Carmat s'envole en Bourse après l'annonce d'une augmentation de capital

 |   |  261  mots
L'investisseur Pierre Bastid et le cardiologue italien Antonino Ligresti vont investir chacun 7 millions d'euros dans Carmat.
L'investisseur Pierre Bastid et le cardiologue italien Antonino Ligresti vont investir chacun 7 millions d'euros dans Carmat. (Crédits : reuters.com)
La société française prenait plus de 13%, lundi matin, après l'annonce vendredi d'une augmentation de capital de 50 milliards d'euros portée par, entre autres, l'Etat, Bpifrance et Air Liquide.

Carmat s'envolait à sa reprise de cotation lundi 29 février, après avoir dévoilé une augmentation de capital de 50 millions d'euros pour financer le développement clinique et industriel de son cœur artificiel. A 11h46, le titre du groupe gagnait 13,61% à 36,39 euros après avoir pris plus de 24% deux heures plus tôt. Le 4 janvier, l'action atteignait 40,80 euros.

Les investisseurs ont accueilli avec enthousiasme l'augmentation de capital de 50 millions d'euros du groupe. Et l'annonce des nouveaux organismes qui entrent dans le capital de Carmat.

Entrée de l'Etat, Bpifrance et Air Liquide dans le capital

L'Etat, Bpifrance et Air Liquide notamment vont faire leur entrée au capital de Carmat dans le cadre de cette augmentation de capital lancée par l'entreprise pour financer le développement clinique et industriel de son cœur artificiel. Elle est "entièrement souscrite par un pool d'investisseurs stratégiques et les actionnaires de référence", a indiqué Carmat vendredi dans un communiqué. Dans le détail, l'Etat et Bpifrance vont injecter jusqu'à 17 millions d'euros dans l'opération, à parité via un véhicule financier commun appelé CorNovum, a expliqué Carmat. Cet investissement public pourrait être toutefois réduit en fonction du montant encore non défini d'un placement privé auprès d'investisseurs qualifiés.

Les autres nouveaux entrants au capital, via l'augmentation de capital réservée, sont l'investisseur Pierre Bastid et le cardiologue italien Antonino Ligresti, qui vont investir chacun 7 millions d'euros, tandis qu'Aliad, la filiale de capital-risque du géant français des gaz industriels Air Liquide, doit débourser 1 million d'euros.

Le coeur artificiel carmat

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/03/2016 à 16:03 :
J'aime bien Facebook même si cela fait un petit moment que je n'y rien fait .
a écrit le 29/02/2016 à 16:01 :
50 milliards waho
a écrit le 29/02/2016 à 14:09 :
50 m€ et pas 50 milliard

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :