La Chine relance son marché immobilier

 |   |  568  mots
La Chine mise en partie sur l'immobilier pour relancer sa croissance
La Chine mise en partie sur l'immobilier pour relancer sa croissance (Crédits : CARLOS JASSO)
Par le biais de mesures monétaires et règlementaires ultra-incitatives, la Chine tente de relancer son marché de l'immobilier, moteur essentiel de sa croissance.

Le marché de l'immobilier en Chine repart. En mars, les prix des logements neufs dans 100 grandes villes ont crû de 7,41 % sur un an, marquant une nette accélération - après des hausses de 5,25 % en février et de 4,37 % en janvier -, selon le cabinet China Index Academy (CIA). C'est le huitième mois consécutif de hausse des prix de l'immobilier dans les grandes villes chinoises. Une bonne nouvelle pour un secteur crucial pour la croissance chinoise, qui a ralenti à 6,7 % au premier trimestre de 2016 par rapport au premier trimestre 2015, selon les chiffres officiels du gouvernement, son plus faible niveau depuis 2009, même si les indicateurs montrent un sursaut de l'activité en mars.

Principal moteur de croissance

L'immobilier fut, du reste, le principal moteur de la spectaculaire croissance chinoise au cours des dernières décennies. Il a cependant connu un marasme il y a deux ans, les nouveaux acheteurs potentiels étant exclus du marché en raison d'une flambée des prix. Connues pour leur réactivité, les autorités chinoises ont ainsi introduit de nouvelles mesures destinées à relancer le marché. Le gouvernement a notamment instauré en février plusieurs dispositifs pour stimuler le secteur immobilier, dont un abaissement à 20 % de l'apport exigé pour obtenir un prêt en vue de l'achat d'un premier logement - un plus bas historique - et la réduction de taxes sur les transactions. Le cabinet CIA, rattaché au site internet immobilier chinois Soufun, attend une reprise progressive des ventes en Chine sous l'effet de ces initiatives. En outre, après avoir sabré ses taux d'intérêt à six reprises depuis 2014, la banque centrale (PBOC) a de nouveau abaissé en mars le ratio de réserves obligatoires imposé aux banques, afin de les encourager à prêter davantage.

Rebond du crédit

Les prêts accordés par les banques chinoises sont ainsi fortement remonté en mars, selon la banque centrale, qui inonde les marchés de liquidités afin de soutenir l'activité. Les établissements bancaires ont ainsi accordé 1.370 milliards de yuans (188 milliards d'euros) de nouveaux prêts le mois dernier, contre 727 milliards en février, un mois rogné par de longs congés du Nouvel an lunaire. De son côté, l'agrégat appelé "social financing", une mesure large du crédit incluant les financements disponibles en dehors des banques via divers mécanismes, a bondi en mars à 2.340 milliards de yuans (320,4 milliards d'euros), contre 780,2 milliards le mois précédent.

Prudence

Au-delà des mesures incitatives, le rebond du crédit peut aussi s'expliquer par le sursaut enregistré en mars dans la deuxième économie mondiale: la production industrielle s'est vigoureusement accélérée, l'activité manufacturière a rebondi de façon inattendue et la reprise des prix des logements neufs s'est donc encore accentuée.

L'envolée du crédit en Chine s'accompagne cependant d'une montée persistante des créances douteuses au bilan des banques et des risques de défaut de paiement, au point d'alarmer les agences de notation financière. Dans ce contexte, après les signaux économiques encourageants des derniers jours, et face à la résurgence de bulles dans l'immobilier, un analyste déclarait récemment à l'AFP que la banque centrale pourrait se montrer moins empressée à adopter de nouveaux assouplissements monétaires. Mais elle ne devrait pas pour autant resserrer sa politique, dans une conjoncture économique toujours fragile qui intensifie les risques financiers...

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/04/2016 à 11:00 :
Toutes les statistiques chinoises sont pipées , quand arrêterez vous de bâtir vos articles là dessus ?! Allez en Chine , traversez les banlieues immenses avec des immeubles à perte de vue , vides ou inachevés ! C'est ça la réalité , l'Espagne de 2008 puissance 20 !!
Réponse de le 16/04/2016 à 18:34 :
+1000
a écrit le 16/04/2016 à 10:55 :
La Chine copie le model espagnol tourne sur l immobilier
Belles années de croissance mais à la fin de la bulle immobilière il ne restera que des dettes

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :