L'assurance vie est-elle vraiment sauvée ?

 |   |  998  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
L'assurance vie a échappé au tour de vis fiscal du gouvernement et conserve son intérêt de placement de long terme. Mais les taux de rémunération de l'assurance vie en 2012 seront très proches voire identiques à ceux du Livret A. Si bien que la collecte va continuer à baisser en 2013.

Les belles années de l'assurance vie française sont bien finies. Il ne sera bientôt plus possible de dire que l'assurance vie est le placement sans risques le plus rentable.  "Les taux proposés pour le Livret A et l'assurane vie ne distinguent plus vraiment", a en effet expliqué Marc-Philippe Juillard, directeur chez Fitch, lors d'une présentation mercredi 3 octobre.

Pour fin 2012, les deux produits d'épargne tourneront autour de 2,25%. Certains seront au dessus comme la CNP qui vend ses contrats par le bais de la Banque Postale et des Caisses d'épargne. Elle a d'ores et déjà prévu de distribuer un taux de rendement d'au moins 2,70% en 2012 sur ses fonds en euros à capital garanti. Mais bon nombre de contrats d'assurance vie bancaires risquent de se situer en dessous. En revanche, les contrats des assureurs mutualistes ou traditionnels devraient  afficher un taux proche de 3% compte tenu de leurs performances en 2011.

 

 Le lent déclin du taux de rendement de l'assurance vie en euros et du Livret A de 1990 à 2012

Les transferts de l'assurance vie vers le Livret A resteront marginaux

Les épargnants vont-ils alors vider leur assurance vie pour la transférer sur le livret A ? En apparence, "la concurrence est frontale", comme l'observe Marc-Philippe Juillard. Le nouveau plafond du Livret A à 19 000 euros "correspond au montant moyen déposé sur les contrats d'assurance vie", souligne-t-il. Pour autant, il est peu probable que les assurés procèdent à des arbitrages massifs au détriment de l'assurance vie. Si le plafond du livret A et du LDD doublait, "l'impact est estimé par le marché entre 30 et 50 milliards d'euros en faveur du livret A", indiquait récemment dans une interview à La Tribune, Ghislaine Colella, directeur du marché de l'épargne individuelle d'Axa France. Avec une augmentation du plafond progressive telle qu'elle a été décidée, l'effet sera donc moindre. Et les banquiers comme les assureurs s'accordent à considérer que les flux transférés proviendront bien davantage des livrets fiscalisés et "marginalement des contrats d'assurance vie", comme l'a souligné Ghislaine Collela.

Pour sa part, le Crédit agricole a calculé que le rélèvement du plafond du Livret A et du Livret de Développement durable (LDD) aurait un "impact de 9 à 10 milliards" en terme de transferts de dépôts. Plus précisément, la banque verte estime qu'elle sera de ce fait privée de 3 milliards de liquidités qui lui sont utiles pour accorder des crédits. Des chiffres à revoir à la baisse dans la mesure ou le relèvement du plafond du Livret A n'a été pour l'instant que de 25% ou lieu d'être doublé. 

Et l'assurance vie conserve son avantage fiscal

Même avec un taux de rendement moindre, l'assurance vie ne perd pas tous ses atouts. Si les revenus du capital sont désormais quasiment tous soumis à l'impôt sur le revenu, le plan d'épargne en actions (PEA) et  l'assurance vie font exception. Le ministre de l'Economie, Pierre Moscovici, a en effet affirmé mardi 3 octobre devant la commission des Finances du Sénat, "nous n'avons pas l'intention de toucher à la fiscalité de l'assurance vie, si ce n'est dans un sens qui éventuellement serait de l'allonger davantage encore".

Le régime fiscal dérogatoire de l'assurance vie reste (faut-il dire pour l'instant ?) intact avec un taux de prélèvement libératoire à 7,5% après 8 ans de détention qui ne s'applique qu'au delà d'un certain montant de gains retiré par an (4 600 euros par contribuable ou 9 200 euros pour un couple). Il faut cependant y ajouter les 15,5% de prélèvements sociaux (CSG, CRDS...).

Par comparaison, les plus-values réalisées avec les autres placements (actions, obligations, livrets bancaires) seront désormais soumis au barême progressif de l'impôt sur le revenu. Pour les Français les plus fortunés, l'assurance vie conserve donc une forte attractivité fiscale.

Les retraits vont rester supérieurs aux versements

"Les deux tiers des contrats d'assurance vie ont atteint plus de huit ans", comme l'a rappelé Jean-Marc Juillard de l'agence Fitch. Les épargants sont donc très nombreux à pouvoir bénéficier au maximum des avantages fiscaux de l'assurance vie. Ils en profitent d'ailleurs pour retirer davantage d'argent et parmi eux les retraités de la génération du baby boom qui de fait n'ont pas intérêt à transférer leur argent sur un autre placement. 

La hausse des retraits ajouté à la baisse des versements conduit à une collecte nette négative (versements moins retraits) de 15,3 milliards depuis un an dont 5,1 milliards depuis début 2012. "Cette collecte nette négative va perdurer et la concurrence va rester vive", estime Jean-Marc Juillard.

1 371 milliards d'épargne accumulée

A la phase de forte croissance des encours entre 1990 et 2006 durant laquelle le volume d'épargne cumulé en assurance vie est passé d'environ 150 milliards d'euros à plus de 1000 milliards, succède une phase de maturité voire de stagnation.  L'encours a tout de même atteint la somme considérable de 1371,5 milliards fin août 2012 contre 1367 milliards d'euros fin décembre 2011, soit une progression de 0,3% en huit mois après une hausse de 1% entre 2010 et 2011. Malgré le contexte de marché difficile et la décollecte, l'encours continue donc de croître grâce aux produits financiers.

Sauf à imaginer une remontée brutale et durable des taux d'intérêt, qui pourrrait rendre beaucoup plus rémunérateurs des placements bancaires et provoquer une vague de retraits massifs, l'assurance vie ne semble donc pas menacée car elle conserve son attrait fiscal à al fois pendant la vie du contrat mais aussi au moment de la transmission après le décès du souscripteur.

Elle devra néanmoins se renouveler pour continuer à attirer des flux nouveaux, surtout si un produit bancaire bénéficiant d'un allégement fiscal (une sorte de nouveau PEP) devait voir le jour, sous la pression des banques très désireuses de capter davantage de dépôts, le "carburant" qui leur permet d'accorder des crédits. 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/01/2013 à 5:12 :
"CAISSE d' EPARGNE" une sacrée "assurance vie " mise sur le marché : contrat plus que Nuancé 3d dyna + , depuis le 03.12.1999 = 7000 euros envolés pour dans d'autres poches allés définitivement se poser , pieger a ne pas retirer pour un illusoire espoir de remontée des marchés se garder , et surtout pour se cacher et repousser la réalité ! pourtant a l'origine ce n'etait pas des actions qui avaient été demandées ! c'est un dépot sur un P.E.L.qui etait envisagé ! mais c'etait si bien presenté , on ne pouvait pas laissé passer, la suite vous l'avez deviné ! pas du tout un cas isolé ! la RUINE TOTALE de justesse évitée ! a cette superbe opportunité , ont succedé 2001 Doublo qui n'a jamais décollé , il a meme reculé , 2006 les supers actions Natixis ! a ce tableau vous pouvez y constater une remarquable régularité chronologique sutout juste sur la lancée d'un Eurotunnel d'xcellente qualité aussi , ce qui n'avait absolument pas troublé des gens , certains bien identifiés , dont la premiere des qualités n'etait surement pas l'honneteté ! avides de gloire et surtout de cupidité ! on peut se planter 1 fois mais pas 3...en 6 années ! si bien évidemment aucune preuve ne peut etre établie , le coup était subtilement concocté , en louvoyant sur des ambiguités pour le cas échéant s'échapper , il existe cependant de fortes présomptions d'escroqueries ! récuperer son capital de départ sera fort...tres fort! les crises pour eux les bons arguments pour se défiler ! ils s'etaient bien accordés au diapason des produits pourris de la finance U.S. sans trop de questions se poser ! 03.12.1999 une bien belle journée , ils m'avaient bien vu arrivé , n'aurait il pas été ce jour la , une jambe se casser , la question peut se poser !
a écrit le 08/10/2012 à 4:14 :
sauvons la sauveuse
a écrit le 07/10/2012 à 16:25 :
L'assurance vie n'est plus rentable, car les taux ont trop baissé. C4est la conséquence de la politique des banques centrales de baisser les taux et d'injecter des liquidités, pour aider les banques : en baissant ces taux on fait payer la facture de lacrise bancaire par les petits épargnants. Qui commencent à fuir ces assurances vies dans lesquelles on les prend pour des pigeons.
a écrit le 07/10/2012 à 12:32 :
pouvoir d'achat bien sûr. Et ne placer pas ces sommes dans l'immobilier, sachant que les jeunes générations actuelles sont exclues de l'achat immobilier à cause des prix bullesques. Donc le ponzi immobilier va s'effondrer ( ça commence).
De toutes façon, les dettes gigantesques accumulées par les USA, l'europe et autres pays dits "riches" vont être remboursées en siphonnant l'épargne accumulée par les boomers
a écrit le 07/10/2012 à 12:17 :
il faut vraiment être C.. pour mettre son argent sur ce produit pourri qu'est devenu l'assurance vie. Rendement minable a peine plus élevé que le livret A!! Aucun intérêt. Si vous soustrayer l'inflation réelle (plus proche des 5 % que des 2 % "officiels" délivrés par les organismes étatiques, le rendement réel de votre assurance vie est au mieux de - 2 % par an. Dans 10 ans, vous aurez perdu 25 % de pouvoir d'argent (et c'est un grand minimum)
a écrit le 06/10/2012 à 16:40 :
Mieux vaut acheter de l'or !!
a écrit le 06/10/2012 à 15:43 :
Tous les gouvernements de droite comme de gaucher aime l'assurance vis ce placement est un peu comme la fiscalité une loterie au bon gré des politiques donc au minimun méfiance. Autre point qui peut faire réfléchir l'opacité du placement de ces plans dans les dettes d'Etats?? aie le remboursement de ces derniers est aléatoire ou alors la BCE pour l'Union fear marché la plache à billet. L'assaurnce vie à un bienfaiteur M. Noyer de la banque de France un homme dangereux car la défense de palcements par ce Monsieur semblent se faire au détriment de l'épargant et favorise la banque qui n'est pas un placement des plus avisée. Reste les livrets pas plus rentables, placement pour les logements sociaux!!!!! un leurre certainement car peu de rapports communiqués au grand public et pour le "nouveau" LDD aux entreprises là aussi en dehors du discours nous ne connaitrons jamais la réalité la faute au MEDEF qui n' aps demandé un regard sur ce livret. Pour ces deux placements peut-être un plus confiance dans la CDC pour la gestion que dans les banques et les assurances qui n'ont pas montré depuis des années de la sagesse dans la gestion
Réponse de le 07/10/2012 à 10:46 :
Merci de vous relire avant de publier, c'est illisible et incompréhensible !.
a écrit le 06/10/2012 à 14:53 :
Les épargants, autres pigeons tirés par les socialistes, nont plus aucune confiance dans l'Etat qui renie sa parole constamment.
L'avenir est au cash déposé dans les coffres des banques. Au mois, là, il n'y a pas de taxation sur les retraits, pas de csg et pas de droits de sucession.
Réponse de le 06/10/2012 à 19:47 :
L'interdiction de retirer son argent de la banque, ça existe.
Réponse de le 06/10/2012 à 21:04 :
surtout pas un coffre en banque c'est inventaire obligatoire avec commissaire priseur et notaire, il n'y a rien qui échappe au fisc
Réponse de le 07/10/2012 à 5:26 :
Un lingot enterré dans le jardin c'est mieux.
Réponse de le 07/10/2012 à 11:04 :
et si cette masse financière,servait à rembourser nos dettes,et avec le non paiement des interets,servir une obole aux sinistrés????
Quand on n'a plus ou pas d'argent le probléme n'existe pas.
a écrit le 06/10/2012 à 14:20 :
La csg/crds est passée à 15,50% depuis le 1er juillet.
a écrit le 06/10/2012 à 13:42 :
L'assurance vie permet de transmettre également aux siens...Vous préférez payer 4% de frais d'entrée ou que vos enfants en payent 10 le jour où le gentil notaire aura vos économies entre les mains???
Réponse de le 06/10/2012 à 19:58 :
Le notaire ne s'occupe pas des assurances-vie....
Réponse de le 06/10/2012 à 21:21 :
@Bah : Euh un notaire s'occupe des mutations de biens mobiliers et immobiliers. Donc en cas de décès si l'a.vie est transmise à un/des descendants forcément le notaire intervient.
Réponse de le 06/10/2012 à 22:26 :
L'assurance vie/décès, en cas de décès, est traitée entre l'assureur et les bénéficiaires. Le notaire s'en occupe si les héritiers font l'erreur de lui en parler. Dans ce cas, il applique jusqu'à 5% de frais sur le montant traité.
Réponse de le 06/10/2012 à 23:08 :
@Dathalia : En théorie l'on est censé déclarer les biens hérités. Sinon comment justifier les sommes perçues. Donc en théorie il faut déclarer à un notaire...Maintenant en pratique il en est autrement.
Réponse de le 07/10/2012 à 11:03 :
Ce n'est pas une histoire de théorie ou de pratique, la loi est claire : Les sommes issues des contrats d'assurance vie n'entrent pas dans le calcul de l'actif de la succession. Le notaire n'a donc aucun pouvoir sur celles-ci. C'est à l'assureur d'honorer le versement des sommes à la clause bénéficiaire (qui ne sont pas forcément les héritiers au sens successoral du terme). Pour ce qui est de la "déclaration", il faut distinguer les éléments de l'actif de la succession à déclarer au notaire pour le calcul des droits de succession qu'il centralise, de celles hors actif de succession (dont l'assurance vie dont la déclaration est faite aux services fiscaux par les assureurs) et dont la fiscalité éventuelle relève des règles de l'IRPP.
a écrit le 06/10/2012 à 12:57 :
ici Londres... le quotidien de la Résistance : Message pour les Belges installés en France. Le cornet s'effrite à la BNP, je répète, le cornet s'effrite à la BNP;
Réponse de le 06/10/2012 à 13:33 :
Je ne comprends pas votre message, vous voulez dire que la bnp est en faillite ?
Réponse de le 06/10/2012 à 14:49 :
Mais, non, seule la rentabilité du placement en assurance vie de la BNP va atteindre le 2ème sous-sol tellement elle est basse.
a écrit le 06/10/2012 à 12:34 :
Quand les frais d' entrée sont de 5% et le rendement annuel de 3%, le livret a se révèle plus rentable.
Réponse de le 06/10/2012 à 13:02 :
J' ai 1% de frais d' entrée et 0,36% de frais de gestion annuel pour un très bon contrat en euros : il faut mieux négocier et mieux chercher parmi les 1200 contrats proposés par le marché.
Réponse de le 06/10/2012 à 13:06 :
c'est vrai sur un an pas 10 ans ! En se débrouillant bien on peut ne payer que 2 à 3 % . Au delà il ne faut pas souscrire .
Le vrai voleur c' est régulièrement l' état . Il pousse à la souscription ( voir Préfond de la fonction publique )... On nous demande de nous faire un petit complément de retraite en souscrivant indirectement les émissions d'obligations d' état ( pour payer la fonction publique ) et ensuite on se fait traiter de rentiers alors que nous ne sommes que des pigeons d'une vraie BAC , celle de Bercy !!!
a écrit le 06/10/2012 à 12:31 :
L'assurance vie qui n'a rien d'assurance et encore moins de vie, est le placement le plus inepte qui soit pour tout le monde sauf pour ses gérants. Le particulier court des risques sans en obtenir les fruits en cas de réussite, le gouvernement défiscalise du crédit contre toute évidence économique. Le produit devrait être tout simplement supprimé !
Réponse de le 06/10/2012 à 23:12 :
Cela peut ne pas vous convenir, c'est tout ! Mon placement en assurance vie, pour moi, m'a rapporté cette année, environs 5 à 6%, net. L'important est de savoir à qui on confit son argent. J'ai définitivement mis une croix sur les banques classiques.
Réponse de le 07/10/2012 à 9:55 :
6% /an ! diantre ! le 10 ans francais est a moins de 2.5%, l'allemand est en dessous encore! verifiez ce que vous avez dans votre contrat, soit vous avez du junkbond, soit votre contrat est ouvert depuis 1 an, vous allez voir les annees a venir seront moins roses
a écrit le 06/10/2012 à 12:09 :
Et lorsque vous souhaitez solde votre contrat, vous avez votre argent plus de 2 mois plus tard.... Pas interet d avoir un bank run...
a écrit le 06/10/2012 à 11:03 :

question stupide appelle reponse stupide a l evidence NON
a écrit le 06/10/2012 à 10:53 :
Le taux de CSG est de 15,5% et non de 13,5% comme vous l' écrivez.
Les meilleurs contrats en euros ne sont pas cités dans votre article et ce n' est pas la CNP qui est loin derrière d' autres beaucoup plus performant ( environ 3,42%)
Réponse de le 06/10/2012 à 21:22 :
@ ppa3775am : pour savoir qui donne les meilleurs taux regardez le classement sur argus de l'assurance. Mais attention il n'y a pas que le taux servis...
a écrit le 06/10/2012 à 10:33 :
A quoi rime cette pub pour la CNP alors que c'est un des pires assureurs vie de France ?
a écrit le 06/10/2012 à 10:26 :
Assurances vies = grosse escroquerie
Réponse de le 07/10/2012 à 0:08 :
Pas du tout. Si votre contrat est ancien + de 8 ans, vous avez reçu pendant parfois de nombreuses années de bons intérets...... et surtout n'oublez pas que vous pouvez désigner qui vous voulez....... sans droits de succession.
Si vos enfants vous snobs et bien mettez tout cela au nom de qui vous voulez.
C'est ce que j'ai fait étant maintenant veuve et "vraiment abandonnée" par mon fils adoptif.!!
Il l'aura dans le "baba" !!!!!!!!!!!!
a écrit le 06/10/2012 à 8:33 :
15,5% (au lieu de 13,5%) de prélèvements sociaux (CSG, CRDS...) ?
Réponse de le 06/10/2012 à 10:31 :
Oui je me disais bien que c'était 15,5...! Et c'est probablement pas fini..
Réponse de le 06/10/2012 à 13:44 :
et même 15,85% avec l'augmentation de 0,35 pts de la taxe rsa prévue dans le budget 2013...
Réponse de le 07/10/2012 à 9:56 :
augmentation de la taxe rsa? celle la est passee en catimini !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :