ISF : pourquoi Sarkozy a tort de vouloir épargner les propriétaires

 |   |  770  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Répondant uniquement à des préoccupations politiques, la réforme de l'ISF vise notamment à exonérer les détenteurs de patrimoine immobilier. Or celui-ci est déjà moins taxé que ne l'est l'investissement productif. La détention de biens immobiliers est beaucoup plus imposée en Grande-Bretagne, aux États-Unis ou au Canada.

Bien évidemment, toute réforme fiscale répond à des impératifs politiques. S'agissant de prélever sur telle ou telle catégorie de Français, et de redistribuer à une autre, le contraire serait étonnant. Quand François Hollande déclare en 2007 qu'il veut, en cas de victoire de la gauche, taxer les riches, c'est-à-dire tous ceux qui gagnent plus de 4.000 euros, c'est tout le pays qui est en émoi. Pour autant, les gouvernements n'oublient pas toujours l'économie.

Décidée par Nicolas Sarkozy, la suppression de la taxe professionnelle sur les biens d'équipement fut inspirée par une conception économique, une volonté de favoriser l'industrie, dont le bien-fondé était peut-être contestable, mais qui était bien réel. Avec la réforme en chantier de l'ISF, ces considérations n'ont plus cours. La politique reprend ses droits. Elle occupe tout le terrain. On sait que tout est parti de la contestation du bouclier fiscal par une majorité d'électeurs, relayée par leurs députés. La pression est devenue si forte que Nicolas Sarkozy a dû mettre en oeuvre, contraint et forcé, une réforme globale de l'imposition du patrimoine.

Mais quelle est la logique économique du projet gouvernemental ? Un bon impôt est un impôt à assiette large, qui n'est pas assorti de multiples exemptions, disent tous les fiscalistes. Cela permet d'en réduire le taux. Or il n'est pas question, aujourd'hui, d'élargir la base de l'ISF. Quelle est la justification, par exemple, de l'exonération des oeuvres d'art ?

Rien ne justifie de taxer une forme de capital plus ou moins qu'une autre

Le deuxième impératif, estiment les économistes, est celui de la neutralité. S'agissant d'imposition du capital, rien ne justifie de privilégier une forme de capital par rapport à une autre, à travers une moindre taxation. Or le projet en débat vise avant tout à exonérer les propriétaires de biens immobiliers, en relevant à 1,3 million d'euros le seuil d'imposition à l'ISF (au lieu de près de 800.000 euros aujourd'hui), au nom d'une logique strictement politique. Il est vrai que les trois quarts de la recette de l'ISF proviennent de la taxation de l'immobilier. Mais cette surpondération ne tient pas à une surimposition, c'est tout simplement parce que le logement représente une part prépondérante du patrimoine. Comme le souligne l'économiste Jacques Delpla, l'immobilier est en réalité moins taxé en France que ne l'est le capital productif, sous forme de détentions d'actions. Est-il utile de le favoriser encore ?

Souvent, le principal effet des dispositifs d'incitation à l'achat de logements est de faire grimper les prix. Ainsi, le Scellier a permis aux promoteurs de passer le plus gros de la crise, en proposant, à des prix exorbitants, de l'investissement locatif, rendu attractif par un avantage fiscal d'une ampleur que peu de professionnels auraient osé rêver. L'argument avancé, par ailleurs, est que le logement n'est pas un actif comme un autre : il s'agit de trouver un toit. Mais pourquoi privilégier nécessairement la propriété ?

Américains, Britanniques et Canadiens sont lourdement imposés sur leur patrimoine immobilier

Du reste, même des pays favorisant la détention de patrimoine immobilier n'hésitent pas à l'imposer. Fortement. Au point que, s'il n'y existe pas formellement d'impôt sur la fortune, cette lourde taxation s'y apparente furieusement. S'agit-il de la Suède ou du Danemark ? Non pas. C'est aux États-Unis, au Canada, et en Grande-Bretagne, où Nicolas Sarkozy a souvent puisé son inspiration politique, qu'on trouve une imposition substantielle de la détention de patrimoine immobilier.

Selon les statistiques de l'OCDE, la ponction fiscale sur le patrimoine est quasiment aussi élevée aux États-Unis qu'en France (elle représente 3,2 % du PIB, contre 3,4 % dans l'Hexagone), et elle atteint exactement le niveau français au Canada. En Grande-Bretagne, elle se situe bien au-dessus (4,2 % du PIB). Nos voisins britanniques sont soumis à des « property taxes » à hauteur de 45 milliards de livres sterling, soit 52 milliards d'euros. À comparer aux quelque 17 milliards d'euros exigés en France par le fisc (3 milliards d'euros environ que rapporte l'ISF sur l'immobilier, auxquels il faut bien sûr ajouter la taxe foncière, 14 milliards).

Aux États-Unis, la quasi-totalité de l'imposition du patrimoine correspond à cette ponction sur l'immobilier. De même au Canada. Il s'agit le plus souvent d'impôts locaux, mais cette distinction n'a guère d'importance aux yeux des contribuables, au moment de signer leurs chèques. Souvent, ces taxes représentent chaque année près de 1 % de la valeur vénale du logement. Un niveau sensiblement supérieur, dans la plupart des cas, à l'ISF que paient les propriétaires d'appartements parisiens.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/05/2011 à 8:20 :
Ca fait bien longtemps que nos voisins europeens ont supprime l'ISF.
Cette impot anti-riche qui a fait partir pas mal de nos con-citoyens fortunes...ainsi que leur richesses, leur entreprises, leurs investissements, les emplois.
Peut etre faut il repenser nos politique fiscale
a écrit le 12/04/2011 à 8:55 :
On cherche de l'argent,et si tout le monde faisait une déclaration d'impots,agriculteurs compris. Salutations
a écrit le 11/04/2011 à 21:50 :
Ma retraite ; c'est ce que je touche de mes loyers, et ça me fait moins de revenu qu'un député qui a fait deux mandats (10 ans ) 3000 euros , alors cette idée de taxer les propriétaires c'est aussi taxer un peu plus les retraités dans cette situation,on paye CSG RDS sur les loyers et l'impôt sur le revenu sans abattements , c'est pas assez ?
a écrit le 05/04/2011 à 17:43 :
L'impôt tue l'impôt... Certe les propriétaires vendront massivement leur immobilier, certe les prix de l'immobilier baisseront, mais n'oubliez pas que ces propriétaires ne remettrons pas leurs oeufs dans le même pays, c'est à dire la France, et se rendront sous des cieux plus cléments, alors il ne restera plus en France que des classes laborieuses qui seront à leur tour étranglées par l'impôt. Libéralisont le profit, si vous gagnez beaucoup vous dépensez beaucoup, arrétez de stigmatiser le propriétaire qui s'en met plein les poches et qui ne dépense rien et qui au passage a pris des risques.... Pauvre France, Pauvre droite qui n'a rien compris et qui ne comprendra jamais rien...
Réponse de le 06/04/2011 à 11:30 :
Bravo, ce qui étonnant c'est que le journaliste qui écrit l'article ne veux voir qu'un bout de la lorgnette, toujours la m^me les riches petits propriétaires, qui vivent ou qui économisent laborieusement,car certain ont de petites retraites et ne vivent pas de la charité publique ou de rente de situation.
a écrit le 05/04/2011 à 7:26 :
Sans faire une étude exhaustive de la fiscalité US, il faut dire que les droits au moment d'un achat immobilier y sont très bas (pas de notaires, efficacité de l'administration) et que les intérêts des emprunts sont totalement déductibles. L'imposition des plus values est la même qu'en France (30 % env.). Les impôts locaux sont comparables. Les diagnostics sont un impôt déguisé sous un prétexte de santé publique. Bref, je doute que nous soyons mieux traités fiscalement.
a écrit le 26/03/2011 à 9:43 :
Le contribuable place son argent, ou cela lui est plus profitable,
les banques ont cessé leurs investissements dans le secteur immobilier depuis trente ans...
Si le patrimoine immobilier est impose à ce point les français vont passer a autre chose, on va manquer de toits....
Réponse de le 04/04/2011 à 17:08 :
N'importe quoi : les toits sont là ils ne vont pas bouger ! (Ils s'agit de capital physique immobile - comme le nom "immobilier" l'indique très bien). En revanche si les spéculateurs et rentiers s'en détournent leur prix baissera, du fait de la baisse de la demande. Et c'est très bien : ainsi les jeunes pourront enfin acheter ! Sans être pris à la gorge par leur crédit, ce qui freine la consommation et en pousse un certain nombre à l'exode, y compris les "cerveaux" qui n'ont pas la chance d'être nés avec une petite cuillère en argent dans la bouche. C'est mon cas, je suis partie à contre coeur mais ici même en gagnant 4000 euros net par mois (je sors d'une grande école d'ingénieur), impossible d'acheter autre chose qu'un studio à Paris si on a pas de capital donné par les parents. Ne vous plaignez pas ensuite de perder vos cerveaux... Quand aux "investisseurs", ils feraient mieux pour la France d'investir dans de l'investissement réellement productif, des PME créatrice d'emplois, de devises, etc
Réponse de le 08/09/2011 à 15:48 :
Je suis dans votre cas, et je pense qu'il faut virer les politiques de gauche et de droite formatés par l'ENA.
Il leur manque le bon sens, et le sens de la solidarité vraie.
Tous les jours je béni le Seigneur que mes enfants n'ont pas fait l'ENA !
a écrit le 09/03/2011 à 11:37 :
Je suis au seuil des 1.3 M? , ce capital est : mes economies + reevalution de l'immobilier. Donc dés quye j'arriverai à 1 ? de plus je serai taxé à 0.25 % sur le total soit 3750 ?, je suis complétement perdant ! seule issue consommé son argnet et ne pas economiser, c'est débile et injuste !
Réponse de le 04/04/2011 à 17:12 :
Au contraire c'est très juste : la consommation stimule la croissance, c'est bon pour le pays. Vos économies vous rassurent peut-être, mais elles n'ont aucune valeur pour la France, elles ne créent rien. Or la politique fiscale de se pays doit viser le bien national, pas la quiétude des Harpagon improductifs en les remerciant d'enterrer leur tas d'or.
Réponse de le 05/04/2011 à 10:39 :
il a raison!
consommons!
j'ai déjà acheté 5 televiseurs, 3 lave linge etc etc
et tout ca me sert à rien
mais je consomme pour créer des emplois
et ruiner la planete en dilapidant ses ressources naturelles
mes enfants auront beucoup de déchets comme ça!
Réponse de le 06/06/2011 à 15:39 :
Vous voyez, avec des raisonnements comme cela, moi même qui suis aussi ingénieur de Grande Ecole, je n' aime pas votre raisonnement, je n' aime pas mes collègues ingénieurs car ils sont tous rouges ou pour le moins roses , ils sortent tous du même moule, lobotomisé par les profs de gauche des grandes Ecoles , mais ceci est une autre histoire, avec des décideurs comme cela, on n'est pas près d'attirer les investisseurs dans un pays néomarxisant à l' état endémique!
a écrit le 09/03/2011 à 11:03 :
Bonjour, il serait souhaitable que la page ne se rafraichisse pas pendant qu'on lit. C'est désagréable et ennuyeux, ça ramène au début de la page.
Assez des sites mal conçus et du mépris de l'internaute !
a écrit le 08/03/2011 à 14:28 :
alors je crois qu'il est evident qu'il faille trouver de nouvelle source de financement de l'economie, dont de taxer les Capital qu'il soit financier ou immobilier.

Mais cela doit s inscrire dans une réforme globale de la fiscalité, que personne par des moyen plus ou moins complexe n'echappent à l impots:

-concernant les capitaux financiers il faut differencier les fonds/investisseurs rapacent qui ne cherchent que la rentabilité à court terme de ceux qui investissent durablement dans l'économie; etant entendu que les premiers doivent etre lourdement taxés

-concernant l IRPP il faut bien sur reintroduire une reelle progressivite avec ajouts de tranches et suppression de toutes les deductions diverses, par contre il va de soit qu on inclu dans le revenu les stock options, jetons de presences, retraites chapeaux, parachute dorés...

-suppression de toutes les subventions a l'immobilier qui ne font que creer une bulles

-taxations des plus values immobilieres, désolés mais c'est reellement le seul moyen de mettre fin à l'emballement des prix

Apres tous ca suppression de l'ISF et du bouclier fiscal, qui n'est reellement injuste que pour ceux qui ont vu le prix de leur actif du fait de l'emballement (Ile de Re, Paris, Nice....)

Ne reformer que morceau par morceau ne mene a rien, la reforme doit etre globale et touche toutes la fiscalite que ce soit celle du travail, de l entreprise ou du patrimoine
Réponse de le 11/03/2011 à 11:54 :
Le meilleur financement de l'économie est la croissance et non l'impôt.
Réponse de le 06/04/2011 à 10:24 :
oui sauf que dans ma demonstration qui ne part que de constat d aujourd hui, la croissance n'est pas la justement parce qu il n y a pas d investrisseur, ca n est pas en immobilisant le K en Ass Vie en euro ou dans l immobilier qu on soutien la croissance, ca n'est pas en reversant la majorite des resultats au actionnaire ou sous forme d avantage en nature ou stock option qu'on favorise la croissance.... Et comme tous ce beau monde dont vous faites surement partie ne le comprend pas lui meme le seul moyen apres avoir donner la carotte c est de filer des coups de batons....

Et ca c est la réalite
a écrit le 08/03/2011 à 13:50 :
Décidément le Francais Moyen est tres raleur, on demontre par A+B qu'ailleurs on taxe le patrimoine, en Allemagne on taxe la plus value immobiliere aussi!!

improductif???? euh l immobilier à augmente de combien en 5 ans??? donc il n est pas improductif, juste actif immobilisé.

Quand à la valeur du bien, bah s il n'y avait pas eu toutes ces niches, ces subventions, les prix n auraient pas flambé.... Ces systeme n existent pas dans les pays cités... Au USA pour mémoire la crise actuelle ne vient pas de la sur evaluation des biens, elle provient du fait qu'ils ont prete a des gens qui n etaient pas solvable avec en plus la plupart du temps des taux variable....

Alors de 2 choses l une on reforme la fiscalité et on impose le capital immobilier et financier, tout en diminuant la pression fiscale sur le travail tout en revenant à une vrai progressivité de l impot>>>> plus on detiens longtemps moins on est taxé par exemple et on supprime toutes les niches et subventions.... soit on attends et à court terme on risque de se retrouver dans la meme situation que l Espagne ou l immobilier ne vaut plus rien....

Réponse de le 09/03/2011 à 20:12 :
Concernant les États-Unis, sans la flambée continuelle des coups de l'immobilier, les prêts n'aurait pas étés aussi nombreux, donc c'est une erreur de tout attribué aux banques, c'est simplement "l'euphorie financière" de Galbraith qui s'est manifesté, l'immobilier augmentait, les gens ont pensé que cela continuerait, ils ont acheté des maisons et la bulle à explosée. Rien de plus qu'une flambée des biens immobilier, comme très souvent.
a écrit le 08/03/2011 à 12:01 :
Votre raisonnement présente plusieurs failles,d'une part il faut appréhender la fiscalité dans son ensemble et dans ce cas c'est bien en France ou le niveau d'imposition est le plus élevé.Par ailleurs taxer un patrimoine quelques fois improductif est injuste, De nombreux retraites possédant des biens arrivent a peine a payer l'ISF.Enfin cela est un frein a l'investissement immobilier.A force de tout taxer et d'augmenter les prelevements on penalise fortement l'économie
Réponse de le 04/04/2011 à 20:54 :
Pour payer l'ISF il faut une résidence principale de plus d'un million d'euros sachant qu'elle est estimée avec une décôte de 20% il me semble. Même à Paris cela fait un appart vraiment grand. Alors arrétez de nous faire pleurer sur papi et mamie qui n'arrivent pas à payer leur ISF. Papi et mamie n'ont qu'à alors revendre leur 6 pièces et acheter un 4 pièces. Leur 6 pièces logera une famille nombreuse qui en a vraiment besoin. Et rien qu'avec la différence, ils auront de quoi s'offrir une retraite dorée, eux les pauvres qui n'ont pas le sou...
Réponse de le 06/04/2011 à 8:23 :
Désolant, primaire, vous ne connaissez rien au sujet, alors il faut tout taxer, surtout les oeuvres d'art,bizarre que cela ne vous choque pas. un appartement de 60 m2 à 500000 euros minimum, on est riche, un ou plusieurs tableaux pour 5, 10 20 milliards d'euros exonérés.
Réponse de le 06/04/2011 à 13:04 :
Oui avec un appart a plus de 500Ke vous etes riches, desole mais c est comme ca et oui avec des oeuvres d art evaluées a quelques milliards vous etes encore plus riche. mais on ne deshabille pas Paul pour habiller Pierre dans les 2 cas vous devez etre taxés....
a écrit le 08/03/2011 à 11:20 :
Je pense que les économistes ou fiscalistes qui ne comprennent pas l'exonération sur la résidence principale passe trop temps dans les chiffres et devraient se pencher sur la vie des foyers qui paient ces impôts. J'ai un appartement parisien acheté avant la flambée des prix. Mon niveau de vie n'a pas changé parce que mon appart vaut deux fois plus. Je suis plus riche? mais ça veut dire quoi? si je vends mon appart pour toucher une plus value, il faut bien que je me loge avec ma famille, non? j'ai pas envie de déménager, et encore moins de vendre mon appart pour pouvoir payer un impôt! Donc il me semble vital de différencier les spéculations immobilières du "home sweet home" du citoyen moyen que je suis. J'ai 130 m² dans paris, nous sommes 5. Certains diront que c'est grand, c'est néanmoins la taille d'une maison lambda en grande couronne, j'ai le même besoin d'espace vital.
a écrit le 08/03/2011 à 10:01 :
Il convient de rajouter la taxe foncière, prélevée en local sur les biens immobiliers. Ici à Montpellier, de l'ordre de 0,5% de la valeur du bien.
a écrit le 08/03/2011 à 8:48 :
De nombreux électeurs de Nicolas SARKOSI dont je suis sont scandalisés de la politique fiscale du gouvernement. Exemple : un couple, deux retraites de l' ordre de 1 200? chacune - derniers prélèvements dès janvier 2011, 100? mensuels sur chacune des retraites (suppression de soit disant niches fiscales, abattements sur CSG) ; mutuelles et assurances augmentation de 10% et pour l' époux ancien postier découverte à l' occasion d' un quadruple pontage de la suppression des avantages de la mutuelle de la Poste.
Pendant ce temps on cherche comment ramener l' ISF à un taux plus bas. Equilibrer une politique fiscale d' accord mais ramener une partie de la population au seuil de pauvreté ne rétablira pas les finances de la France.
Réponse de le 11/04/2011 à 18:53 :
On peut se demander comment, partant de cette situation, vous en êtes venu à voter pour Nicolas Sarkozy...
a écrit le 07/03/2011 à 21:59 :
N'est il pas encore difficile de trouver un logement à louer dans ces pays qu'en France?
Il y a plus de propriétaires faute de location. C'est aussi de cas de français qui ont du se résoudre à l'achat, ce qui ne les faisaient pas forcément rêver.
a écrit le 07/03/2011 à 20:50 :
je ne comprend pas très bien le raisonnement :
"La détention de biens immobiliers est beaucoup plus imposée en Grande-Bretagne, aux États-Unis ou au Canada" et "la ponction fiscale sur le patrimoine est quasiment aussi élevée aux États-Unis qu'en France (elle représente 3,2 % du PIB, contre 3,4 % dans l'Hexagone), et elle atteint exactement le niveau français au Canada": n'est-ce pas contradictoire ?
Par ailleurs, ce qui met en rage, ce n'est pas tant de payer des impôts que d'avoir de plus en plus d'impôts à payer et de moins en en moins de services rendus par l'Etat, pendant que les privilégiés de la république s'allouent allègrement des revenus supplémentaires, comme le doublement du "salaire" de notre cher président, la retraite dorée que s'accordent les députés, les augmentations d'"indemnités" que viennent de s'allouer les députés européen (curieusement, votre journal n'en parle pas ...); il n'y a pas d'argent pour les hôpitaux, ni pour les retraites, mais il y a des milliards d'euros pour les laboratoires pharmaceutique quand ils font peur avec l'Epidémie, pour les banques quand elles font peur avec la Crise, pour Hadopi qui ne sert à rien, pour la Sacem et son pauvre directeur et ses pauvres bénéficiaires (Hallyday par exemple), pour Air Sarko One, etc ...
Sans compter tous les rackets légaux imposés par des sociétés privées avec la complicité de l'état (1)- c'est des copains et 2)- ça rapporte de la TVA) : la multitude de frais divers et variés inventés par les banques, les conditions tarifaires exorbitantes des FAI sous prétexte de services totalement inutiles, les conditions de résiliation arbitraire qui font du consommateur un otage, etc.
C'est tout le système qui est pourri et ce ne sont pas les soit-disant socialistes qui vont y changer quoi que ce soit : tout ce qui les intéressent c'est de venir à leur tour se servir au râtelier, et ajouter leur touche personnelles aux ponctions mis en place par la droite (mais surtout ne pas les supprimer, ce serait immoral de ne pas tondre à ras le bétail)
Pas étonnant que tant de gens parlent de voter pour Le Pen ...
a écrit le 07/03/2011 à 20:20 :
Se faire exproprier de sa région native a cause d'une spéculation immobilière (Cote d'Azur, Corse, Pays Basque,...) est le problème. Le gouvernement n'a pas su gérer cette bulle immobilière. Bien au contraire il l'encourage. Sarkozy aurait quand même pu relever les plafonds des livrets (A, PEL,...) pour les vrais "petits épargnants". Avec 1million? on vit confortablement pendant 40ans, alors les retraités qui se plaignent...merci mais bon.... ils veulent léguer plein d'argent a leurs enfants qui auront , de toute facon, finis de payer leur maison. Etre rentier, pourquoi pas mais faut pas se peindre non plus
a écrit le 07/03/2011 à 19:42 :
*********************************************
Les commentaires sont édifiants !
Avec ce genre de mentalité on comprend mieux pourquoi la bulle immobilière est si résistante en France.
Triste pays vieillissant qui favorise autant les revenus de la rente et du capital au détriment du travail...
Pendant qu'un allemand travaille pour produire, le français s'endette pour son tas de pierres, son précieux.
Éclatez moi cette bulle immobilière qui est devenue un frein à l?économie pour libérer le pouvoir d'achat en faveur des sphères productives, de l'innovation et du travail pour la création de richesses futures!
*********************************************
Réponse de le 08/03/2011 à 14:00 :
je ne peux qu'adherer, quand on sait qu il est deja difficile de trouver un travail, que la majorite des actifs gagent moins de 1500 euros, ajoutés a cela le prix d'une mensualité de pret ou d un loyer... comment voulez vous que les gens s'en sortent, meme avec la plus grand volonté du monde les jeunes ne peuvent "etre mobile"... les bassins d emplois sont proche de paris et des grosses agglo avec des loyer de 500/600 euros plus les charges on ne fait que creer des travailleurs pauvres.... surtout que les loueur demande 2/3 mois de caution..... Alors oui il faut taxer, c'est quoi qu on en dise le seul moyen de faire baisser les prix avant que l explosion ne gagne
Réponse de le 08/03/2011 à 18:02 :
*********************************************
Le gouvernement doit prendre ses responsabilités pour combler le déficit et quoi de plus logique que de taxer cette bulle immobilière qui vole de records en records et concentre autant de richesse sans améliorer la situation du logement en France.

Il est grand temps de mettre fin à cette folie collective, cette panique à l'achat encouragée par le crédit facile et l'espérance de la plus-value éternelle transformant le logement en support spéculatif dont la fonction élémentaire de loger devient accessoire (voir les nombreux logements laissés vides à Paris).

Un marché immobilier moins coûteux sera plus bénéfique pour la capacité d'achat pour une plus grande surface qui favorise la natalité, pour changer plus facilement de lieu d'habitation qui favorise la mobilité du travail, plus fluide donc plus de transactions et de recettes pour l'Etat et plus généralement pour augmenter le pouvoir d'achat de la consommation et favoriser la croissance du reste de l'économie.

Le gouvernement a déjà trop gâché nos précieux impôts du travail pour soutenir artificiellement ce marché de rentiers en empilant les aides. En France l'immobilier ancien siphonne l'économie réelle sans création de richesses futures. C'est le symptôme du déséquilibre dangereux en faveur des revenus du capital vieillissant (génération papy-boom au pouvoir) contre la force du travail des jeunes toujours plus dévalorisée. En plus de la dette publique abyssale à rembourser, les jeunes devront entretenir les anciens et racheter leurs immobiliers hors de prix, le tout avec des revenus du travail diminués: c'est mathématiquement impossible.
*********************************************
a écrit le 07/03/2011 à 17:25 :
si les expatriations fiscales continuent c'est bien parce qu'il y a une raison, alors ce genre d'articles n'a vraiment aucun intérêt. Etre détenteur d'une résidence principale n'a rien d'incongru au contraire.
Réponse de le 04/04/2011 à 21:07 :
Et l'expatriation des jeunes cerveaux qui ne peuvent même pas réver de loger leur famille... vous en avez entendu parler ? Les jeunes en ont ras le bol de se serrer la ceinture au delà du raisonnable pour payer non seulement vos retraites, mais encore vos loyers ! ...faute de ne pouvoir acheter, même à deux cadres, à cause de l'immobilier trop cher. Il faut taxer l'immobilier autant que c'est possible, ainsi les gens arréterons de thésauriser dans la pierre et les prix baisseront enfin. Je me suis expatrié car ici l'immobilier est devenue trop cher. Des ouvriers il y a 30 ans avaient la vie plus facile du point de vue du logement que pour moi aujourd'hui en tant que cadre. Je gagnais plutôt "bien" ma vie à Paris, mais ne pouvant dans le meilleur des cas économiser que 10.000 à 15.000 euros par an, il m'aurait fallu plusieurs vies avant de pouvoir m'acheter un appartement pouvant acceuillir ma famille.... Tchao, je suis partie déposer des brevets dans un pays qui reconnait les talents et ne pompe pas tout au profit des vieux retraités improductifs qui se plaignent de payer l'ISF
Réponse de le 05/04/2011 à 11:53 :
Ouaip et vous avez bien fait !
Mais tout n'est pas rose non plus dans les autres pays industrialisés.
a écrit le 07/03/2011 à 17:07 :
Que vous vouliez ou non , que ce soit la gauche, le centre , les extrêmes ou la droite , ils leur faut encore et toujours plus d'argent ...! vous en avez un peu, moyennement , ils vont tout inventer pour vous en prendre le plus possible par tous les moyens imaginables et même inimaginables par un autre qu'un fiscaliste français !....Donc , eux veulent des sous pour pouvoir tenter de boucher les trous de leurs gabegies que nous refinancerons en SICAV à long termes dans les assurances vie, retraites, dépendances qui seront largement réimposées une fois encore...etc....c'est la quadrature du cercle ....!!! Pardon , j'ai oublié de préciser " les mots tels : économies cela n'existent pas ....pour ces Grands Intelligents ! c'est juste pour caresser les " gentils besogneux" dans le sens du poil ! ...."
a écrit le 07/03/2011 à 14:07 :
Sarko n'épargne que ses pairs!
les personnes qui par rigueur budgétaire et sacrifices ont suffisamment économisé pour se payer un logement payent aujourd'hui de plus en plus d'impôts et de taxes!
Notr Saigneur déguise sa non augmentation virtuelle des impôts directs en augmentations réelle des taxes et impôts locaux!
et nous n'en sommes qu'au début! quid par exemple du coût d'entretien des routes nationales qui sont passées au département (C.F. la fameuse RN7!)
sans parler de l'apa payé par les conseils généraux et autres diagnostiques oblogatoires ou détecteurs de fumée qui vont rapporter leur contribution TVAesque, tout ceci en dehors des impôts directs
a écrit le 07/03/2011 à 11:24 :
Etant juste au dessus du seuil de1300000 j'ai fait un calcul,suivant les moutures retenues ,je paierai soit 10 fois plus ou 3 fois plus qu'aujourd'hui....bref je vais devoir sortir de mes assurances vies qui me permettent de vivre correctement ma retraite ( qui, elle ,sans ces revenus complémentaires est misérable) et investir dans des tableaux de maitre qui comme chacun le sait sont fort utiles à la nation et trés prisés par la Gauche ou alors finalement décider malgré mon âge d'aller voir ailleurs ,investissez avec l'assurance vie dans le long terme pour votre retraite
qu'ils disaient
Réponse de le 04/04/2011 à 21:11 :
Une bonne idée pour vous : revendez votre bien qui vous coûte si cher en ISF et allez vivre par exemple en Belgique. On y parle français et l'immobilier y est bien moins cher qu'en France. Paris-BXL se fait en 1h20. Ce sera un bien immobilier de plus sur le marché qui servira peut-être à des gens qui travaillent durement pour payer vos retraites et ne peuvent se loger...
a écrit le 07/03/2011 à 11:05 :
Parler pour ne rien dire, Alors il ferait mieux de se taire comme disait Pierre Dac!
a écrit le 07/03/2011 à 10:42 :
cet article tendancieux et ciblé sur une lucarne qui n'éclaire qu'un mode de taxation me laisse pantois.

Comparer des choux des carottes et des navets , oui , ils font en général une bonne soupe , aller chercher ses exemples sur un autre continent de culture d'approche et de revenus différents me laisse à penser que : lorsque que l'on veut faire une démonstration , il suffit de prendre des chiffres qui arrangent bien celle ci.

-1 pour le rédacteur de ce texte par trop incongru...!
a écrit le 07/03/2011 à 10:33 :
si la résidence principale doit être taxée alors, tous les priopriétaires doivent l'être sans distinction, ni de revenu, ni de localisation géographique et dès le premier centimes de valorisation.Cest trop simple de sanctionner des personnes qui économisent (après impots) pendant 25 ou 30 ans , simplement pour avoir un toit ;en quoi sont-elles responsables du fait que le marché de l'immobilier selon les régions fait exploser les plafonds!
a écrit le 07/03/2011 à 10:31 :
Comparaisons qui ne tiennent pas debout sachant que les américains ont des revenus beaucoup plus élevés, un cout de vie inférieur, (0,43 E/L de regular par exemple) et globalement peu d' impôts et taxes à revenus identiques avec la France
a écrit le 07/03/2011 à 10:06 :
Comment comparer des fiscalités qui ne sont pas comparables; il faut taxer les transactions financières, alors que l'immobilier est le fruit du travail.
Réponse de le 07/03/2011 à 13:11 :
Oui c'est incomparable, non l'immobilier n'est pas forcement le fruit du travail. Demandez aux paysans qui se retrouve taxé sur l'ISF.
a écrit le 07/03/2011 à 9:40 :
Alllllucinant de conneries ! Taxer de maniere equivalente quelqu'un qui a gagné de l'argent par son travail et quelqu'un qui subit l'invasion d'investissements étrangers ? pffffff...
a écrit le 07/03/2011 à 8:37 :
FAUX !
l'immobilier est taxé 5 fois: a l"achat, au foncier, à l'ISF, sur les plus values, sur les successions.
A part ça ....
a écrit le 06/03/2011 à 19:22 :
Pourquoi imposer à du même montant (1 300 000 `?) les mariés et le célibataire ????
première injustice

Réponse de le 08/03/2011 à 15:30 :
Pour la meme raison qu'un célibataire paye plus d irrp qu'un couple sans enfant et encore plus qu un couple avec 2 enfant....

Si on compare avec la fiscalité des dits pays mariés ou pas c est une déclatation par tete et les enfants n ouvrent pas droit a deduction
a écrit le 06/03/2011 à 17:27 :
Et si on taxer tous les patrimoines et tous les biens avec un barème très bas, voila un bon moyen de mettre tout le monde d' accord
a écrit le 06/03/2011 à 17:19 :
L'immobilier ne donne pas de toit à ceux qui ne peuvent en acquérir, il le loue, comme il y a un loyer de l'argent. Il permet au contraire de les spolier en appliquant des loyers d'usuriers grace à la duplicité des maires qui tiennent enchainés les POS, sans aucun doute par pure solidarité générationnelle et électorale avec les propriétaires.
a écrit le 06/03/2011 à 16:03 :
Qelle injustice, on suggére de taxer davantage l'immobilier qui concourt à donner du travail (rénovation, réparations) un toit à ceux qui ne peuvent acquérie un logement, qui subi la taxe foncière, l'IR , la CSG-RDS, et parallélement à cela on contnuerait à exclure les oeuvres d'art et autres...
a écrit le 06/03/2011 à 15:48 :
S'il supprime l'ISF c'est aussi un moyen pour N. Sarkosy de se démarquer de Marine LE PEN qui elle veut le conserver, et de gagner plus de 1 millions délecteurs.A bien réfléchir Mr. Le Président, dans la situation actuelle.
Réponse de le 07/03/2011 à 0:04 :
1M rien que ça... sur 300 000 redevables...
Réponse de le 07/03/2011 à 11:14 :
Il faut penser au nombre de personnes du foyer fiscal
a écrit le 06/03/2011 à 15:06 :
I l'on veut vraiment une convergence avec l'Allemagne il nous faur supprimer l'ISF qui est un impot inégalitaire puisqu'il exclut les oeuvres d'art, les antiquités et les biens professionnels., et qui n'existe pas en Allemagne. Faisons comme les allemends augmentions la TVA de certains biens et services et restaurateurs de 5,5 % à 7% gain 15 milliards d'euros
Réponse de le 07/03/2011 à 9:11 :


BRAVO !!!
Réponse de le 07/03/2011 à 9:11 :
BRAVO!!!
Réponse de le 07/03/2011 à 9:49 :
Gardons l'ISF et instaurons une TVA sociale à 60%. Certes, cela augmenterait un peu le prix des biens mais cela réduirait aussi le déficit et cela permettrait à l'Etat de créer de l'emploi!
a écrit le 06/03/2011 à 10:34 :
ISF- cet impôt inégalitaire doit-être supprimé ou alors supprimer la notion de résidence principale-exemple comparons la valeur d'un 2 pièces à Redon ville que Madelin connait bien et un arrondissement moyen de Paris(11 ou 12°)différence? au minimum de 1 à 8 Je dirai de 35/40000 à +- 300 000 euros!
Si certains pays taxent davantage que la France les biens immobiliers,par contre vous oubliez de préciser que leur pression fiscale globale est bien inférieure à la notre
Car comment expliquer l'évasion des grosses fortunes?
Réponse de le 06/03/2011 à 14:21 :
Il n'y a aucune raison non plus d'en exclure les ?uvres d'art.
Réponse de le 06/03/2011 à 15:35 :
Il est évident que si l'ISF est conservé méme à un seuil plus élevé, il faudra y inclure les oeuvres d'art et les biens professionnels en partie.
a écrit le 06/03/2011 à 8:29 :
J'arrive à le retraite (65 ans et un peu plus que 800 euros par mois de retraite) je vais vendre ma petite entreprise environ 3 millions et je quitte la France pour ne pas finir mes jours dans la misère, ruinée par les taxes en tous genres afin aider ceux qui ne font rien (Par exemple ceux qui ont 3 femmes et 14 enfants).
Réponse de le 06/03/2011 à 12:49 :
comme je vous comprends votre exemple est une verite et c pour cela que le FN monte monte !!!!
Réponse de le 06/03/2011 à 14:21 :
@Geraldine : je suis mort de rire. Votre commentaire, c?est de l?inconscience, de la provocation ou de la franche rigolade? Je penche pour la rigolade : « pauvre petite Géraldine riche », c?est du Claude François! Mais Geraldine, avec les 3 millions de la vente de votre «petite» entreprise, vous allez pouvoir, en France, acquérir pour vous toute seule, une MAISON DE RETRAITE COMPLETE! Surtout n?allez pas passer vos vieux jours dans les pays où les habitants, « ceux qui ont 3 femmes et 14 enfants », risquent de se révolter car à 65 ans, on a du mal à courir vite. Et puis, dans le pays où vivent « ceux qui ont 4 femmes et 15 enfants » (le compteur tourne!), avec 3 millions d?Euros, vous aurez à peine de quoi louer un studio dans le pied à terre de quelques très riches français, dans la somptueuse résidence de Marine Le Pen par exemple.
Réponse de le 08/03/2011 à 12:02 :
A 50 000 euros par an, ca vous fait plus de 4000 euros par mois d'argent de poche (hors retraite mentionnée). Avec 3 millions, vous pouvez tenir pendant 60 ans.
En admettant que vous perdiez la moitiez en imposition au fil du temps, cela vous permet d'avoir 2000 E/ mois plus votre retraite.
Je ne comprends pas de quoi vous vous plaignez !!!
Réponse de le 04/04/2011 à 21:38 :
Votre départ nous fait une belle jambe. Autant j'aurais été triste pour la France de vous voir partir à 50 ans, quand vous dirigiez une entreprise, créant des emplois, de l'innovation, de la richesse, autant aujourd'hui, ne vous en déplaise, vous avez rejoint le camp de ceux qui "ne font -plus- rien" et pour lesquels nous autres actifs devront cotiser pour vous "aider" (pour payer votre retraite, vos frais de santé, etc). Je suis heureuse que mon pays taxe votre patrimoine, devenu improductif (vu que vous avez revendu votre entreprise), pour "aider" les enfants qui représentent eux la France de demain. Ces enfants sont en France desormais, et ils y seront encore dans 20 ans. Cela demande un investissement important que d'élever des enfants. Que certains parents n'ont peut-être pas les ressources financières et intellectuelles de bien leur fournir. Alors c'est à l'Etat de le faire, non par charité mais dans son propre intérêt. Je préfère que ces jeunes deviennent les ingénieurs, les flics, les instits, les ouvriers, les chefs d'entreprises, les présentateurs TV, les commerçants et les coiffeurs de demain, plutôt que les chomeurs, les fous de dieu ou les braqueurs de demain. Et moins leur famille peux leur apporter, plus cela demande de moyens à l'Etat pour compenser. Et ces moyens aujourd'hui ce sont les vieux qui les ont - qui eux par ailleurs ne représentent ni espoir, ni risque particulier pour l'avenir. Prenons l'argent là où il est pour soulever les défis qui nécessitent une réelle intervention de l'Etat.
a écrit le 05/03/2011 à 21:12 :
Ma crainte dans cette affaire : dans un premier temps : ladite réduction de l'ISF en passant de 0.8 à 1.3 million d'euros. Dans un deuxième temps, plus incidieusement, compensation par un nouvel impôt type impôts locaux ou de nouveaux transferts de compétence de l'Etat pour obliger les collectivités à relever encore plus massivement les taxes d'habitation et foncières. Bref, un transfert de la fiscalité immobilière des plus riches vers l'écrasante majorité des contribuables, souvent modestes...
a écrit le 05/03/2011 à 18:01 :
Cet article c'est à peu près n'importe quoi.
1- Le "journaliste" qui a écrit cela (si on peut le qualifier de journaliste), se garde bien de préciser que les Américans, les Britaniques, les Canadiens ne paient pas d'ISF. Informations avez-vous dit ? Monsieur le "journaliste", que faites vous dans ce job ? Vous seriez mieux placé comme porte parole du PS, non ?
2- En Espagne il n'y a pas d'ISF et il n'y a pas non plus d'IRF. C'est la même chose en Allemagne et dans tous les pays de la zone Euro. Et dans presque tous les pays du monde.
3- La cour des compte, avec un socialiste à sa tête, a dit que le captital était largement plus imposé en France qu'en Allemagne.
4- Monsieur le "journaliste" trouve t-il normal que la moitié des Français ne paient pas d'impôt sur le revenu et que tout l'effort de financement de la nation est supporté par toujours les même (par avance je précise au "journaliste" que la TVA n'est pas un impôt, c'est une taxe et en réalité c'est l'employeur qui la paie car les évolutions salariales tiennent compte des prix TTC.
Bref, en France ça devient "à qui perd gagne" pour mieux profiter de ceux qui ne ménagent pas leurs efforts pour arriver à quelque chose.
Réponse de le 05/03/2011 à 19:16 :
Vous avez le droit de ne pas être d'accord et de l'exprimer. Pas besoin d'être désagréable pour cela. Où est le dialogue sinon ? Un peu de respect, SVP. Et je vous signale que le même jour dans La Tribune paraissait un éditorial regrettant l'absence de débat sur l'élargissement de la base de l'impôt sur le revenu.
Réponse de le 05/03/2011 à 21:20 :
C'est facile et lassant de s'en prendre aux journalistes... surtout sur de la vraie presse écrite d'information. Franchement, on aimerait voir plus souvent de tels déchaînements sur certains médias audiovisuels ou sur la presse people... Le plus drôle dans ce type de commentaire, c'est qu'il défend ceux qui ne ménagent par leurs efforts en se défoulant sur... des journalistes qui ne ménagent pas leurs efforts. Ainsi va la vie...
Réponse de le 06/03/2011 à 11:10 :
pourquoi les journalistes ont un abbarrement de 30% et ces messieurs sont les premiers a faire la morale aux autres professions. en france moi je dis qu'il y a une caste ump/ps/ journalistes
Réponse de le 07/03/2011 à 11:39 :
En tout cas écrire que les salaires tiennent compte des prix TTC m'a fait bien rire...
C'est dans quelle région ?!
Réponse de le 07/03/2011 à 17:32 :
@latribune. Vous avez totalement raison sur le fait que PhilippeP n'a pas à être aussi agressif avec vous. Mais il faut reconnaître que vous émettez une suite de raisonnements discutables et les éléments sur lesquels vous vous appuyez sont assez mal étayés. Les comparaisons internationales que vous faites sont vraiment extrêmement risquées car elles ne recouvrent que de tous petits morceaux de la réalité économique des pays dont vous parlez... Je crois qu'il faut beaucoup de rigueur, un excellent niveau et une étude bien plus approfondie que cela pour émettre un avis aussi tranché que celui que vous émettez. Dans un sens, je comprends la colère du lecteur car on n'attend plus d'approfondissement de la part d'un journal du niveau de la Tribune. Même si sur un plan purement politique j'aurai tendance à partager l'angle de l'article, les arguments ne sont pas tous là. C'est bien dommage...
a écrit le 05/03/2011 à 16:35 :
Mme LA TRIBUNE donnez nous un peu plus de temps pour répondre et corriger nos textes avant de rafraichir . MERCI de la PART de TOUS .
Réponse de le 07/03/2011 à 13:54 :
+++++++++++++++++++++++++++++++
le rafraichissement est frustrant et j'ai falli plusieurs fois éclater mon pc de rage,
merci d'écouter vos lecteurs et de ne pas raffraichir quand un message est en train d'être écrit.
a écrit le 05/03/2011 à 16:24 :
L'une des dernières libertés : celle de devenir propriétaire. Cibler celle ci comme recette fiscale vertueuse avec un bouclier fiscal disparu entrainant avec lui la limite de l'impôt confiscatoire, c'est ouvrir l'ère du logement en carton.
a écrit le 05/03/2011 à 14:46 :
le président Sarkozy a raison de vouloir supprimer l/I.S.F.impôt du clan nuisible de Mitterrand.
a écrit le 05/03/2011 à 14:26 :
Aux USA, l'impôt foncier varie selon les états et les villes entre 0% et 2% de la valeur de marché du bien (pas un truc débile comme la valeur cadastrale française). A Berverly Hills par exemple, cette taxe est de 1.25%. C'est ce qu'on appelle la "property tax". Il n'y a pas de "Taxe d'habitation". Il n'y a pas d'impôt sur le patrimoine. Les placements financiers sont taxés 34% si on les a conservé moins d'un an, et 17% au dela. (il y a des exonérations dans certains cas et pour les petits montants)
Réponse de le 05/03/2011 à 14:41 :
@ Pat34: c'est ce que j'explique à le canadien plus haut: la property tax est la taxe foncière. Les autres taxes sont généralement incluses dans les charges du bâtiment. On ne les voit pas comme si on recevait une facture, mais on les paie tout de même.
Réponse de le 05/03/2011 à 14:49 :
@ Pat34...suite: il faut aussi préciser qu'au Canada (et sans doite aux US), les intérêts du prêt hypothécaire ne sont pas déductibles des impôts.
Réponse de le 05/03/2011 à 15:37 :
2%? Comment le peuple peut il laisser passer cette aberration capitaliste?

L'impôt c'est la civilisation! Plus on payera d'impôt plus l'humanité progressera. Faites preuve d'humanité et rendez vous à l'évidence : pour relancer notre économie nous avons besoin d'une politiques fiscale courageuse. Un impôt fort pour un pays fort!
Réponse de le 07/03/2011 à 11:42 :
Le problème, c'est que l'on en paye déjà beaucoup!!!
Réponse de le 07/03/2011 à 22:08 :
Aux USA, l ensemble des taxes et propertyvtaxes seront déductible de la base imposable pour le calcul de l IRPP
En franc e l ISF et les taxes foncières ne sont pas déductible de la base imposable de l IRPP ce qui rend complètement faux les conclusions de cetcarticle
a écrit le 05/03/2011 à 13:22 :
Taxons les français à 90% au delà de 5000 euros de salaire par mois et 100% au delà de 10 000 euros. Puis instaurons un impôt sur la fortune à partir de 100 000 euros de 2.5% qui augmentera d'au moins 0.5% par tranche de 50 000 euros. L'Etat pourra alors massivement investir dans les énergies renouvelables et créer des dizaines de millions d'emplois.
Réponse de le 05/03/2011 à 14:13 :
N'importe quoi...
Réponse de le 05/03/2011 à 14:15 :
TOI! TU DOIS PAS GAGNER GRAND CHOSES!!
Réponse de le 05/03/2011 à 14:27 :
Plutôt: imposons TOUT LE MONDE au taux du bouclier fiscal que tout le monde semble trouver trop faible, c'est à dire à 50%, sur tout, dès le 1er Euro !!! (car c'était ça le bouclier fiscal, ceux qui le combattent n le savaient même pas). Tout le mond eau bouclier fiscal, et le deficit disparait !!!
Réponse de le 05/03/2011 à 16:12 :
certainement
Réponse de le 05/03/2011 à 16:50 :
ouialimpot énonce des monstruosités : pourquoi ne pas taxer tout le monde à 110%. Nous pourrons tous nous retrouver à la soupe populaire (financée par l'état) Sauf que celui-ci aura 110% de 0, ce qui ne fait pas grand chose. La France aura disparue ! Heureusement que tous les Français ne sont pas aussi irresponsables dans leurs affirmations. Aller, ouialimpot, e"ssaye de réfléchir, c'est possible.
Réponse de le 05/03/2011 à 17:59 :
Avec le retrait du bouclier fiscal des français paieront en effet plus de 100% d'impôt. En effet, les créateurs de nouvelles entreprises innovantes peuvent vite voir la valeur des actions qu'il détiennent augmentés. Cependant, une jeune entreprise ne peut pas se permettre de payer des millions ses créateurs. Ils devront donc souvent payer des impôts supérieur à 100%.

Mais qui s'en offusque? Cela prouve que la population française est prête à une taxation à 80, 90% voir plus. Taxons les privilégiés et la France vivra mieux! Si on taxe les patrons il peut aussi taxer les cadres supérieurs. Oui à la solidarité par l'impôt!

Les gens qui gagnent plus de 5000 euros par mois ont largement de quoi vivre. On peut donc les taxer à plus de 80%. Quand la population se sera habituée on pourra passer à des taxes de 80% pour tous les salaires supérieurs à 3000 euros et 70% pour les salaires qui dépassent 2000 euros.

Réponse de le 07/03/2011 à 11:46 :
C'est marrant!!
Réponse de le 07/03/2011 à 18:17 :
Avant reagan , les riches étaient taxés jusqu'à 90 % . Ca ne les a pas empêché de s'enrichir encore plus . Et c'est un fait historique . D'ailleurs les milliardaires américains eux-mêmes demandent à l'état de les taxer plus car une taxation trop basse des riches est néfaste à tout le pays .
Réponse de le 06/04/2011 à 13:56 :
Et oui outre les considérations Humanistes qui les habitent c est pas pour rien que Bill Gates en tete qui a entraine avec lui de tres riches contribuable americain dont Warren Buffet ont décidé de donner 95% de leur patrimoine et oui 95% de leur patrimoine a des oeuvres caritative pour lutter contre la pauvrete... ils sont compris que leguer a leur heritier pour que ca dorme encore ne sert a rien, il vaut mieux le reinjecter dans l economie pour que leur entreprise et leur "heritage" perdure..... Mais bon en France on en est encore a "tout pour moi"
a écrit le 05/03/2011 à 12:58 :
Cet article est superficiel, totalement erroné et trompeur. L'auteur aurait dû intégrer, entre autres, l'ISF, les droits de mutation et de succession, les taxes foncières et d'habitation, les impôts sur les revenus locatifs, et les échapatoires anglo-saxones avec les fondations. C'est un article purement polémique, qui procède par affirmations inexactes, notamment en cequi concerne le Canada.
Réponse de le 05/03/2011 à 14:17 :
Encore un commentaire que quelqu'un qui n'a pas lu ou pas compris l'article...
Réponse de le 05/03/2011 à 20:30 :
Il est en tout cas une chose que je sais depuis longtemps : l'ISF génère des fichiers des familles et de leurs actifs. Elle ignore ou plutôt feint d'ignorer que les bolchevicks et les nazis avaient fait de même. Hélas, hélas, hélas !

Quelle honte !
Réponse de le 07/03/2011 à 11:48 :
Là je crois qu'il faudrait voyager un peu plus et voir ce qu'il se passe ailleurs!!
Parce-que si la France est un pays fasciste, alors...
a écrit le 05/03/2011 à 11:43 :
Sarkozy veut protéger et favoriser la rente..Sarkozy ne critique pas la spéculation immobilière mais s'en prend toujours au méchant marché.
Gros problème: Sarkozy n'arrive toujours pas à faire le lien entre bulle immobilière et faiblesse de la croissance et du pouvoir d'achat.
a écrit le 05/03/2011 à 11:16 :
quand on lit qu'il y a eu hausse de 17,5% sur le prix des logements anciens à Paris cette année je pense qu'il y a certainement quelque chose à faire ;mais quoi ? ISF ou pas ? Connaissez vous des salaires qui sont de plus 17,5% cette année ?
Réponse de le 05/03/2011 à 14:19 :
@ moutarde : Vous avez tout-à-fait raison. Il suffit de remonter un peu les taux d'intérêt (ce que va faire bientôt la BCE) pour voir se dégonfler la bulle immobilière.
Réponse de le 05/03/2011 à 14:22 :
Le lobby de l'immobilier tient les rennes... 0% d'impot après 15 ans, quelle ineptie, quelle injustice. A croire que tous les députés ont investi dans la pierre...
Réponse de le 05/03/2011 à 21:13 :
Celui qui achète un bien immobilier prend aussi le risque de perdre une partie de son investissement car les prtix immobiliers baissent aussi parfois. Gagner son salaire n'a rien à voir, le salarié ne risque pas de perdre un part important de son patrimoine.
Réponse de le 07/03/2011 à 11:52 :
Vrai, s'il ne lui reste rien à la fin du mois, sinon il va bien devoir le mettre à la banque. Ou pire sous l'oreillé...
a écrit le 05/03/2011 à 11:16 :
Effectuez une simulation du calcul de l'ISF. Il n'y a pas de quoi crier au scandale. Avec l'abattement, 810000e déclarés c'est 55? d'ISG soit 0,01%, 1000000 1100? soit 0,11%, 1300000 2750? soit 0,21%
Moi je veux bien payer de l'ISF si j'ai ce patrimoine
a écrit le 05/03/2011 à 10:12 :
Seule vérité : il faudra bien que les impôts couvrent les dépenses. Réduisons les dépenses le plus possible. Une fois que c'est fait établir des règles fiscales équitables, càd qui touchent tout le monde selon ses moyens, avec des bases les plus larges possibles et sans exceptions.
a écrit le 05/03/2011 à 9:51 :
Vivant a Londres et proprietaire d'une maison achetee en 2009 pour £225K (?265K), je ne paie absolument aucune taxe fonciere. C vrai ke c mon unique bien immobilier et ke les impots locaux sont plus chers qu'en France, surtout lorsque l'on voit le pauvre niveau (en qualite et en quantite) des services fournis par mon Borough (commune).
Réponse de le 05/03/2011 à 12:58 :
La taxe foncière s'appelle la Council Tax en Angleterre.
http://en.wikipedia.org/wiki/Council_Tax
a écrit le 05/03/2011 à 7:59 :
C'est évidemment une grosse erreur de Sarkozy, la seule sur son intervention , globalement réussie, de février 2011.
Les explications fournies étaient très mauvaises : il faut permettre à celui qui veut acheter un logement plus grand de le faire en revendant le précédent sans taxe.

En gros et contrairement à ce qu'on nous expliquait en 2007 il ne s'agit pas de travailler plus ou de travailler mieux pour gagner de quoi s'acheter un logement plus grand mais simplement d'attendre que la spéculation sur la pierre ait joué pour pouvoir monter en gamme ou en taille sans débourser plus.

De nombreuses personnes gagnent de l'argent sans aucun impôt en achetant et en revendant leur résidence principale. Une de mes connaissances a gagné 50 000 euros en quelques mois, le temps de faire des travaux et de remettre en vente (pour un motif familial).

Bref, la pierre c'est de l'immobilier mais aussi de l'immobilisme. Elle favorise les premiers arrivés, les seniors au détriment de tous ceux qui n'ont que leur travail (salarié ou indépendant) pour se constituer un capital.

Si les allemands ont un pouvoir d'achat plus élevé malgré la rigueur salariale de ces dernières années c'est tout simplement parce qu'il est moins coûteux de se loger là bas que chez nous.
En Allemagne un épargnant investira dans l'entreprise (et donc l'emploi) en priorité (avec les résultats qu'on connaît), les français ne veulent aucun risque, ne croient guère à l'entreprise et achète de la pierre (locaux commerciaux comme résidentiel) pour se constituer un capital sans risque ni travail.

Il faudrait donc taxer les plus values immobilières (y compris sur la résidence principale) mais prendre aussi en compte les moins values quand il y en a.
Réponse de le 07/03/2011 à 13:30 :
"Si les allemands ont un pouvoir d'achat plus élevé malgré la rigueur salariale de ces dernières années c'est tout simplement parce qu'il est moins coûteux de se loger là bas que chez nous" ??? Sur quoi basez-vous votre affirmation? Avez-vous déjà essayé de louer un appartement à Munich ou d'acheter un terrain constructible à Stuttgart? Les prix y sont très nettement supérieurs à ceux qui sont pratiqués en France (sauf, peut être, dans les arrondissements les plus prisés de Paris).
Réponse de le 04/04/2011 à 21:54 :
Ayant quitté Paris et ses loyers et prix immobiliers délirants pour... l'Allemagne, j'approuve entièrement le commentaire de cassanco ! Aujourd'hui je suis payé à peine moins, loue + grand, paie un loyer bien plus faible et peux espérer devenir rapidement propriétaire d'un joli appartement compte tenu des prx nettement plus raisonnables, même à Berlin... :) C'est dommage : la France a payé mes études, mais c'est l'Allemagne qui en profite, la France ayant effectivement encouragé la bulle immobilière et les vieux rentiers au détriment de l'investissement productif, des jeunes actifs et des entreprises...
Cela me met en colère, car mes parents sont vieux et j'aimerais revenir en France... mais tant que les prix resteront ce qu'ils sont je resterai en Allemagne
a écrit le 05/03/2011 à 3:27 :
à Montréal on paie entre 1,5 et 2 % de la valeur de propriété en taxes ...1% était il y a dix ans
Réponse de le 05/03/2011 à 14:38 :
@ le canadien: tu fais référence à la taxe foncière uniquement. Les autres taxes (dont la taxe locale) étant généralement incluses dans les charges du bâtiment.
a écrit le 04/03/2011 à 23:48 :
ET si nous oublions les trois examples sur deux vcontinents cités, USA, Canada, Angleterre, qu'en est-il des plus de 200 autres pays du monde ou les autres 26 pays européens.
Quand le journaliste confonde son rôle d'apporteur d'information à celui du défenseur d'une opinion, les examples cités sont choisies par leur valeurs comme ammunitions et renforcement d'une thèse et non pas au hazard afin d'aboutir à une conclusion non déterminée d'avance...
Réponse de le 05/03/2011 à 8:13 :
@ reporter : Il est préférable de se référer aux pays les plus développés, ne pensez-vous pas ?
Réponse de le 05/03/2011 à 8:15 :
faudrait arreter le délire la classe moyenne est déja suffisament taxée comme ça on se saigne pour acceder à la propriété et il faudrait en plus des impots sur le revenu impots fonciers impots locaux verser un % de la valeur du bien????? Tout ca pour remplir un tonneau des Danaïdes gérés par des incapables aussi faignants que corrompus??? je crois que je preferais mettre le feu a mon appart
a écrit le 04/03/2011 à 23:41 :
Aux usa l'impôt sur le patrimoine immobilier ne fonctionne pas comme vous l'affirmez .
a écrit le 04/03/2011 à 23:37 :
Avec un rendement net de 2 à 3 % l'immobilier présente de moins en moins d' intérêt ,encore un petit effort et la crise du btp, et des logements repartira , il ne faut pas oublier que c'est une industrie qui tire le pays , le sectarisme pour plaire au peuple va à l'encontre des intérêts du peuple .
Réponse de le 05/03/2011 à 8:12 :
Une industrie qui tire le pays mais qui ne peut pas faire cavalier seul, il faudra bien que les autres secteurs d'activités se portent mieux afin que les français investissent dans l'immobilier, en espagne ils ont misé gros sur l'immobilier et nous voyons bien le résultat.
Réponse de le 05/03/2011 à 8:15 :
@ ivo : Malheureusement, le bâtiment ne s'exporte pas. De ce fait, son impact économique est limité.
Réponse de le 07/03/2011 à 13:42 :
à chris,
en espagne, ce sont les subvnetions européennes aux sociétés de travaux public espagnoles pour améliorer l'infratructure qui ont crées des géant de la construction qui ont eu les yeux plus gros que le ventre et ont construits comme des malades.
Réponse de le 07/03/2011 à 13:45 :
@ @ivo au contraire, la construction de logement s'exportant peu c'est un excellent moyen de réduire le chômage en france.
mais certains constructeurs exportent, cf par exemple des producteurs de chalets en bois des pays de l'est!
a écrit le 04/03/2011 à 22:46 :
Cet article sonne juste. Pour que l'économie fonctionne, et plus largement la société, il faut privilégier une logique libérale qui favorise le travail (le vrai) et pas la rente.
Baisser les taxes et impots sur le travail et les salaires, et augmenter ceux sur l'immobilier et le capital immobilisé.
C'est aussi ca un des raisons du succès allemand, ou les prix de l'immobillier sont restés trés faible (pas de spéculation encouragée parr des incitations fiscales) et ou les charges patronales et impots sur le revenu ont été fortement baissés.
On voit le résultat aujourd'hui....
Par ailleurs, c'est tout à fait logique d'un point de vue social : on favorise les jeunes actifs créateur d'activité et d'emploi par rapport à ceux qui ne le sont pas (les rentiers dans ce cas)
Réponse de le 07/03/2011 à 13:39 :
à riri, l'immobimlierdu capital immobilisé?
et la construction cela fait travailler qui?
tous les corps de métier.
infrastructure, electricité, eau, gaz, telecom, propreté, ciment, bois, verre, etc, etc
des milliers de personnes profitent directement ou indirectement de la construction d'un logement.

d'autre part du fait du désengagement de l'état, pour essayer de faire croire que lles impôts n'augment pas, les impôts locaux, foncier et habitations croissent à des vitesses jamais vues, sans parler de tout un tas de nouvelles taxes, sur les diagnostiques obligaotires sur lequelles l'état se prend sa TVA!
Réponse de le 07/03/2011 à 14:48 :
2 affirmations de riri me semblent douteuses:
- les prix de l'immobillier sont restés trés faibles: à Munich, le prix moyen des appartements dépasse 3500 Eur le m²; toujours en Bavière, dans une ville de 120000 habitants, les terrains constructibles se négocient à 200-300 Eur le m². Cela vous semble des prix très faibles?

- impots sur le revenu ont été fortement baissés: l'impôt sur le revenu, en Allemagne, est plus élevé qu'en France (du moins pour un salaire moyen).
Réponse de le 04/04/2011 à 22:04 :
Tout à fait d'accord avec vous riri !
a écrit le 04/03/2011 à 22:37 :
Votre article est polémique et ne traite qu'un aspect fort partial de l'immobilier.

Quand aux loi scellier et autres elles arrangent bien l'état incapable de construire des logements sociaux, et de plus elles lui permettent d'engranger de la TVA à 19,6%!
Réponse de le 04/04/2011 à 22:13 :
Pourquoi ne pas avoir plutôt adopté une loi proposant de rembourser (via réduction d'impôts) 25% du prix de l'achat d'un logement neuf, comme c'est le cas pour le Scellier, mais à qui achète sa résidence principale plutôt qu'aux rentiers qui achètent pour mettre en location ? Cela aurait tout autant aidé le secteur de la construction !!! ET aurait paru nettement plus équitable et plus cohérent avec la promesse "je veux une France de propriétaires !"
a écrit le 04/03/2011 à 22:26 :
Les stats ne remplacent pas les taux d'impositions que vous n 'avez pas cité aux US, ni UK. D'autre part vous omettez les taux des PS en France de 12,3 %.

Faudrait quand même en parler !
a écrit le 04/03/2011 à 22:18 :
Lorsque la webradio indépendante AWI avait abordé ce sujet, en début d'année, les dents des propriétaires avaient grincé.
Pourtant, c'était bien la solution. Retour sur une chronique audio que le texte suivant introduisait:

INNOVATION FISCALE EN MATIERE D?IMMOBILIER

Au risque d?apparaître très désagréable aux yeux des 58 % de français aujourd?hui propriétaires de leur résidence principale, AWI a voulu revenir sur une idée qui est à l?étude et fait très peur.
Il s?agit pourtant d?une des pistes envisagées dans le cadre de la réforme de la fiscalité du patrimoine.
Sur quoi porte t?elle ? La taxation des plus-values sur la résidence principale.
On peut donc affirmer, qu?un tel projet , s?il devait être adopté, au printemps prochain, représenterait une innovation fiscale de taille de pierre.

Car pour des raisons plus ou moins justifiées, la résidence principale fait bien figure de niche fiscale dont on nous a toujours vanté l?intérêt.

Réponse de le 05/03/2011 à 0:28 :
Quand on a fait un credit pour payer sa maison , avec les intérêts du crédit la plus value devient plus ou moins virtuelle ... Qu'on taxe les résidences secondaires (comme cela les propriétaires étrangers qui ne sont en France que quelques jours seront eux aussi un peu plus sollicités)
a écrit le 04/03/2011 à 21:35 :
C'est bien de comparer la fisca aux USA et en France, seulement il ne faut pas bêtement en conclure qu'on ne taxe pas suffisamment le patrimoine en France. Aux USA l'impot sur les plus values et dividendes bien plus lègère voir inexistante dans certains Etats,l'Impot sur le revenu à des taux marginaux plus bas et la TVA est 2 fois moins élevé. Alors Ok il paye plus en Taxe foncière mais si le reste est moins imposé sur l'ensemble c'est supportable. En France le problème c'est qu'on est déjà fortement imposé sur les salaires sur l'épargne, la TVAn les taxes en tout genre... Il ne faut pas s'arréter à une simple comparaison sur un aspect particulier mais regarder dans l'ensemble. Et la perte de pouvoir d'achat des francais est aussi directement le résultat de tous ces impôts et taxes que l'on paye partout.
Réponse de le 05/03/2011 à 9:59 :
Mais aussi aux E-U les services publics accessibles aux plus demunis ne sont pas les memes qu'en France meme si la tendance veut ken France il y a eu deterioration ces dernieres annees. Il y a des zones en Ameriques qui sont franchement 'tiers monde' beaucoup beaucoup plus que nos 'quartiers defavorises'. Ce n'est pas une reference.
a écrit le 04/03/2011 à 21:29 :
N'oublions pas que l'immo est deja taxé via la taxe foncière, des tas de droits lors de la vente, des plus values pour les résidences secondaires etc.
a écrit le 04/03/2011 à 20:21 :
Sans entrer dans une polémique, je pense que M. Best considère - peut-être de bonne foi - que les Français sont à égalité avec les autres pays en ce qui concerne la disposition de leurs bien, et notamment la situation de précarité dans laquelle sont les propriétaires face aux locataires indélicats ou aux locataires protégés. Mais là n'est pas le débat. L'ambiguïté de l'ISF est d'autant plus criante que les ?uvres d'art n'entrent pas dans l'assiette de cet impôt, ce qui est un véritable scandale, une injustice, et la preuve que l'ISF entretient avec les immenses fortunes une complicité des plus malsaines eu égard à l'occultation en tant qu'élément de richesse taxable de la de la forme la plus stérile et la plus écogentique de fortune qui soit, sans compter son caractère spéculatif qui n'est plus à démontrer. Alors, que M. Best aille au bout de son raisonnement, et qu'il invite les puristes de l'ISF à un peu moins de tartufferie. N'oublions pas qu'il s'agit-là d'une de ces exemptions qui caractérisent les mauvais impôts.
a écrit le 04/03/2011 à 20:13 :
tout à fait d'accord avec votre article . j'ai été hier ahuri d'entendre le député Ump spécialiste des questions budgétaires énoncer sans rire que le seuil d'imposition de L'isf allait etre relevé pour éviter que le propriétaire de biens immobiliers à hauteur de ME et en meme temps au RSA ( vite que l'on me présente cet oiseau rare ....)soit imposé ...!! avec de tels arguments , comment peut on etre pris au sérieux ??
a écrit le 04/03/2011 à 19:59 :
Autre raison : l'effet d'aubaine. Alors que l'on annonce une baisse des prix de l'immobilier, ou au moins un arrêt de la hausse, cette annonce risque d'annoncer un transfert de capital vers les biens immobiliers, et donc une demande plus grande ... et donc, pour ceux qui ne suivraient pas, une hausse des prix encore plus grande... CQFD

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :