LVMH met la main sur Sandro et Maje

 |   |  271  mots
(Crédits : © 2010 Thomson Reuters)
Les fonds de capital-investissement L Capital (groupe LVMH) et Florac ont annoncé lundi avoir pris une participation majoritaire dans les trois marques françaises de mode Sandro, Maje et Claudie Pierlot.

Deux fonds d'investissement, L Capital (géré notamment par L Capital Management, filiale à 100% du géant mondial du luxe LVMH) et Florac ont annoncé ce lundi avoir acquis 51% du capital des trois marques françaises Sandro, Maje et Claudie Pierlot, cette dernière ayant été rachetée fin 2009 par les deux précédentes. Ils gèreront la majorité du capital de ces marques via une holding commune baptisée SMCP.

Evelyne Chétrite et Judith Milgrom, fondatrices de Maje et Sandro, et le management des sociétés en conserveront 49%.

Maje et Sandro réalisent chacune un chiffre d'affaires d'environ 70 millions d'euros avec un taux de croissance proche des 30% par an. Plus petite, Claudie Pierlot, qui a fait l'objet d'un plan de relance, atteint les 40 millions d'euros.

Maje et Sandro se positionnent sur un créneau intermédiaire entre le pret-à-porter de masse, de type H&M ou Zara (groupe Inditex ), et le prêt-à-porter de luxe. Elles ont entrepris il y a quelques années d'ouvrir leurs propres réseaux de magasins, qui comptent aujourd'hui plus de 330 boutiques ou "corners" dans les grands magasins et souhaitent s'implanter aux Etats-Unis et en Chine.

Le fonds L Capital, géré par une filiale à 100% du géant mondial du luxe LVMH , L Capital Management, est investi en partie par Groupe Arnault, la holding familiale de Bernard Arnault, PDG de LVMH, et majoritairement par des investisseurs institutionnels et des banques privées. Florac pour sa part est un fonds détenu à 100% par Marie-Jeanne Meyer, ancienne directrice générale de Louis Dreyfus et actionnaire minoritaire du groupe de négoce.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :