Europe de la défense : l'incroyable cynisme de la Suède !

 |   |  662  mots
Le ministre de la défense suédois, Peter Hultqvist, achète américain mais signe une déclaration pour l'Europe de la défense...
Le ministre de la défense suédois, Peter Hultqvist, achète américain mais signe une déclaration pour l'Europe de la défense... (Crédits : DR)
Moins d'une semaine après avoir choisi le système de défense anti-aérien américain Patriot, Stockholm s'engage dans une coopération militaire et industrielle renforcée entre pays européens.

Au choix, une politique illisible, voire incompréhensible, ou le cynisme de la Suède est incroyablement culotté. Moins d'une semaine après avoir choisi le système de défense anti-aérien américain Patriot fabriqué par Raytheon, Stockholm a acté lundi son intention de s'engager dans une coopération militaire renforcée entre pays européens, dans le développement d'armements comme les opérations extérieures, avec pour ambition affichée de relancer l'Europe de la défense. Le Conseil doit désormais, d'ici à la fin de l'année, adopter une décision formelle établissant la Coopération structurée permanente  (CSP), avec une première liste de projets qui devraient être identifiés en parallèle.

Mais quelle crédibilité aura la Suède et d'autres pays d'ailleurs (Roumanie entre autre) à défendre une Europe de la défense quand le ministre de la défense Peter Hultqvist a personnellement choisi un programme américain 30% à 40% plus cher que celui proposé conjointement par la France et l'Italie. Deux pays européens qui pourtant lui proposaient en plus une coopération industrielle au moment de la modernisation du système SAMP/T. Et pourtant la déclaration de la commission européenne indique bien dans sa déclaration que la Coopération structurée permanente ouvre "la voie à un renforcement de la coopération en matière de défense entre les Etats membres de l'UE qui le peuvent et le souhaitent".

Peter Hultqvist, l'homme de Washington

Comment le ministre de la Défense suédois Peter Hultqvist peut-il signer cet accord européen en son âme et conscience, lui qui est à l'origine du choix du Patriot et ce contre l'avis même des opérationnels, notamment la DGA suédoise (Swedish Defence Materiel Administration). A-t-il vraiment lu la CSP qui "permettra aux Etats membres de développer conjointement des capacités de défense, d'investir dans des projets communs et de renforcer l'état de préparation opérationnelle et la contribution de leurs forces armées" ? L'Europe de la défense est-elle une réalité pour Peter Hultqvist ou simplement un concept brumeux mais bien utile pour être sur la photo officielle?

Le système franco-italien SAMP/T (MBDA et Thales) était pourtant favori au début de la compétition. Mais après un voyage à Washington en mai dernier, Peter Hultqvist a complètement cédé à la pression américaine. Le ministère suédois de la Défense n'a pas fourni de détails sur ce contrat évalué par l'agence chargée de l'acquisition des matériels militaires à 10 milliards de couronnes (1 milliard d'euros).

Un moment historique

"Nous vivons un moment historique pour la défense européenne", a commenté lundi la diplomate en chef de l'Union, Federica Mogherini, à l'issue de la signature par les ministres de 23 Etats membres de l'UE d'un document où sont listés 20 "engagements" jetant les bases de leur CSP. Federica Mogherini estime que ce nouvel outil va "permettre de développer davantage nos capacités militaires pour renforcer notre autonomie stratégique". Comment compte-t-elle justifier à l'avenir un achat de matériel américain touchant à la souveraineté nationale par un des 23 signataires de la CSP?

En théorie, cette coopération renforcée peut déboucher sur la mise sur pied d'un quartier général opérationnel pour des unités de combat de l'Union européenne ou d'une plateforme logistique d'opérations. Mais dans un premier temps, elle devrait prendre la forme de projets - à quelques-uns - de développement de matériel (chars, drones, satellites ou avions de transport militaire) ou encore d'un hôpital de campagne européen. Plus de 50 projets ont été déposés, a précisé Federica Mogherini, qui espère que la CSP permettra des "économies d'échelle" pour l'industrie de la défense européenne aujourd'hui trop "fragmentée" par rapport à la concurrence américaine... qui profite à fonds des achats des pays européens.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/11/2017 à 10:58 :
Porte d'entrée des USA en Europe la Suède tente de proposer maintenant un leadership pour refourguer du matos US aux autres pays de l'Europe, en touchant vraisemblablement de bonnes et juteuses commissions sur les marchés. Gageons que d'ici quelques mois on pourrait bien voir sortir des affaires de corruption.
a écrit le 16/11/2017 à 19:53 :
Comme je l'ai déjà écrit , les Suédois estiment possible que la Russie les défient , les menacent ou même les agressent militairement , et en bon Suédois , ils tiennent compte du corollaire de cette hypothèse , à savoir qu'ils leur faut un ou des alliés prêt à intervenir militairement et immédiatement contre la Russie .
Et ils n'ont trouvé pour ce faire que les Etats-Unis parce qu'il n'y a qu'eux qui en soit capable , la France et l'Italie ne l'étant pas : qui croira que si les Russes envoient des navires de guerre dans les eaux territoriales suédoises, la France va en envoyer pour les en faire sortir ? L'US Navy , elle , sera dans la Baltique dans les dix jours .
Et logiquement la Suède a acheté les missiles qu'il lui fallait à son allié , prix équitable pour une telle alliance .
Un scoop : l'Europe de la défense n'a pas pour fonction de fournir des commandes à l'industrie de l'armement , son but est d'équiper les armées européennes d'armes qui les mettent en mesure de l'emporter dans un conflit .
a écrit le 16/11/2017 à 19:27 :
UNE SEULE REPONSE POSSIBLE A CE TYPE DE COMPORTEMENT QUELQUE SOIT LE PAYS: BOYCOOT DE LA SUEDE ET DE SES PRODUITS
a écrit le 15/11/2017 à 21:53 :
Le seul moyen serait de créer une "centrale d'achat" européenne, chargée de sélectionner, en fonction des besoins, l'offre la plus appropriée en donnant priorité aux productions européennes.
Bien sur, les offres extérieures seront les bienvenues... mais comme dans la plupart des pays acheteurs (Bresil, inde, ...pologne !), Les transferts technologiques et les lieux de création d'emplois seront pris en compte !!!! Pas de protectionnisme, mais pas de suicide économique non plus !!
a écrit le 15/11/2017 à 21:08 :
Pour revenir sur cette accords , une liste de 50 projets à été envisagé...
J'avoue il me tarde de voir effectivement s'est dit projet et de savoir de quoi cela resort effectivement....
a écrit le 15/11/2017 à 13:35 :
Je ne vois pas de contradiction. La coopération renforcée ne concerne il me semble pas les programmes de systèmes de défense antiaériens (ne sont concernés prioritairement que les chars, les avions de transport et les drones). Ce sont surtout les opérations extérieures qui sont rapprochées, à l'heure où de moins en moins de monde a les moyens de financier tout seul ses propres opérations.

Même si les systèmes antiaériens étaient concernés dans ce qui pour l'instant n'est qu'une déclaration d'intention, l'achat suédois a eu lieu avant cet accord de coopération renforcée : il n'est pas cohérent de faire comme si il avait existé un programme européen de système antiaérien la semaine dernière. Considérer que le prix est le seul élément à prendre en compte lors d'un achat d'un matériel est de la provocation.
a écrit le 15/11/2017 à 13:25 :
Ils veulent vendre les Grippen et autres materiels ; opportunistes comme la Pologne et autres pays dependants des USA: Roumanie, UK, Danemark... Les USA recoltent les fruits de leurs efforts pour infiltrer leurs agents dans les administrations alliees. Pour repartir les fonds je propose que cela soit proportionnel au poids des montants des achats defense faits sur des entreprises europeennes. Facile et objectif, et les opportunistes font choux blanc.
a écrit le 15/11/2017 à 12:57 :
La Suède ce n'est pas la Pologne! Ces derniers nous ont vraiment b...és car en plus elle touche un max d'aide de l'UE.
a écrit le 15/11/2017 à 12:48 :
Le simple fait de lister uniquement toutes les productions de pays européens en matière de défense pour que celui qui lit puisse faire son choix, cela s'appelle du protectionnisme.
Oui il en faut, comme nous avons un corps, des anticorps, un système immunitaire, on existe par cela, parce qu'on se défend, qu'on pose des limites entre l'intérieur et l'extérieur.
Il faut différencier la production et l'information.
a écrit le 15/11/2017 à 12:44 :
"Ils" s'engagent tous dans la CSP pour le cas où "ils" en retireraient quelque chose (financement de recherche et développement). Mais dans le concret, ils achètent tous américain (avions F35, hélicoptères, etc). La participation à des opérations extérieures pour "soulager" les forces françaises relève du Père Noël.
a écrit le 15/11/2017 à 10:34 :
Rien de plus normal quand on est souverain, mais l’État suédois l'est il?
a écrit le 15/11/2017 à 10:30 :
Mouai...la Défense européenne c'est d'abord la défense du territoire européen, ce n'est pas que des contrats. On se rappelle de qui s'est battu à nos côtés pas de la marque de leur fusil ou de leur missile...Si les Suédois ou les Roumains combattent un jour (j'espère jamais besoin) à nos côtés on s'en fichera pas mal qu ils nous aient acheté un système de défense ou pas. L'Europe de la Défense s'est d'abord un engagement très fort politique, le business et opérabilité viennent ensuite.
a écrit le 15/11/2017 à 10:25 :
La presse d´investigation devrait s´interesser aux pots de vin recus par cet eminent citoyen europeen...
L'Europe de la defense, il faut la faire d'abord avec les 3/4 grands pays : pas d'auberge espagnole !Pas de passagers clandestins !
Inviter ce Mr a rester a Stockholm.
a écrit le 15/11/2017 à 9:21 :
Là vous exagérez, notre UE n'a absolument rien de pro-UE, elle est pro-fric, les règles sont donc d'abord et avant tout celles de l'argent et du chacun pour soi, les suédois profitent de cette faille comme les 26 autres pays de l'europe profitent des nombreuses autres failles de cette europe du fric et non de la diplomatie et encore moins de l'union.

Faut savoir ce que l'on veut, des gestionnaires éclairés qui pensent au bien de tous où des voyous qu'à leurs intérêts or pour l'instant l'europe nous a surtout démontré qu’elle était une association de malfaiteurs dont il ne faut surtout pas sortir au risque de se prendre des grands coups de diffamations médiatiques.

On ne voit pas pourquoi la suède devrait se comporter de façon plus nombre que les autres hein, merci.
a écrit le 15/11/2017 à 9:08 :
Pourtant simple. La suede comme d'autres pays européens veuillent profiter des finances UE et faire ce qu'ils veulent des sous ainsi collectés financés par les autres pays dont le notre.
Ensuite serait bien de savoir ce qui a été dit à Washington entre 4 yeux et sans témoins.
a écrit le 15/11/2017 à 2:55 :
Pas tres grave tout cela.
Les "decideurs" de Bruxelles n' en sont pas a une contradiction pres.
"L'Europe, ce machin", dixit de Gaulle.
Réponse de le 15/11/2017 à 13:00 :
Sauf qu'il voyais bien cette Europe de l'atlantique à l'Oural
a écrit le 14/11/2017 à 23:10 :
CSP vient seulement d‘être signée, loins d‘avoir déjà défini des „projets communs“. Le seul fait qu‘un produit est offert par un Européen n‘en fait pas encore un „projet commun“.
a écrit le 14/11/2017 à 22:11 :
La Suède est un grand pays et peut décider où elle veut acheter ces armes, même si cela ne plait pas les français.
La Suède a aussi des partenaires commerciales pour son industrie et il est normale qu'elle prend aussi ce paramètre en considération. La France n'achète pas beaucoup d'armes en Suède...
Réponse de le 15/11/2017 à 8:02 :
Beaucoup de compétences militaires. Moins dans l'orthographe , mais rajouter des " e" partout " est-il peut-être suédois? Ou alors, de l'orthographe inclusive. S*'est permis?

* Ahoui, au fait, on peut remplacer les " S" par des "C", s'est nouveau, sa vient de çortir.
Réponse de le 15/11/2017 à 10:02 :
Commande de matériel à la Suéde :
53 VHM (BVS10 Mk II ) ,peut être portée à 129 ,commandés à la société Hägglunds AB.
55 000 armes de soutien de 84 mm AT4CS NG,auprès de Saab .
Réponse de le 16/11/2017 à 19:31 :
des armes non mais des machines outils et des meubles oui....
a écrit le 14/11/2017 à 20:07 :
La developpement de la nouvelle version du Gripen suedois, vendu a Brazil au detriment du Rafale, une vente vante dans la presse anglophone (Flight International) comme une victoire contre la France n'aurait pas ete possible sans le programme Neuron de co-developpement d'un drone de combat entre Saab... et Dassault - c'etait l'argent de Dassault et le contribuable francais qui a sauve l'usine Gripen, a permis Saab de maintenir leurs competences et develooper la derniere generation du Gripen. Et je sais ca parce que je cite un haut responsable de Saab confirmant cela dans Air et Cosmos il y a quelques annees. Peut-on maintenant comprendre pourquoi Julien Assange a refuse de revenir en Suede?
a écrit le 14/11/2017 à 19:57 :
Les suédois achètent du matériel américain pour avoir la garantie d'être protégée par le bouclier américain. C'est compréhensible, ils partagent la mer baltique avec les russes.
Si ils veulent s'engager dans une coopération avec l'UE, c'est certainement parce qu’ils voudraient à terme être moins dépendants des USA et c'est une bonne chose.
a écrit le 14/11/2017 à 19:17 :
Le ministre de la défense Peter Hultqvist a personnellement choisi un programme américain 30% à 40% plus cher que celui proposé conjointement par la France et l'Italie.
Pourquoi... y aurait il de la Charity-business comme on dit en France ?
a écrit le 14/11/2017 à 19:07 :
En fait les suédois veulent se nourrir à deux rateliers. Un système simple pour éviter les "voraces" serait de ne donner des compensations qu'en fonction des contributions budgétaires selon qu'elles sont faites en Europe ou vers l'extérieur par rapport à la CSP.
a écrit le 14/11/2017 à 18:47 :
Business is business...
Il faudrait arréter de penser que l’appartenance à l'Europe conditionne les achats surtout ceux d'armement dont la plupart des contrats sont assortis de retro-commissions de tout genre, même en Suède.
Pour mémoire, Dassault n'a pas vendu un seul rafale en Europe, ni un seul char Leclerc.
Réponse de le 14/11/2017 à 21:53 :
Parce que l' Ue sous domination US passe son temps à accepter cette sujétion, flingue ses ventes en même temps que ses intérêts, regarde passer les dossiers qui sortent poussés par les us, Alstom, Airbus etc.. au lieu de changer de paradigme géopolitique cad envisager de nouvelles alliances ....
https://www.upr.fr/conferences/qui-gouverne-la-france
Réponse de le 15/11/2017 à 1:25 :
Contrairement à saab qui a vendu et compte vendre son gripen NG en hçngrie, en bulgarie, en finland et en suisse
a écrit le 14/11/2017 à 18:39 :
Europe de la défense : la très belle trahison de la Suède qui s’offre le Patriot

En choisissant le système de défense anti-aérien américain Patriot au détriment du système franco-italien SAMP/T, la Suède prouve une nouvelle fois que l’Europe de la Défense n’existe pas, pas davantage que la prétendue « solidarité européenne ».

Source : opex360 (9 novembre)
https://www.upr.fr/actualite/france/revue-de-presse-de-semaine-selection-6-13-novembre-2017
a écrit le 14/11/2017 à 18:20 :
Encore un pays à la solde des USA. La Suède souhaite participer au projet pour mieux le torpiller de l'intérieur....nos hommes politiques sont stupides....😁
Réponse de le 14/11/2017 à 18:44 :
Non! ils ont peur d'une disparition de l'Europe . Alors ils mentent
Réponse de le 14/11/2017 à 20:13 :
@@Bellini non d'une disparition de l' UE, énorme différence .. L' Europe va coexister après l' Union et vivra d' accords et de partenariats librement
consentis mais le valets chez les autres redeviendront maitres chez eux ..
https://www.youtube.com/watch?v=X4-MRtitpVE

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :