F-35 : Lockheed Martin s'engage auprès de Trump à baisser le prix

 |   |  412  mots
Lancé au début des années 1990, le programme F-35 est le plus cher des programmes d'armement de l'histoire militaire américaine, avec un coût estimé au total à près de 400 milliards de dollars pour le Pentagone.
Lancé au début des années 1990, le programme F-35 est le plus cher des programmes d'armement de l'histoire militaire américaine, avec un coût estimé au total à près de 400 milliards de dollars pour le Pentagone. (Crédits : © Ho New / Reuters)
Le président élu avait laissé entendre qu'il pourrait choisir le F-18 de Boeing, jugeant le coût du F-35 prohibitif.

La directrice générale de Lockheed Martin s'est engagée vendredi auprès du président élu Donald Trump à faire baisser le prix de son avion de combat F-35, critiqué pour son coût par l'homme d'affaires, ce qui avait fait reculer l'action du groupe à New York.

Le président élu américain a annoncé jeudi avoir demandé à Boeing de proposer un prix pour son avion de combat F-18 Super Hornet, laissant entendre qu'il pourrait le choisir au détriment du F-35 de Lockheed Martin dont il juge le coût prohibitif.

"Compte tenu du coût énorme et des dépassements de coûts du F35 de Lockheed Martin, j'ai demandé à Boeing de proposer un prix pour le F-18 Super Hornet !," avait tweeté jeudi Donald Trump.

"Je l'ai assuré de mon engagement personnel"

La directrice générale de Lockheed, Marillyn Hewson, a dit s'être entretenue avec Donald Trump vendredi après-midi et a assuré qu'elle avait entendu son message "clairement". "Je l'ai assuré de mon engagement personnel pour baisser le coût de manière agressive", a-t-elle dit sur Twitter.

Un coût de 400 milliards de dollars, le plus cher de l'histoire américaine

Le F-35 est un chasseur bombardier furtif, qui échappe en grande partie aux radars adverses. Cet avion de combat de 5ème génération, qui va équiper aussi bien l'armée de l'air américaine que l'aviation embarquée de la marine et le corps d'aviation des Marines, a commencé à être déployé. Parallèlement il est encore en essai et a rencontré de très nombreux problèmes techniques, de calendrier et de mise en œuvre. Il a également commencé à être livré à des clients à l'étranger, dont deux à Israël.

Lancé au début des années 1990, le programme F-35 est le plus cher des programmes d'armement de l'histoire militaire américaine, avec un coût estimé au total à près de 400 milliards de dollars pour le Pentagone, pour à peine 2.500 appareils à produire par Lockheed Martin.

> Lire aussi : "Le programme F-35 et son coût sont hors de contrôle" (Trump)

(avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/12/2016 à 14:21 :
Entre un appareil hors de prix conçu pour des guerres hypothétiques et le rafale x fois moins cher, ayant prouvé d'étonnantes capacités au combat, il n'y a pas photo, à tel point que si l'armée américaine était équipée de façon pragmatique il ferait partie de l'armée de l'air et surtout de la marine américaine au milieu des F quelquechose.
a écrit le 25/12/2016 à 10:00 :
Ce qui est incroyable s'est le coups de développement de ce programme militaire... Deux questions : où cette argent à ete utilisé, ou n'y a t'ils pas eu un détournement de capitaux sur d'autre recherches..... Dans tous les cas les etat europenne qui on participer à ce programme sont les dindons de cette histoire... Cela est bien triste d'être traité comme cela par un pays alliés....
a écrit le 24/12/2016 à 21:20 :
Ben Voyons, "aux crochets de l'Etat toute sa vie".
Allez dire cela aux milliers de sous-traitants français qui font tourner l'économie.
Quand on ne comprend rien à l'économie on évite de la ramener.
Dassault a rendu bien plus que ce que l'Etat leur a acheté. Il faut arrêter avec ce discours sans queue ni tête.
a écrit le 24/12/2016 à 17:58 :
Une prière pour ces clowns de pays européens qui ont acheté le F35 et en plus avant les promotions.
a écrit le 24/12/2016 à 16:22 :
le f35 échappe au radar et au budget Americain une furtivité avancée
a écrit le 24/12/2016 à 13:45 :
Vouloir remplacer des F35 par des F18 cela n'a aucun sens, ce dernier ayant une conception de plus de quarante ans (1975) contre un avion de cinquième génération. Une trumperie de plus...
Réponse de le 25/12/2016 à 1:45 :
c'est pourtant ce que les Canadiens envisagent aussi
Réponse de le 25/12/2016 à 16:08 :
Attention on parle de super Hornet et pas d'Hornet...

Pas vraiment le même appareil :)
a écrit le 24/12/2016 à 11:48 :
C'est incroyable comment ces Etats savent gaspiller de l'argent des contribuables. Et dire que nombre d'Etats Européens ont financer cette gabegie F35 avant livraison au lieu d'acheter les meilleurs appareils européens. Heureusement que le Rafale de Dassault est l'un des meilleur appareil prouvé sur le théatre des opérations avec un cout somme toute raisonnable et déja presque rentabilisé.
Réponse de le 24/12/2016 à 17:50 :
N'importe quoi ! chauvinisme abusif !

Le deuxieme à la guerre est mort, les us ont un appareil "second to none", la force aérienne étant la force majeur pour les victoires militaires, la spearhead.

Malgré ses couts il est deja moins cher à l'unité que le rafale étant produit en bien plus grand nombre et il ne boxe pas dans la meme catégorie.
Le rafale ne pourrait pas intervenir dans les AAAD et meme en combat aérien où il est primordial de voir avant d'être vu il n'y a pas photo !!
Réponse de le 24/12/2016 à 18:33 :
@Lenna: Dassault a vécu toute sa vie aux crochets de l'État, donc du contribuable. C'est seulement récemment qu'ils ont réussi à vendre le Rafale à quelqu'un d'autre. Par conséquent, faire l'éloge de Dassault me semble déplacé :-)
Réponse de le 24/12/2016 à 19:40 :
@alder

"Malgré ses couts il est deja moins cher à l'unité que le rafale"
...dires-en un peu plus, proposez des chiffres respectifs.

histoire de vous laisser vous enfoncer... vous pouvez aussi choisir de vous faire oublier.
Réponse de le 26/12/2016 à 20:39 :
@Patrickb, tu sembles bien jeune....Dassault existait bien avant le Rafale et vendait des Mirages au monde entier, à une époque où les gouvernements décidaient sur des critères techniques et non politiques...Je ne sais pas si Dassault vit aux crochets de l'Etat mais quand on achète un Rafale, c'est 100% du chiffre d'affaire pour la France !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :