Comment le Shiatsu aide les salariés à gérer leur stress

 |   |  882  mots
Shahine Ismail en pleine sénace de Shiatsu
Shahine Ismail en pleine sénace de Shiatsu
Importé du Japon et issu de la médecine traditionnelle chinoise, le Shiatsu fait discrètement son entrée dans le monde de l'entreprise à la faveur de la gestion des risques psychosociaux. Et cherche à réhabiliter le « mens sana in corpore sano » (« un esprit sain dans un corps sain ») cher à Juvénal.

Les patrons réunis à la prochaine université du Medef fin août devraient se retrouver en bras de chemise à découvrir les bienfaits du Shiatsu. Shahine Ismail y animera pendant trois jours des ateliers de Shiatsu. Après une carrière de 22 ans dans des entreprises multinationales, elle s'est lancée dans cette médecine traditionnelle chinoise importée du Japon, et l'introduit progressivement dans les entreprises. Sorte d'acupuncture digitale pour soulager les méfaits du stress, le Shiatsu (Shi : doigts, atsu : pression) qui se pratique habillé, conjugue écoute et accompagnement du corps, et s'impose assez naturellement dans les démarches de gestion des risques psycho-sociaux et les troubles musculo-squelettiques, au premier rang des maladies professionnelles.

En février 2010, cette diplômée d'EM Lyon d'origine indienne se saisit du rapport Lachmann Laroze Pénicaud sur « le bien-être et l'efficacité au travail » et crée l'Arbre de vie, un réseau de 200 praticiens dans l'Hexagone et les Dom-Tom. La démarche ? Proposer des séances de relaxations individuelles ou collectives de Shiatsu, contribuant ainsi au bien-être au travail. « Les individus ont besoin d'être touchés et écoutés avec bienveillance car c'est quelque chose qui a disparu des familles », estime Shahine Ismail. De fait, le Shiatsu constitue l'une des huit approches alternatives désignées en tant que « médecine non conventionnelle digne d'intérêt » par le parlement européen, parmi lesquelles figure aussi l'ostéopathie. Mais il est encore aujourd'hui peu développé en France par rapport à l'Italie et au Royaume-Uni.

Ateliers de relaxation chez Orange, MSD France, Hewlett Packard

Aujourd'hui Shahine Ismail a essaimé sa pratique chez Orange, à la direction marketing, chez Hewlett Packard, les Cristalleries d'Arques et dans le laboratoire pharmaceutique MSD France. Deux fois par semaine, elle est allée au siège de MSD France dispenser son expertise. Au point que les commerciaux désireux d'en bénéficier ont réclamé également des séances, donnant ainsi naissance au réseau de « L'Arbre de vie ». Une séance par mois est désormais offerte par les Ressources humaines, accompagnée d'une séance collective au siège. « Cela va plus loin qu'un simple travail corporel car nous les aidons par la parole à prendre du recul sur les tensions. On leur offre un sas de décompression et un fort moment de détente », précise la praticienne.

L'assureur Axa a, lui aussi, manifesté son intérêt pour ses salariés et ses clients entreprises. Il a demandé à L'Arbre de Vie d'animer des ateliers relaxation pour sa journée « Capital santé en entreprise » le 7 novembre 2011, en partenariat avec AxaPrévention. L'Arbre de Vie intervient à nouveau pour l'édition 2012, le 21 septembre prochain, au siège d'Axa mais pratiquera cette fois-ci une variante appelée « Do-in », ou auto shiatsu. Un travail assis, composé de gestes faciles à mettre en pratique au bureau et qui favorise la concentration et l'écoute qu'il génère.

Une détente appréciable avant une réunion... Shahine Ismail qui maîtrise à la perfection le discours sur le les RPS (implication du management, performance des salariés liés à leur bien-être au travail, etc.) n'en reste pas moins lucide : « Je suis la cerise sur le gâteau mais en aucun cas je veux être un alibi. Nous sommes, avec les autres praticiens, une pièce du dispositif. Si c'est la seule, c'est de la cosmétique. Mais allié à d'autres démarches, le Shiatsu a l'avantage de proposer une réponse corporelle à la gestion du stress qui apaise l'esprit ».

Une saine écologie de son corps

Pour l'heure, il y a plus de femmes que d'hommes qui sont présentes dans ces ateliers. Plus concernées par une démarche corps-esprit quand les hommes préfèrent faire du squash, du vélo ou de la course à pieds. Les intéressés ne sont pas avares de commentaires positifs. Isabelle dit désormais « mieux dormir » en ayant appris « à mieux respirer ». Florence a, elle, noté « une meilleure concentration au travail ». Quant à Anne, elle a trouvé la démarche « simple » et appris « à se détendre avec quelques gestes faciles à réaliser soi-même en toutes circonstances ». Bref, une saine écologie de la gestion de son corps et des gestes, qui, s'ils ne sauvent pas, aident à se sortir d'une pression trop forte.

Avec la recrudescence des outils technologique et la montée en puissance de ce qu'on nomme « le technostress », voilà que le Shiatsu s'impose comme un bon outil de gestion du stress. Hewlett Packard a ainsi sollicité le réseau de l'Arbre de vie dans ce sens. « Ce qui m'intéresse c'est de redonner du sens au travail et de réintroduire de la bienveillance. Tout simplement parce que le Shiatsu en aidant les individus à se réapproprier leurs corps leur permet de se retrouver donc d'être mieux disposés envers soi et les autres », confie Shahine Ismail, « sidérée par le nombre de gens qu'elle voit en burn-out. L'Arbre de Vie aide aussi les entreprises à ne pas supporter les coûts fixes de salles de gym - comme celui de Danone dont le centre situé à l'entrée du siège parisien a fini par fermer - tout en disposant de praticiens toute l'année et dans toute la France.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/08/2012 à 17:42 :
Un grand général avait dit un jour: "l'activité physique guérit tous les maux".
Finalement, tous ces trucs, ces genres de massages, c'est juste du sport pour les fainéants( quelqu'un d'autre s'occupe de faire bouger à minima les muscles pour les entretenir).
a écrit le 27/07/2012 à 22:47 :
le shiatsu français est effectivement adapté aux Européens, qui ne sont pas habitués aux pressions excessivement fortes des shiatsukis japonais, ni aux moxas (bâtons d'armoise chauffés à 800°) posés à même la peau et laissant des cicatrices; les écoles française sont des écoles avec un Shiatsu plus doux, mais tout aussi efficace, et nous utilisons les moxas mais sans brûler la peau; mon formateur André Nahum, fondateur d'une école à Paris, a suivi la formation des l'école Namikoshi au Japon (la + ancienne), et les résultats que nous obtenons sont tout à fait remarquables, aussi bien pour la détente que pour soulager des problèmes tels qu'insomnies, stress, acouphènes, problèmes digestifs et respiratoires, et j'en passe. je suggère à peu.importe d'essayer le "Shiatsu français" avant de le juger.
a écrit le 21/07/2012 à 18:52 :
Encore faudrait il que le shiatsu version française soit identique à la version japonaise, ce qui est loin d'être le cas. C'est plus du massage suédois avec des pressions légères. Pas efficace, testé et désapprouvé par plusieurs personnes ayant testé la version française par des japonais(es) de mon entourage.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :