Délit d'initié : Deutsche Börse paiera 10,5 millions d'euros d'amende

 |   |  381  mots
L'entreprise d'Eschborn, près de Francfort (ouest), s'attend à ce que sa décision lui permette de tourner la page de cette affaire.
L'entreprise d'Eschborn, près de Francfort (ouest), s'attend à ce que sa décision lui permette de tourner la page de cette affaire. (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Deutsche Börse accepte de payer deux amendes de 5 et de 5,5 millions d'euros en lien avec des soupçons de délit d'initié commis par son patron et de défaut d'information au public.

Deutsche Börse ne reconnaît pas les accusations portées mais souhaite protéger ses intérêts. La banque allemande  a accepté de verser 10,5 millions d'euros d'amendes pour son rôle dans les rachats d'actions effectués par le président de son directoire, Carsten Kengeter, qui ont entraîné l'ouverture d'une enquête pour délit d'initié.

Dans le détail, Deutsche Börse accepte de payer deux amendes de 5 et de 5,5 millions d'euros en lien avec des soupçons de délit d'initié commis par son patron et de défaut d'information au public.

Des actions vendues avant l'annonce de la fusion avec LSE

Carsten Kengeter a effectué ces achats d'actions en décembre 2015, deux mois avant l'annonce d'un projet de fusion entre Deutsche Börse et London Stock Exchange qui a fait grimper le cours de Bourse de l'opérateur boursier allemand. Fusion par la suite rejetée par la Commission européenne, arguant que cela "aurait considérablement réduit la concurrence".

 | Lire Bruxelles met son veto à la fusion LSE-Deutsche Börse

Deutsche Börse a déclaré mercredi avoir accepté la proposition du parquet de Francfort pour clore cette affaire, tout en maintenant que les soupçons de délit d'initié étaient totalement infondés. Carsten Kengeter a toujours démenti les accusations de délit d'initié, expliquant avoir acheté ses actions dans le cadre d'un plan de stock-options et sur une période fixée par le conseil de surveillance.

D'autres enquêtes en cours

L'entreprise d'Eschborn, près de Francfort (ouest), s'attend à ce que sa décision lui permette de tourner la page de cette affaire. La balle est dans le camp du tribunal de Francfort, qui va se prononcer sur la proposition de Deutsche Börse et va également dire si le paiement de la somme met bien fins aux poursuites pénales contre le patron de l'entreprise.

Deutsche Börse a par ailleurs déclaré mercredi qu'il attendrait la conclusion d'autres enquêtes menées par la BaFin, l'autorité allemande des marchés financiers, et par le Land de Hesse, où se trouve son siège, avant de décider du sort du président de son directoire, dont le mandat arrive à échéance le 31 mars 2018.

(avec Reuters et AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/09/2017 à 14:38 :
Deutsche Börse - une banque allemande???
a écrit le 14/09/2017 à 10:02 :
Ah ce formidable "modèle allemand"...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :