en tête, Bouygues Telecom tend à s'affirmer comme deuxième opérateur de qualité, SFR progresse ». Quant à Free, l'opérateur de Xavier Niel « s'améliore fortement mais reste sensiblement en retrait ».

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/10/2019 à 15:56 :
Une connection, mais aussi un ordi ,vous êtes obligés , OBLIGES ,sinon...

C'est un cas qui illustre les limites de la dématérialisation des démarches administratives. Le Progrès rapporte la situation d'un retraité de 87 ans vivant dans le Jura. L'octogénaire souhaitait régler son impôt sur le revenu par chèque, car il ne possède pas internet, d'ordinateur ni de téléphone portable. Un chèque qui lui a été retourné par courrier par la direction générale des Finances publiques qui lui a demandé de régulariser sa situation... en ligne ! Le retraité, ressortissant suisse, réside à Pagney dans le Jura. Il n'avait pas assez de liquidités sur son compte bancaire pour que son impôt sur le revenu lui soit prélevé directement selon Le Progrès.

Dans l'impossibilité de payer son impôt sur internet, l'administration lui a donc proposé de se rendre à près de 30 kilomètres de son domicile. Nouveau problème, car l'octogénaire n'a pas de permis ni de véhicule. "Je suis donc coincé pour une simple somme de 154 euros", s'est désolé le retraité auprès du quotidien régional. "La situation m'énerve. Ce n'est pas normal qu'une personne âgée, qui n'a pas d'ordinateur, qui a des difficultés à se déplacer, ne puisse pas payer par chèque et qu'elle soit obligée de faire 35 km pour aller à Dole. Les impôts ne peuvent pas accepter le chèque, parce que c'est la loi, mais si la loi n'est pas bonne, il faut la changer !", s'indigne le maire de la commune du retraité, Michel Ganet.

On peut rappeler que c'est la premiere fois que l'on oblige les gens à avoir un outil chez eux avec internet et presque sous la contrainte.Imaginez ca pour la télé à l'époque ",vous etes obligés d'avoir une télé,chez vous, OBLIGES ".Aujourd'hui toute personne refusant internet est mort socialement et puis quoi, c'est sympa de se faire pomper ces infos personnelles pour finir sur un serveur aux US, non ?
Réponse de le 23/10/2019 à 17:39 :
Et le sénior en question ne connait personne, mais arrive quand même à alerter la presse. Cette histoire sent l'infox à plein nez !
a écrit le 22/10/2019 à 15:37 :
peut etre qu'il serait temps que le regulateur ' independant' demande a free de mettre a niveau ses reseaux, comme il le fait sans menagement avec d'autres?
free a de l'argent pour se developper a l'international, c'est donc qu'il en a les moyens lui

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :