Coup dur pour Airbus : Boeing engrange une commande colossale de 300 avions en Chine

 |   |  371  mots
(Crédits : Pascal Rossignol)
Au deuxième jour d'une visite à Pékin du président américain Donald Trump, l'avionneur américain a signé en Chine un accord portant sur l'achat de 300 appareils pour un prix catalogue total de 37 milliards de dollars.

A quelques jours de l'ouverture du salon aéronautique de Dubaï, Boeing enregistre une commande colossale en Chine. Au deuxième jour d'une visite à Pékin du président américain Donald Trump, l'avionneur américain a signé en Chine un accord portant sur l'achat de 300 appareils (fermes et options) pour un prix catalogue total de 37 milliards de dollars. Le constructeur a conclu cet accord avec China Aviation Supplies Holding Company (CASC), l'organisme d'Etat qui acquiert les appareils pour le compte de compagnies chinoises. Les détails de l'accord n'ont pas été dévoilés.

Avec cette commande, Boeing montre une nouvelle fois qu'il n'a pas besoin d'ouvrir une ligne d'assemblage en Chine comme l'a fait Airbus, pour signer des contrats. Depuis plus de 10 ans, la Chine s'emploie en effet à commander à peu près autant chez Airbus que chez Boeing.

Boeing devance Airbus dans la course aux commandes

Cette commande hors norme va conforter l'avance de Boeing dans la course aux commandes qui l'oppose à son rival Airbus. Au 24 octobre, date de son dernier pointage, le constructeur américain comptait à son actif 631 commandes (et 538 commandes nettes après annulation), largement plus qu'Airbus qui a annoncé ce jeudi avoir engrangé à fin octobre 331 commandes brutes et 288 nettes.

La commande de Boeing en Chine intervient une quinzaine de jours après la commande de 39 gros porteurs passée par Singapore Airlines en octobre.

Si les affaires de corruption qui frappent Airbus peuvent perturber les campagnes de l'avionneur européen, l'avance de Boeing s'explique aussi en grande partie par le lancement au salon du Bourget en juin d'un nouvelle version du B737, le B737-10, qui a lui seul à généré près de 300 commandes.

Pour autant, même si Boeing est idéalement placé pour gagner le match des commandes en 2017, la partie n'est pas jouée. On ne compte plus les années où Airbus a coiffé son rival sur le poteau. Le groupe avionneur peut notamment espérer de gros contrats lors du salon aéronautique de Dubaï, notamment pour l'A380 et l'A350. Néanmoins, combler un tel retard sera compliqué. L'environnement reste en effet moins porteur que les années précédentes.

Lire ici : Faut-il craindre un retournement de cycle?

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/11/2017 à 14:34 :
La société Airbus semble mal en point, faiblesses des commande et probleme judisciere en cours....
Mais depuis 20 ans , ils y a une continuités dans cette entreprise catastrophique...
Certe la continuité de l'A320 donne de bon résultat mais ils n'y a que peux de devellopement nouveaux... Par de remplacent du concorde, pas de devellopement de gros porteur ( chasse garder russe ) - peux de devellopement de prototype.....
Ensuites y ete attendu une branche militaire , pratiquement inexistant, ou délasser....
De même laisser la gestion stratégique de cette entreprise sans contrôle des etat actionnaires être totallement catastrophique....
a écrit le 11/11/2017 à 12:31 :
Boeing est moins cher qu Airbus car le Dollar est moins cher que l'Euro.De toute façon ,c'est un duopole, les 2 constructeurs se partagent le marché mondial.
Une fois c'est Boeing ,une fois c'est Airbus mais Airbus c'est une Rolls et Boeing une Chevrolet.
a écrit le 09/11/2017 à 20:43 :
il parait que Trump est une nullité !!!
a écrit le 09/11/2017 à 20:03 :
La Chine n'est pas du genre à manger dans la main des américains, il reste à voir ce qu'elle veut en contre-partie avant de parler d'un succès américain.
Et ce que veut la Chine, c'est soit un transfert de technologie sur les semi-conducteurs, soit que les USA se désengage de ce que la Chine considère comme sa zone d'influence.
a écrit le 09/11/2017 à 17:02 :
C'est les USA qui vont contrôler les bakchichs.
a écrit le 09/11/2017 à 15:34 :
Une bonne leçon pour Bruxelles, qui rechigne remonter les barrières douanières sur les produits chinois à prix de dumping : les Américains n'hésitent pas une seconde,et les Chinois leurs achètent toujours.
Moralité : faut pas avoir peur.
Réponse de le 09/11/2017 à 16:44 :
@Asimon: assez d'accord. Le prblème de l'UE, c'est que ce n'est pas une entité cohérente. Chacun joue solo en fonction d'intérêts personnels :-)
a écrit le 09/11/2017 à 14:40 :
Airbus est cuit (ou le sera très bientôt) en Chine tout simplement parce qu'ils ont copié le "320" avec le C919, pas très compliqué avec une chaîne de montage sur place !
Réponse de le 11/11/2017 à 14:38 :
Malheureusement cela est vrais...
Bien sûr il ne faut pas le dire, cela inculperai les décideurs.
Maintenant ils nous reste a innover, pour maintenir notre savoir faire....
a écrit le 09/11/2017 à 14:16 :
Bloomberg précise que cette annonce correspondrait à des deals qui avaient déjà été conclus (https://www.bloomberg.com/news/articles/2017-11-09/boeing-wins-china-orders-for-300-planes-worth-over-37-billion).
a écrit le 09/11/2017 à 13:12 :
Pour Trump, combien de poignées de mains en Asie ?
Et pour Macron ?
a écrit le 09/11/2017 à 12:27 :
Il faut tout simplement attendre la prochaine commande Chinoise sur Airbus , qui devrait être du même niveau .
a écrit le 09/11/2017 à 11:43 :
quid du total des commandes en stock ? il y a 1 ou 2 ans, Airbus avait une bonne longueur d'avance sur Boeing, il me semble.
Bloomberg fait un article sur les signatures de contrats en Chine par Trump qui sont essentiellement des effets d'annonces (https://www.bloomberg.com/news/articles/2017-11-09/trump-s-250-billion-china-haul-is-big-number-little-substance).
a écrit le 09/11/2017 à 11:24 :
C'est la dernière grosse commande de la Chine à l'étranger. Après ils fabriquent eux-mêmes les avions de cette catégorie avant de les exporter.
a écrit le 09/11/2017 à 11:13 :
Cette commande est la suite logique de la premier venue de Trump en Chine .Il a tapé du poing sur la table à cause des 350 milliards de deficits de la balance commerciale américaine avec la Chine .Les chinois avaient d’ailleurs répondus qu’ils reverraient ça ,et ça c’est produit . Reste à l’Europe à faire pareil …..si elle peut ou veut le faire !En tout cas Trump l’hyper dénigré defend bec et ongle les interets de son pays ………..
a écrit le 09/11/2017 à 9:55 :
Pourquoi coup dur..? le coup dur vient plutôt de l'A-380 qui se vend mal...!
Réponse de le 09/11/2017 à 11:34 :
Pour une fois, je suis bien d'accord avec vous sauf que pour enfoncer le clou l'A380 ne se vend pas mal, il ne se vend plus du tout ! Il n'y a que Emirates qui tient ce programme à bout de bras et même les commandes restantes des autres compagnies ne risquent pas d'être honoré...
a écrit le 09/11/2017 à 9:45 :
Les taiwanais ont du souci a se faire. Ce marche aura de probables consequences sur l'avenir "independant" de l'ile. L'argent achete tout disait Lao.
a écrit le 09/11/2017 à 9:19 :
avec usine sur place et transferts complets des technologies?
a écrit le 09/11/2017 à 8:59 :
Pourquoi coup dur ?
Ca s'appelle tout simplement la concurrence .... libérale avec les magouilles qui vont avec !
Si Airbus était technologiquement 10 fois supérieur a boing ça se saurait !
Réponse de le 09/11/2017 à 9:57 :
@Hassan Ceheffe , effectivement, il faut bien nommer les choses..
Réponse de le 09/11/2017 à 10:07 :
Si Boeing était tellement supérieur pourquoi y aurait il besoin de magouilles?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :