L’immobilier ancien se porte mieux

 |   |  464  mots
Les acquéreurs de moins de trente ans étaient à l'origine de 19,2% des achats d'appartement anciens.
Les acquéreurs de moins de trente ans étaient à l'origine de 19,2% des achats d'appartement anciens. (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
En 2013, il y a eu 723.000 transactions dans l’immobilier ancien. C’est mieux qu’en 2012.

Malgré le scepticisme ambiant, les notaires ont acté 723.000 transactions immobilières dans l'ancien en 2013, soit 2,7% de plus qu'en 2012. Un niveau cependant inférieur à ceux enregistrés entre 2000 et 2007, et en 2010 et 2011, où les volumes de ventes ont côtoyé, voire dépassé, les 800.000 transactions.

Les primo-accédants en difficulté

Il faut dire que les acquéreurs de moins de trente ans ne sont pas à la fête. Ils étaient à l'origine de 19,2% des achats d'appartement anciens, mais seulement 15,5% des achats de maisons, alors qu'ils représentent 22,1% de la population. Les notaires ont d'ailleurs souligné, jeudi, les difficultés actuelles des primo-accédants - dont l'achat est quasi impossible à Paris, difficile dans les grandes agglomérations dynamiques- du fait de la flambée des prix de l'immobilier en quinze ans, de la disparition du Prêt à taux zéro (PTZ) dans l'ancien et du durcissement des conditions de crédit imposées par les banques.

Les prix sont stables

Concernant les prix, il n'y a sans surprise pas eu d'effondrement. Ils ont reculé de 1,4% sur un an, tant pour les maisons que les appartements, selon l'indice Notaires-Insee. Cependant, des disparités subsistent. Certaines grandes agglomérations ont vu le prix médian au mètre carré des appartements anciens progresser l'an dernier, en particulier Lyon et Montpellier ( 1,7%), Strasbourg (1,3%), ou encore Lille (0,9%). Ce prix médian a en revanche baissé à Angers (-8,7%) - où l'ancien a subi la concurrence du neuf, accrue par des opérations de construction importantes - à Nice (-3%), à Toulon (-3,2%) ou encore à Grenoble (-2,9%) et Rennes (-0,5%).

Les prix ont plus que doublé en 10 ans dans certaines villes

Plus intéressant, les notaires ont compilé les chiffres des prix dans l'ancien sur les dix dernières années. Il en ressort que les villes de plus de 150.000 habitants où les prix des appartements anciens ont grimpé le plus fortement sont Bordeaux ( 112%) et Lille ( 111%), celles où leur progression a été la plus modérée étant Rennes ( 46%) et Grenoble ( 45%). Sur la même période, le prix des maisons anciennes a connu une hausse moindre: par exemple de 72% à Bordeaux et de 67% à Lille contre 32% à Dijon et 31% à Angers.

A Paris, on n'a qu'un petit studio pour 150.000 euros

En matière de pouvoir d'achat immobilier, les disparités entre villes sont également très fortes : avec un budget de 150.000 euros, un ménage ne peut acquérir qu'un studio dans le 18e arrondissement de Paris (le moins cher de la capitale), mais un appartement de deux pièces à Nice, Saint-Ouen ou Ivry-sur-Seine, ou encore une maison de quatre pièces à Amiens ou au Havre. Et pour devenir propriétaire d'un appartement de trois pièces dans le 9e arrondissement de Paris, il faudra débourser 500.000 euros : le prix d'une maison de six pièces à Bordeaux ou à Toulouse.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/03/2014 à 19:05 :
Qu'elle est la véritable différence entre classe moyenne et pauvre? Les premiers paye pour tout et ont droit a aucune aide; la seconde paye rien et a droit a toutes les aides... En gros les deux on le même train de vie. Il faudrait prévoir des logements sociaux pour la classe moyenne qui ne l'oubliez pas a un salaire bien en dessous du salaire moyen. Notre pays semble finalement avoir deux type de population; les pauvres toujours plus pauvre et les riche toujours plus riches...
a écrit le 08/03/2014 à 13:53 :
Entre l'ancien et neuf, j'ai opté pour le RT2012. Pour l'instant je ne regrette pas!
a écrit le 04/03/2014 à 17:01 :
Il nous manque encore les commentaires avisés d'Eleonore, qui nous prédisait (comme beaucoup de prédicateurs de la bulle frustrés) un effondrement de l'immobilier, l'apocalypse résidentielle, le grand soir des investisseurs de la pierre, la nuit des longs couteaux des parasites bailleurs... +720 000 en 2013!!!!!
Réponse de le 06/03/2014 à 11:25 :
La fuite en avant des prix est stoppée pour quelques années certainement, et avec un nombre de transactions toujours élevé, on ne peut que s'en féliciter.
Réponse de le 07/03/2014 à 13:29 :
Félicitez vous que l'on ait entretenu les prix avec nos impôts. Quand vous aurez le temps, éduquez vous sur l'origine de la rente (ha ben oui, la rente ne se crée pas toute seule, faut bien que quelqu'un produise de la valeur ajoutée à un moment donné), et vous comprendre pourquoi il n'est pas de bon augure pour notre pays que les prix ne se réajustent pas plus vite...
a écrit le 03/03/2014 à 11:52 :
34 ans, en couple,1 enfant, 7k de revenus net mensuels...incapable de m'offrir quoi que ce soit de correct en banlieue parisienne (Paris n'est même pas envisageable). Situation que mes parents (ouvrier + institutrice à la retraite) ne comprennent pas, eux qui ont pu dans les 80's s'offrir une maisonsur 15 ans alors qu'un seul des 2 travaillait à l'époque. Cherchez l'erreur. Aux politiques qui ne font rien depuis 15 ans pour lutter contre le fléau immobilier. Merci
Réponse de le 03/03/2014 à 18:44 :
"Aux politiques qui ne font rien depuis 15 ans pour lutter contre le fléau immobilier. Merci " : Ils ne font qu'apporter satisfaction à des générations électoralement majoritaires, celles de nos parents! Pourquoi croyez vous que l'état a subventionné l'immobilier à la hausse avec vos impôts au seul profit des vendeurs et des investisseurs (Robiens, Scellier, PTZ, APL, etc.)? Comptez le nombre de ménage payant le prix fort pour se loger face à ce scandale, comptez le nombre d'enrichis sans cause, vous comprendrez! D'ailleurs, vous noterez que ça vaut pour d'autres sujets : Pendant que les salaires stagnent pour beaucoup, les pensions de retraite suivent l'inflation. Les efforts : Ils les reportent sur les générations suivantes! Partez à 68 ans ou avec une grosse décote, ne touchez pas à nos acquis! Laissez nous au chaud sur nos CDI et statut jusqu'à la retraite : Recrutez les jeunes en CDD et faites des économies en recrutant moins de jeune dans la fonction publique! Ne taxez pas nos PV immobilières pour financer les transports qui font la valeur de nos biens, taxez les entreprises! Nous sommes dans une gérontocratie, il est temps d'ouvrir les yeux et de n'avoir aucun espoir dans nos politiques qui visent une seule chose : L'élection, laquelle passe avant tout par le vote des papy boomers.
Réponse de le 03/03/2014 à 23:55 :
"7k de revenus net mensuels...incapable de m'offrir quoi que ce soit de correct en banlieue parisienne"

nimporte quoi!

jai acheté un duplex neuf T5 BBC en banlieue chique parisienne (à coté d'orsay) à 285 000 euros et je gagne 4500 euros nets avec mon épouse, 3 enfants à charges. credit 20 ans avec 20% d'apport, constitué uniquemnt de notre epargne (aucun héritage). Et vous dites qu'avec 7000 euros net par mois, vous ne pouvez rien acheter? mais vous le passe ou tout ce blé???

avec 7000 vous avez une maison 4 chambres et 500 m2 de terrain a Orsay, voire à Gif sur Yvette (encore plus chique) là ou vivent les stars et les journaliste !!!!

alors arretez vos conneries, merci!
Réponse de le 04/03/2014 à 10:42 :
@Jean : en effet, le marché ne fonctionne pas . Cela grêve de plus le budget et empêche (1) : de bien vivre et (2) à l'économie de se développer en bridant la consommation.
Pourquoi, au lieu de taxer les terrain constructibles on ne les "détaxerait pas" par exemple pour les 3 années à venir, pour libérer beaucoup de foncier d'un coup ?
Beaucoup de foncier => beaucoup de construction => du travail dans le BTP + dégonflement des prix + taxes percues pour l'état + baisse du chômage + budget consommation en hausse pour les ménages + + + ...
Je n'ai pas de terrains à vendre, mais aux grands maux les grands moyens !
Réponse de le 04/03/2014 à 17:36 :
Vous ne prenez pas en considération la localisation de leur travail respectif. Si l'on ne veut ou peut pas passer plus de 2 heures par jour dans les transports, cela limite rapidement les zones potentielles. Cela dit, avec 7k€ nets mensuels, on peut trouver des 4 pièces voire plus pas trop mal à peu près partout en petite couronne (sauf Levallois, Neuilly, Boulogne, Vincennes, Saint-Mandé et autres coins très prisés). De plus, s'ils ne vivent pas au-dessus de leurs moyens, leur apport doit gonfler d'année en année, donc ce n'est peut-être qu'une question de patience :)
Réponse de le 04/03/2014 à 19:25 :
'Pourquoi, au lieu de taxer les terrain constructibles on ne les "détaxerait pas" par exemple pour les 3 années à venir, pour libérer beaucoup de foncier d'un coup ?' : On a vu le résultat des incitations financières, à savoir des milliards de dettes et un immobilier encore plus cher! Au contraire : Allumons les guignols qui spéculent sur le foncier, le résultat est garantit et même en payant des taxes, ils se seront assez engraissé sur le dos de la collectivité!
Réponse de le 05/03/2014 à 22:22 :
"On a vu le résultat des incitations financières, à savoir des milliards de dettes et un immobilier encore plus cher"
Vous ne lisez pas : il y a plus de retour que de manque a gagner. Surtout que la grande majorité de ces terrains ne vont pas se vendre car aujourd hui trop taxés, et que les propriétaires n ont pas de besoin urgent de les vendre.
je le vois dans le 84 : terrains hérités qui deviennent constructibles... si trop taxés les proprios attendent !
Réponse de le 06/03/2014 à 19:18 :
"que les propriétaires n ont pas de besoin urgent de les vendre. " : C'est contre ceci qu'il faut lutter!!! Les taxes ne sont pas uniquement là pour remplir les caisses, elles doivent servir à dissuader d'agir contre l'intérêt de l'ensemble de la société! Quand papi payera 5000 euros par an de taxe foncière pour le terrain constructible qu'il n'a pas besoin de vendre, il s'empressera de le vendre! Dans tous les cas, papi n'a pas à avoir le droit de spéculer sur des biens de première nécessité, au détriment des jeunes auxquels il demande de faire des efforts sur leurs cotisations pour maintenir sa pension de retraite indexées sur l'inflation! Ils ne veulent pas : On taille dans les pensions de retraite, ils auront vite besoin d'argent!
Réponse de le 11/03/2014 à 9:47 :
Taxer, taxer, taxer...
c'est de l'embrigadement : il y a une solution plus rapide et qui rapporte plus : pourquoi encore taxer, taxer, taxer...
on lit du DUFLOPE dans le texte : quand l'idéologie prime sur l efficacité
Réponse de le 11/03/2014 à 23:42 :
"il y a une solution plus rapide et qui rapporte plus" : Ca rapporte plus à qui? Aux agences, aux promoteurs et aux détenteurs d'immobilier à l'instar des Scellier, PTZ et compagnie qui vous manquent tant?
C'est pourtant la méthode opposée à celle des taxes qui à fait ses preuves ces dernières années, à savoir les incitations financières?
Vous avez une solution merveilleuse pour construire en laissant libre court aux spéculateurs pour que leurs ruines bloquent le foncier ou qu'ils puissent laisser leurs terrains vides?
Vous voulez peut-être qu'on demande aux entreprises de financer des nouveaux de transport au bénéfice des riverains des zones nouvellement désservies, lesquels seront à l'abri de toute taxe sur les PV immobilière générée par les entreprises?
En matière d'immobilier : Taxer = Récupérer les subventions! Cessez de jouer les pleureuses au nom des enrichis sans cause de la bulle immobilière : Ils sont bien moins taxer sur les PV immobilières que les entreprises sur leurs bénéfices!!!
a écrit le 03/03/2014 à 11:37 :
Mon p'tit Grizzli, c'est comme ca, c'est la vie !
Chanson favorite de mes enfants, mais qui est tellement vraie : il faut arrêter de crier à la manipulation : le marché immobilier ne se porte pas si mal.
Je pense que tout le monde sait qu'en France les retraites seront minables (elles le sont déjà pour beaucoup hélas). Donc, il faut avoir un toit payé vers 60 ans (voire 67 ans pour les moins chanceux). Si on a encore un loyer + retraite minable : Cata de chez Cata !
Alors il vaut mieux faire l'effort, même si économiquement l'achat d'une RP n'est pas le plus rentable. Mais le confort psychologique + le fait de laisser quelque chose à ses enfants fait que l'on achète encore et encore.
Réponse de le 03/03/2014 à 13:20 :
L'achat d'une RP est toujours plus rentable qu'une location sur le long terme (à plus ou moins long terme selon l'emplacement). Après être propriétaire en vue de la retraite n'est pas toujours la panacée, les biens vieillissent et l'augmentation des frais d'entretien peut être difficile à assumer. L'idéal c'est d'avoir suffisamment de cash au moment de la retraite pour acheter un logement adapté et économique à l'entretien, dans une zone non tendue ou moins tendue, si possible :)
Réponse de le 04/03/2014 à 10:44 :
Et comment on a suffisamment de cash pour acheter ? en vendant une maison sur laquelle on a capitalisé pendant 15 à 25 ans ! Les autres placements sont également beaucoup plus pénalisés depuis quelques années : normal on cherche des sous partout ( mais pas à faire des économies, il est plus populaire de toujours promettre que retirer ces fameux "avantages acquis" !!)
Réponse de le 04/03/2014 à 17:42 :
En plaçant ce que vous auriez mis sur la table pour l'achat (l'apport en gros), plus le différentiel entre la mensualité théorique et le loyer accumulé sur toutes ces années (en prenant en compte l'inflation hein, on ne triche pas !), parce que dans l'extrême majorité des achats aujourd'hui, la mensualité est (très) supérieure au loyer d'un bien équivalent.
Réponse de le 05/03/2014 à 16:07 :
En plaçant l'apport qui n'a pas été dépensé pour l'achat, plus la différence entre les frais théoriques engagés en tant que proprio (mensualités + TF + TH) par rapport aux frais en location (loyers + TH).
Réponse de le 05/03/2014 à 22:19 :
On sait tres bien que la theorie ne fonctionne pas : on ne fait pas le meme effort d epargne sur un placement que dans sa résidence principale. Quant à l inflation, on ne triche pas non plus : pendant que le loyer augmente, la mensualité ne bouge pas !
Les propriétaires ont toujours été gagnants, depuis que la propriété existe. et au fur et a mesure des génération l'écart se creuse avec le jeu des héritages
Réponse de le 07/03/2014 à 13:33 :
Oui, le problème de votre raisonnement, c'est qu'en emballant le marché en croyant que l'on pouvait acheter et revendre tous les 3 ans que l'on a fait grimper artificiellement les prix (plus la fréquence augmente, plus les frais notaire et immo augmentent, plus il faut les intégrer dans le prix pour réablir la plus value...) et maintenant, nous sommes arrivés au point où il faudra attendre bien plus que 30 ans pour récupérer ses billes..
a écrit le 03/03/2014 à 9:36 :
On les connait les loustics comme Ben et ZEP: ce sont en fait des gars qui veulent acheter dès que possibles, mais ils font les marioles ici et essaient de décourager les gens à acheter , pour que les prix baissent plus vite et qu'ils aient moins de concurrence à l'achat!

Mis à part les gros naifs, leur tactique est connue depuis des lustres!

Franchement, s'ils n'avaient pas envie d'acheter, que ferait-il à trainer sur les forums pour exprimer leur frustration et a passer autant d'énergie à convaincre les autres de ne pas acheter .. ahahhaha
Réponse de le 03/03/2014 à 10:11 :
Franchement, si vous croyez que les gens ont besoin d'un message d'un anonyme sur un forum lambda pour être découragés de l'achat, vous êtes tordu :) Ce sont principalement les prix et ensuite l'incertitude quant à l'avenir qui découragent les gens de l'achat. Quant à ma situation personnelle, bien que symptomatique de la situation actuelle et partagée par beaucoup, n'intéresse et ne regarde que moi-même.
Réponse de le 03/03/2014 à 10:15 :
Et j'ajoute que je ne suis pas là pour convaincre les gens de faire ceci ou de ne pas faire cela. Qu'ils louent ou qu'ils achètent, grand bien leur fasse. Je préfère juste qu'ils le fassent en pleine connaissance de cause. Or les contre-vérités et idées reçues rabâchées depuis des années ne sont pas rares ici.
a écrit le 02/03/2014 à 16:13 :
Et maintenant les droits de mutations augmentent de 07% soit +2100 e pour un prix vendeur de 300 000e, c'est bien le moment de faire ce salle coup aux acheteurs, vive la gauche!
Réponse de le 03/03/2014 à 10:17 :
C'est avant tout un frein supplémentaire à la mobilité. Les vendeurs vont également avoir plus de mal à trouver des acheteurs solvables.
Réponse de le 03/03/2014 à 11:29 :
Bonjour,
M. Ben : c'est que l'on entend depuis tellement longtemps !... résultat plus personne ne croit en ce son de cloche d'un marché difficile. Je vois surtout qu'en Provence, avec les flux migratoires, on manque de biens. Même si les prix stagnent et que les acheteurs sont plus vigilants (et tant mieux), ils sont bien là !
Réponse de le 03/03/2014 à 15:11 :
Bonjour M. l'agent immobilier du Vaucluse. Je ne pense pas que l'on entende cela depuis longtemps. Depuis 1997-97 et jusqu'à 2012-13, le marché a été haussier et dit "facile", "gagnant à tous les coups". Les gens découvrent peu à peu que ce n'est pas une vérité absolue. Quant aux acheteurs qui sont encore là, oui, vous avez raison. Seulement, il ne faut pas s'arrêter à ce chiffre : qui achète quoi et à quel prix ? Le marché provençal est alimenté par les retraités et les résidences secondaires, marché qui se porte bien tant le pécule de ces acheteurs se portent bien. Or, avec des prélèvements en hausse et des PV en baisse, les retraités et les secudos d'une manière générale vont venir avec les poches moins pleines. Et on peut moins compter sur les primos pour entretenir le marché, vu le ticket d'entrée.
Réponse de le 04/03/2014 à 10:33 :
Bonjour M.Ben,
Le marché a un peu stagné, voire baissé (en tout cas dans le 84) depuis la crise des suprime en 2008. Il est reparti en 2010 - 2011 et depuis cela varie : comme partout la maison fait la différence : bien placé, pas trop défauts ni de travaux => vente
Je suis d'accord avec vous : retraités (une partie du flux migratoire, mais pas uniquement) et résidences secondaires (des Francais en majorité, sauf sur les biens d'exception de la Rivera) tirent le marché. Mais cela ne construit pas assez par rapport au besoin, donc les prix ne baissent pas. Contrairement à d'autres régions comme la Normandie et la Bretagne.
Si les prix baissaient cela permettrait de vendre plus à des clients plus jeunes, mais ... comme dans toute zone tendue pour le moment ce n'est pas ce qui est observé. Wait & see !
Réponse de le 04/03/2014 à 19:28 :
"Le marché a un peu stagné, voire baissé (en tout cas dans le 84) depuis la crise des suprime en 2008. Il est reparti en 2010 - 2011 et depuis cela varie" : Pour un pro, vous n'êtes pas très bien informé... Il a baissé quelques mois en 2008/2009, puis a monté en flèche grâce aux PTZ et compagnie : Vous pouvez payer 30 000 euros plus cher grâce aux impôts des autres, remerciez nous brave jeune, vous achèterez les mêmes bien aux parents des autres, mais plus cher et vous hériterez des dettes! "Wait & see ! " : Wait or Leave
a écrit le 02/03/2014 à 12:04 :
A bon ? je serais tenté de dire . . .Je travaille avec des notaires et je peux vous dire que c'est tout le contraire. On pourrait bien se demander par qui toutes ces pseudos études sont financées cela expliquerait surement à quelle conclusion elle arrive.
Réponse de le 02/03/2014 à 16:18 :
Ah!! Le mythe du complot... Il s'agit de chiffres notariaux pour l'année 2013, donc inattaquables!
a écrit le 02/03/2014 à 10:49 :
Vendre un air bus ou une caisse de vin c'est pas la même chose.Les résidences secondaires c'est bloqué,les grands appartements aussi.Actuellement se vend que les petits biens pourris à retaper qui seront louer la peaux des fesses ou des biens sous cotés vendus par des personnes mutés ou qui ont hérité et qui doivent payer les droits de succession
a écrit le 02/03/2014 à 10:43 :
Le nombre de transactions ça ne veut rien dire,le montant est plus significatif.Car vendre 700000 5 pièces c'est pas pareil que vendre 700000 studios or actuellement seul les petites surfaces sont vendues dès que le bien dépasse 300000e il n'a plus personne.
Réponse de le 03/03/2014 à 11:32 :
Vue la population étudiée (700 000 ventes !! ce qui est énorme), et à moins qu'en 1 an on ait redécoupé toutes les maisons ou appartements en studios, il faut oublier la théorie du complot ou l'erreur statistique et regarder enfin la vérité en face : "les gens" achètent , et surtout on plus acheté en 2013 qu'en 2012, chiffres réels à l'appui !! Désolé, Yoyo !
a écrit le 02/03/2014 à 10:21 :
C'est peut être dû aux magnifique norme 2012 imposé par l'ancien gouvernement et que le nouveau n'a pas supprimé. Avec cette norme les prix des constructions neuves ont largement augmenté. Dû coup on se rebat sur l'ancien.
a écrit le 02/03/2014 à 8:24 :
Entre foncier brut et foncier aménagé il y a les grosses entreprises de BTP qui se beurrent et peuvent larguer des dessous de tables. Il faudrait élire des gens courageux pour regler ce probleme pour ne plus voir des amenagement fastueux de lotissement avec rond point et eclairage public digne d'un emirat, ou l'on trouve de petites baraquettes construites avec les maigres restes du budjet. A qui proffite tout cela...
Réponse de le 02/03/2014 à 9:00 :
@btp : vous avez tout compris !
a écrit le 02/03/2014 à 8:11 :
ca fait combien d'années Ben que vous attendez la chute des prix?

en fait vous etes un bailleur qui essaie d'inciter les autres a rester en location, c'est cela? hihihi
Réponse de le 02/03/2014 à 9:15 :
A vrai dire, tous les gens avec un minimum de logique l'attendent, sauf les investisseurs qui ont basé leur calcul de rendement sur une plus-value potentielle farfelue. Le rendement locatif devrait se suffire à lui-même dans un marché plus sain.
Réponse de le 02/03/2014 à 10:54 :
Un beau bien garde sa valeur in fine même si son prix fluctue sur quelques années.
Réponse de le 03/03/2014 à 9:35 :
Le titre est très exagéré, même si les indicateurs donnés sont justes mais partiels. Leur interprétation est délirante.
a écrit le 01/03/2014 à 14:27 :
Il est toujours urgent d'attendre que la baisse des prix s’accélère.... encore un peu. Il y a aussi la hausse de 0.8% sur le frais de notaire a partir du 1er mars...... Courage ...... cela finira par arriver.....
Réponse de le 01/03/2014 à 17:23 :
La hausse des droits de mutation va dans le sens de la baisse. Les budgets ne sont pas extensibles, surtout pour les primos, et pour les secundos, c'est autant d'argent en moins pour le nouvel achat. Des acheteurs avec moins de budget, des prix qui s'alignent.
Réponse de le 01/03/2014 à 17:24 :
Mais non, les prix sont augmenter de 0.8% (rire). "Il est toujours urgent d'attendre que la baisse des prix s’accélère...." : M'est d'avis qu'il faut aider un peu. Logement vide en zone tendue : taxe foncière multipliée par 3. Même sort pour les terrains constructibles en zone tendue où ces braves espèrent prendre 4000 euros du mètre carré construit en étant moins taxé que les entreprises qui font la valeur de leurs biens. Ça leur passera le goût de l'obstruction économique pendant qu'ils défendent leurs retraites indexées sur l'inflation, mais je crains qu'il faille être très patient dans cette gérontocratie.
a écrit le 01/03/2014 à 12:30 :
c esr decide ,je vends tout ,mon blé en suisse et moi au portugal....elle est pas belle la vie !!
Réponse de le 01/03/2014 à 12:39 :
Un bien de plus sur le marché, au moins ! :)
Réponse de le 01/03/2014 à 17:47 :
Vu l'utilité des parasites de la pierre : Bon vent... Nous vous pleurerons moins que les jeunes ingénieurs qui fuient cette gérontocratie où ils ont le choix entre une cage à poule à 200 000 euros ou 2 heures de transport par jour. Au cas où, pour les retraités dans votre cas qui se targuent de se barrer sous de meilleurs cieux faute de pouvoir continuer à parasiter en paie l'économie, dites vous bien qu'on finira par revoir les droits que vous vous êtes accordés.
Réponse de le 01/03/2014 à 20:12 :
De quels parasites parlez-vous??? Le BTP en France c'est 150 milliards de chiffre d'affaire et 1,5 millions d'emplois. Interressez-vous à l'économie et à ce qui maintiend encore un minimum d'activité en France avant de parler...
Réponse de le 01/03/2014 à 21:27 :
"De quels parasites parlez-vous???" : Des investisseurs dans les petites surfaces (moins de 40 mètres carrés) qui font bien moins de travaux que les primo accédant qu'ils ont remplacé! Cessez de prétendre que les investisseurs dans l'ancien sont bénéfiques pour l'économie : Ils ne font que des travaux pour que les logements se louent et s'attaquent rarement à l'isolation par exemple contrairement aux jeunes ménages.
a écrit le 01/03/2014 à 10:51 :
Il faut différencier 2 choses:l'immobilier pour se loger et celui d'investissement.Le premier continue mais le 2ème est mort ancien ou neuf
a écrit le 01/03/2014 à 8:39 :
Ces journalistes qui annoncent un mieux de l'immobilier ancien ne peuvent être que des menteurs. L'investissement et la valeur des biens devaient, suivant les gourous de l'immobilier et autres "spécialistes" habitués à poster sur ce forum, s'effondrer comme un château de cartes à la suite de la fin des aides qui maintenaient "artificiellement" les prix élevés dans l'ancien. +de 700 000 transactions dans l'ancien en 2013!!! Ils sont où les adeptes de la secte de la bulle?
Réponse de le 01/03/2014 à 9:23 :
Le fait d'avoir supprimé les aides que l'on balançait comme ça avec les droits sans les devoirs ( gouvernement UMP avec le ptz pour l'ancien par exemple ) a déjà empêché que la hausse se poursuive, ce qui n'est déjà pas rien.

Tu as donc perdu une bonne occasion de la mettre en veilleuse.
Réponse de le 01/03/2014 à 9:30 :
Ils n'annoncent pas un mieux mais un moins pire que prévu. En attendant, ça continue à baisser.
Réponse de le 01/03/2014 à 10:46 :
Le Ptz n'a pas concerné l'ancien.L'ancien n'a pas bénéficié d'aides c'est le logement neuf.Ies investisseurs dans l'ancien n'ont jamais bénéficié de rien du tout donc maintenant c'est fini pour le neuf et l'ancien tant mieux.Le Duflop n'attire personne et la loi Alur nouvelle loi 48 va faire que le batiment va couler tant mieux
Réponse de le 01/03/2014 à 10:58 :
Si l'immobilier baisse et s'écroule ,l'Isf baisse aussi tant mieux car la rentabilité elle reste et devient meilleure car les loyers étant bloqués ne baisseront pas.C'est tout bénef pour le rentier
Réponse de le 01/03/2014 à 11:00 :
Au commentateur de 10:46. Le PTZ a aussi concerné l'ancien pendant un moment... Une hérésie !
Réponse de le 01/03/2014 à 11:24 :
"Le PTZ a aussi concerné l'ancien pendant un moment...". Exact, idem pour Scellier. Une véritable escroquerie, à l'instar des APL dans le calcul de solvabilité.
Réponse de le 01/03/2014 à 12:24 :
@tron et ses idees recues ! si les prix de l ancien se stabilisent ( ils ont où d ailleurs tous nos experts qui prevoyaient un crash de 40 à 60%?) c est parceque le neuf continue d augmenter fortement, invistisseurs ou pas ; il suffit de regarder les chiffres de la construction de maison individuelle pour s en convaincre, moins 20% et cela est du principalement à la norme rt2012 qui engendre un surcout de 15 % ...Vous pouvez encore dire c est la faute aux proprios c est la faute aux aides fiscales etc ..mais les prix ne baisseront que si votre salaire dominue ..
Réponse de le 01/03/2014 à 13:28 :
Ca ne stagne pas, ça continue à baisser, ancien et neuf compris. Par ailleurs, les stocks de neuf augmentent.
Réponse de le 01/03/2014 à 14:48 :
Le neuf suit le prix du foncier. Arrêter de vous moquez du monde avec les normes et les taxes quand 2/3 du coût de construction atterrit dans la poche du propriétaire du terrain. "les prix ne baisseront que si votre salaire dominue .. " : Seules les retraites suivent l'inflation. Pour les actifs, les salaires baissent à euro constant sans même compter les heures supplémentaires non payées pour beaucoup. L'heure des comptes viendra pour les papy boomers qui ont orchestrer leurs rentes immobilières et reporté la précarité et la crise sur les enfants des autres.
Réponse de le 01/03/2014 à 20:02 :
@@malcomprenant : C est vous qui vous moquez du monde en désinformant en permanence : si on excepte la région parisienne le coût du foncier brut représente 20 % du prix du logement .. vous confondez , ou plutôt faites exprès de confondre prix du foncier brut au prix du foncier aménagé ( parking voirie espace vert viabilisation etc ..) ; Quand au prix moyen d un terrain à batir en france est 75000 e et le prix d une maison neuve construite environ de 150 000 ( avec clotures etc ..) ..ceux qui construisent le savent . Mes sources : ministère du logement durabe
Réponse de le 01/03/2014 à 21:20 :
@Tron: la frustration née de la situation ne vous autorise nullement à me tutoyer. Il est encore temps pour vous au vu de la situation (taux bas et négociations favorables) pour investir et vous relancer. Sans rancune...
Réponse de le 01/03/2014 à 21:30 :
Malcomprenant a raison pour ce qui est des zones non tendues. Il n'y a pas véritablement de bulle du foncier, donc pas de crise. Les prix du neuf augmentent certes, mais pas l'ancien qui est resté des à niveaux raisonnables. Bref, ceux qui sont aujourd'hui écartés de l'achat sont ceux qui de toute façon auront une situation bien meilleure en location.
Réponse de le 01/03/2014 à 21:35 :
"Quand au prix moyen d un terrain à batir en france est 75000 e et le prix d une maison neuve construite environ de 150 000 ( avec clotures etc ..) .." : C'est beau de se contredire sur 3 lignes. Même avec des terrains à des prix abordables et des maisons aux prix dérisoires, on atteint 30% pour le foncier avec vos propres chiffres! D'autres parts, vous prétendez que seules la région parisienne est touchée : Toutes les zones où il y a de l'emploi ou des étudiants sont concernées au grand bonheur d'une classe d'age qui s'engraisse sur le dos des enfants des autres. Vous voulez des sources fiables : Consulter les prix de vente! Observez ce qui ne se vend pas sur castorus et observez les prix sur seloger. Après, dites bien à vos gosses d'acheter : Ils baisseront plus rapidement les prix à la revente que nos braves retraités à l'abri des crises et connaissant un seul ennemi : Les taxes sur l'enrichissement sans cause!
Réponse de le 01/03/2014 à 21:41 :
"Malcomprenant a raison pour ce qui est des zones non tendues." : Les zones non tendues sont celles où il n'y a pas de travail. Paris n'est pas la seule ville contrairement à ce qu'il prétend. Dès qu'il y a de l'emploi, les parasites de la pierre sont en embuscade.
Réponse de le 02/03/2014 à 9:54 :
c est faux ! ex mme duflot a même classé Arcachon en zone tendue ?! Je connais bien le grand sud ouest ( bordeaux toulouse ) : dire qu il y a des zones tendues me fait rire
Réponse de le 02/03/2014 à 11:29 :
Vous en voulez encore?
Réponse de le 03/03/2014 à 10:21 :
Arcachon est classée en zone tendue, ça ne me semble pas délirant vu la bulle du foncier.
Réponse de le 03/03/2014 à 14:23 :
@@malcomprenant : Arcachon est une ville pour retraités papyboomers aisés et en rien un bassin d emplois ou campus universitaire donc j insiste le classement en zone tendue me fait rire
Réponse de le 03/03/2014 à 15:19 :
Attendez, il faut revenir à l'objectif de la définition d'une zone en "zone tendue". D'après la loi ALUR, c'est pour y appliquer une régulation des loyers. Ca ne me semble pas déraisonnable de vouloir réguler les loyers de cette zone, alors que les prix explosent dû à l'explosion du foncier. Il y a quand même des locaux non fortunés à loger, qui patissent de la situation, comme sur la Côte d'Azur.
Réponse de le 03/03/2014 à 18:14 :
"Il y a quand même des locaux non fortunés à loger, qui patissent de la situation, comme sur la Côte d'Azur." : Qu'importe, tant que les retraités de la région parisienne peuvent acheter avec leurs PV! Vous avez raison de souligner le cas de la côte d'Azur : Ces retraités, il ne font pas appel à des peintres? des infirmières? des coiffeurs? Ils n'essayent pas de louer aux mêmes de studio à plus de 600 euros quand la moyenne de leurs revenus est inférieures à celle de leurs pensions? Vive la gérontocratie validée par la démocratie dans un pays vieillissant! Et dire qu'ils osent se plaindre du clientélisme des politiciens quand ils en vivent depuis 30 ans!
a écrit le 01/03/2014 à 6:46 :
Vous avez sans doute raison ici il y a pas trop de gens en difficulté plutôt des candidat a Isf et les journalistes sont inconsciemment au parfum. Lol
a écrit le 01/03/2014 à 0:53 :
"L'immobilier ancien se porte mieux" mais pour qui ? Pour des "primo-accédant en difficulté" dans "certaines villes où les prix ont plus que doublé en dix ans" ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :