La Tribune

Rumeurs autour de la Société Générale : l'AMF ouvre une enquête

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
latribune.fr, avec Reuters  |   -  352  mots
L'Autorité des marchés financiers (AMF) a ouvert une enquête sur les rumeurs de marché qui ont circulé cette semaine sur la Société générale, a annoncé ce vendredi soir son président, Jean-Pierre Jouyet. L'AMF a dans le même temps rappelé que la diffusion de fausses rumeurs sur une entreprise cotée en Bourse était passible d'amende.

"Le secrétaire général de l'Autorité des marchés financiers, Thierry Francq, a ouvert une enquête sur les rumeurs qui ont touché la Société générale cette semaine", a déclaré Jean-Pierre Jouyet sur la radio RTL. "Les rumeurs qui sont non fondées et qui ont circulé sciemment de la part d'un certain nombre de personnes ou d'opérateurs sur quelque titre que ce soit sont des éléments qui sont passibles de sanctions et qui sont assimilables à des abus de marché parce que vous manipulez les cours", a-t-il ajouté.

La Société générale avait demandé mercredi à l'AMF d'ouvrir une enquête sur une série de rumeurs liées à sa solidité financière, qui lui avaient fait perdre 3 milliards d'euros de capitalisation boursière en une seule séance. L'action avait dévissé de 14,74% ce jour-là, abandonnant jusqu'à près d'un quart de sa valeur dans l'après-midi.

La Fédération bancaire française a fait savoir vendredi que les banques françaises envisageaient d'engager des poursuites judiciaires à la suite des rumeurs qui ont fait chuter leurs cours de Bourse.

La France, comme la Belgique, l'Espagne et l'Italie, a décidé jeudi soir d'interdire temporairement les ventes à découvert sur dix valeurs financières françaises, dont Société générale, pour tenter d'enrayer la forte volatilité des marchés. L'Allemagne a pour sa part proposé d'interdire les ventes à découvert à nu au niveau européen pour trois classes d'actifs, actions, obligations d'Etat et CDS.

"Ces deux derniers jours, nous nous sommes rendu compte qu'il y avait, alors que ce n'était pas le cas précédemment, des mouvements qui étaient erratiques, qu'il y avait ces pratiques de ventes à découvert importantes sur un certain nombre de valeurs financières", a expliqué le président de l'AMF sur RTL pour justifier la mesure d'interdiction.

"Il s'agit (...) d'éviter qu'il y ait une utilisation de volatilité excessive sur la base de rumeurs et sur la base de ventes de titres que l'on ne possède pas", a encore dit Jean-Pierre Jouyet.

Réagir

Commentaires

Penda  a écrit le 15/08/2011 à 15:55 :

je regarde l?actualité souvent.

Tonio Delavega  a écrit le 14/08/2011 à 19:37 :

C'est comme les subprimes (une gigantesque escroquerie ...mondiale ...) et qu'ont trouvé les enquêtes ?? rien ou presque , quelques millions que certaines banques ont du payer (aux US seulement pas a nous) ... rien d'autre (a comparé au milliers de milliards volatilisés) , alors que donner des prêt a des particuliers insolvables est au mieux une faute grave et mériterait un licenciement de façon individuel ... La finance fait ce qu'elle veut elle est au dessus des lois ... sauf si elle s'en prend aux riches comme Madhoff, là il faut punir .... Quand c'est les contribuables qui finissent par payer , là rien ne sert de punir , on a trouvé de bons pigeons ....

desInfos  a écrit le 14/08/2011 à 17:37 :

Et le fuite sur la dégradation de la note des USA par S&P, personne ne va enqueter ?

Vilain Canard  a écrit le 14/08/2011 à 14:35 :

Les bourses redécollent mais leurs mécanismes, notamment les ventes à découvert, demeurent toujours aussi dangereux. Voir http://levilainpetitcanard2.blogspot.com/2011/08/vol-en-bourse.html

kaluza  a écrit le 14/08/2011 à 8:08 :

Une rumeur sur APPLE n' aurait pas pris...car sa santé financière est excellente..

Les rumeurs, c' est comme en politique, les promesses, elles n'engagent que ceux qui les croient...

Ahbon  a répondu le 14/08/2011 à 19:43:

Comme une rumeur sur Vivendi à l'époque de son apogée ... elle n'aurait pas pris car Vivendi était Soit disant en excellente santé .... Mdr .... Que la société générale soit exposée à la dette Grecque OK mais a quel pourcentage ?? 100 % de ses avoirs ?? n'importe quoi ... en tout cas rien qui ne justifie de faire baisser sa valeur de dizaines de pourcents en quelques jours ... et la banques Allemandes ? elles ont été très exposées elles aussi (même si elle disent l'être moins maintenant ... mais qui croire ..?) , par contre elles sont toujours autant exposées en Irlande ... qui n'a pas encore fait sa deuxième demande d'aide. Et les banques Américaines ? elles ne sont pas exposées à la dette américaine (100 % du PIB sans services publiques a vendre ou a baisser et avec des américains qui ne voudront jamais au grand jamais payer plus d'impôts ... j'aimerais bien savoir comment elle va se résorber cette dette !!!! )

pmxr  a écrit le 13/08/2011 à 10:59 :

y' aura peut être moins de candidats à la présidentielle !

pmxr  a écrit le 13/08/2011 à 10:57 :

pour copie !
-------- Message original --------
Sujet: Le coup de grâce viendra de France
Date : Fri, 12 Aug 2011 14:05:23 +0000
De :
Pour :


?Fluctuat nec mergitur? est peut-être la devise de la ville de Paris mais elle ne s?appliquera plus très longtemps à la République Française sur le point de tanguer sévèrement. Depuis le climax de la crise financière survenu à l?automne 2008, nul n?avait pourtant remis sérieusement en question ? ne disons pas la solvabilité ? mais plutôt la fiabilité des finances françaises? Et pourtant, le prochain choc ne sera pas italien, il ne sera pas plus espagnol, il sera assurément français.

C?est en effet la notation de la dette publique française qui sera la prochaine à subir les affres de la dégradation. Comment pourrait-elle encore l?éviter car toute une série de facteurs adverses conspirent en ce sens : de l?endettement qui y atteint des sommets à la compétitivité en constant déclin et à l?aggravation très inquiétante des déficits commerciaux en passant par une croissance inexistante, tous les ingrédients se mettent inéluctablement en place pour une conflagration majeure dès la rentrée ou pour l?automne prochain au plus tard. La question n?étant pas tant de savoir si son AAA lui sera retiré que quand? ?

Du haut de son déficit de 7% par rapport à son P.I.B. et avec un endettement global de l?ordre de 90% de ce même P.I.B., les statistiques faisant état des passifs français restent certes relativement sous contrôle. Pour autant, l?escalade de ces endettements publics semble ne pas devoir s?arrêter là, la France étant même aujourd?hui parvenue au stade où elle les accumule à un rythme encore plus soutenu que l?Italie et que l?Espagne. Un autre phénomène encore plus inquiétant est la navrante perte de compétitivité du pays et notamment face à sa grande partenaire ? et néanmoins concurrente ? qu?est l?Allemagne.

Naguère encore symboles d?une industrie innovante qui en faisant la fierté légitime, le commerce extérieur et la balance commerciale de la France semblent résignés aujourd?hui à subir une descente aux enfers irrésistible.C?est ainsi pas moins de 65 milliards d?Euros de déficit commercial qui s?accumulent sur 12 mois (de Juin 2010 à Juin 2011) et un déséquilibre d?un milliards d?Euros par mois au bénéfice de l?Allemagne. Chiffre qui était exactement à l?opposé en 2004 quand la France dégageait encore un excédent d?un milliard par mois de ses échanges avec l?Allemagne ! Sachant que les nations qui subissent des déficits commerciaux sur une période prolongée n?ont que l?emprunt (et donc encore plus de déficits) comme autre alternative pour se financer?

Enfin, les tourmentes européennes et les perspectives de l?élargissement du Fonds de Stabilité Européen n?arrangent pas plus les affaires de la France. Où puisera-t-elle en effet les sommes importantes destinées à étoffer ce fonds (et à renflouer d?autres nations européennes) si ce n?est dans ses propres finances déjà trop sollicitées par sa mièvre croissance conjuguée à un commerce extérieur en berne et à un endettement général à l?extrême limite du seuil de tolérance ? Eh oui, la France devra très prochainement affronter une facture assez « salée » pour prix des sauvetages italien et espagnol?

Pourquoi, dans un tel contexte et après avoir dégradé la notation américaine, les agences de notation hésiterait-elles à croquer la France ? L?indigestion devrait du reste toucher sévèrement les marchés qui achèveront d?être sonnés par la prochaine perte du AAA français car, avec un endettement global de l?ordre de 1?150 milliards d?Euros, le papier valeur de l?Etat français est le quatrième le plus traité au monde. C?est bien simple : chaque banque et pratiquement tout investisseur à la surface de la Terre est propriétaire de la dette publique française.

La dégradation de la notation française, loin d?affecter seulement ce pays, sera probablement le coup de grâce donné à une conjoncture financière et économique globale bien fragile.

Michel Santi ? Economiste

l'avenir semble radieuxxxxxxxxxxxxxx

Alrix  a répondu le 13/08/2011 à 11:43:

Et oui ! Le noyau de la prochaine crise sera notre cher pays, à cause de politiques inadaptées et inefficaces !

Viva Sarko  a répondu le 14/08/2011 à 19:47:

Non Sarko a raison de prendre son temps a résorber les déficits ... 2015 c'est très bien , il faut qu'il ait encore le temps de faire quelques exonérations de charges , de baisser les impôts a Johnny, Bolloré, Betencourt, Bouygues et les autres ... c'est encore trop tôt pour mettre en place de vrai mesures car on pourrait encore sauver le modèle sociale français et ce n'est pas le but ... il faut être patient.

recto  a écrit le 13/08/2011 à 10:13 :

Une enquête ? Déjà ? Quelle réactivité !!! Je me marre ....

TARTEMOLLE  a écrit le 13/08/2011 à 10:10 :

Pas question d'alimenter les rumeurs de faillite et d'insinuer qu'il n'y a pas de fumée sans feu. Néanmoins le fait est que les banques françaises ont des tiers réels très inférieurs aux normes de sécurité requises et la SG est loin d'être bien classée dans ce domaine. L'article de Jean-Pierre Chevalier fait froid dans le dos:

http://chevallier.biz/2011/08/gos-banques-et-greenspan/

pmxr  a répondu le 13/08/2011 à 11:02:

tu as raison !
y a pas de fumée sans feu.

Finance infectée  a écrit le 13/08/2011 à 10:06 :

Le virus des malversations a été injecté dans la finance mondiale. Il faut purger la finance mondiale de ce virus. Ce sont les militaires qui doivent inter venir préventivement pour nettoyer le purain de la finance.

pmxr  a répondu le 13/08/2011 à 11:48:

ha waiii ! en tueant les innocents / coupables ?

Tonio Delavega  a répondu le 14/08/2011 à 19:54:

Il faudrait un permis de travail dans la finance ... Chaque personne impliquées dans des malversations à la Kerviel (même a toute petite echelle) , chaque personne qui accorde des prêts a des particuliers insolvables sans le moindre professionnalisme (subprimes) , chaque personne impliquée dans la diffusion de fausses rumeurs sur des sociétés ou des pays ... Il faudrait bien évidemment taxer ce secteur qui depuis plus de 2 ans est assisté à la hauteur de milliers de milliards de dollars de façon a ce qu'il rembourse un tant soit peu les milliards qu'il a reçu !!!

le financier  a écrit le 13/08/2011 à 9:49 :

Inutile de chercher bien loin, les gestionnaires des fonds de pensions Américains (les fameux hedge funds), sont derrière ce marasme!.

Amirene  a écrit le 13/08/2011 à 9:21 :

et pourquoi pas interdire toute vente à découvert ? les Suisses le font bien et ça ne va pas plus mal chez eux !

Ahbon  a répondu le 14/08/2011 à 19:57:

Les Allemands aussi .. et pour eux aussi cela va bien .... mais comme Sarko est accro aux lobbys financiers ricains et français bien sûr ... il ne va pas interdire les ventes a découverts a nu de si tôt ... du moment que ce sont pas les banques qui en pâtissent ...

Tzeensh  a répondu le 16/08/2011 à 13:05:

La gauche ne semble pas s'en soucier du tout...Faisons comme le père hollande et la mère aubry, quand il y'a un problème n'en parlons tout simplement pas !

celthic  a écrit le 13/08/2011 à 8:00 :

amusant !!!! il n'y a aucune chance que l'AMF remonte à la source. cette annonce n'est rien moins que du vent. On veut épater la galerie et faire croire que.... Dans le milieu de la finance, tous les coups sont permis dès lors qu'ils peuvent rapporter du fric. Ce sont des pratiques de voyou mais dans le milieu des affaires on dira pudiquement que les spéculateurs sont des personnes avisées qui profitent du système ...

Enquete interne groupe SG  a écrit le 13/08/2011 à 7:41 :

L'AMF serait bien inspirée de mener une enquête dans l'entourage proche d'Oudéa, Bouton, et de leurs fréquentations en Russie, et ailleurs ... y comprit à la City

bili hari  a écrit le 13/08/2011 à 7:29 :

Nous souhaitons que l'AMF soit efficace, mais la confiance n'y est vraiment pas, quand on regarde le nombre de dossiers désosés à l'AMF qui sont restés sans suite. Force est de constater qu'il n'y a pour l'actionnaire individuel plus de différentiel de risque entre investir sur les marchés émergents, et investir en France.Suite au passage à tabac médiatique, et politique, de tout le secteur bancaire, de ses employés, de ses actionnaires, et ce depuis maintenant presque deux ans, on va finir par casser des fleurons de notre Pays. Responsables donc de cette volatilité les journalistes (Le Monde, qui a joué avec le feu, et bien sûr le Daily Mail), les gouvernants qui n'ont qu'un rêve, combler les déficits avec l'argent des banques et de leurs actionnaires, suivis en cela par tous ceux qui tirent profits d'un système de redistribution qui appartient désormais à un autre siècle. Pauvre France.

revolution  a répondu le 14/08/2011 à 20:04:

Ce n'est pas le système de redistribution qui appartient a un autre siècle ... c'est le système financier mondial ... ayant comme référence les USA, la consommation, la croissance infinie ... sur une planète finie , qui ne peut pas supporter le mode de société américaine pour tous les être humains , ou chaque période de croissance provoque une augmentation des prix des matières premières et de l'alimentation, de surcroit amplifiée par une finance spéculative archaïque (accès sur les rentes pour les vieux , les retraités anglo saxons, et non sur l'économie réelle désertée par le capital) cupide et prédatrice et surtout de plus en plus malhonnête !! Il va falloir se méfier , de nouveaux prédateurs pourraient apparaitre...

Redon  a écrit le 12/08/2011 à 22:20 :

J'attends sanction.

revolution  a répondu le 14/08/2011 à 20:05:

Il n'y en aura aucune ....