Areva : la recapitalisation ne sera effective que début 2017

 |   |  230  mots
Fin janvier, Areva avait annoncé que l'Etat français, son actionnaire majoritaire, participerait à une augmentation de capital de 5 milliards d'euros dans le cadre de la restructuration du groupe nucléaire en difficulté.
Fin janvier, Areva avait annoncé que l'Etat français, son actionnaire majoritaire, participerait à une augmentation de capital de 5 milliards d'euros dans le cadre de la restructuration du groupe nucléaire en difficulté. (Crédits : © Charles Platiau / Reuters)
L'injection de cinq milliards d'euros devra attendre que le groupe se soit complètement séparé de son activité de réacteurs nucléaires afin de repartir sur de nouvelles fondations, a déclaré le directeur général du groupe, Philippe Knoche, lors d'un entretien accordé aux Echos.

Areva, qui sera recentré sur le cycle du combustible nucléaire une fois son activité réacteurs (Areva NP) cédée à EDF, a validé fin janvier le principe d'une augmentation de capital de cinq milliards d'euros destinée à restaurer son bilan, à laquelle l'Etat français participera en tant qu'actionnaire de référence.

Toutefois, Philippe Knoche, le PDG du groupe a précisé que cette recapitalisation ne serait effective qu'en début d'année prochaine :

"Les cinq milliards d'euros (...) doivent donner une structure de bilan permettant la création de deux nouvelles entreprises solides sur leurs métiers. 2016 est une année de fondation, avant de finaliser les opérations début 2017, que ce soit la cession d'Areva NP comme l'augmentation de capital", a-t-il déclaré dans un entretien aux Échos.

6.000 suppressions de postes dans le monde

Le dirigeant a également indiqué que le groupe détaillerait le 25 février, lors de la publication de ses résultats 2015, la manière dont il refinancera son remboursement obligataire d'un milliard d'euros environ prévu pour septembre.

Interrogé sur la restructuration en cours d'Areva, Philippe Knoche a indiqué : "Nous avions un objectif de réduction des coûts de 230 millions d'euros fin 2015, nous avons réalisé 280 millions d'euros. Nous visons 6.000 suppressions de postes dans le monde d'ici à fin 2017, et les effectifs ont diminué de plus de plus de 2.000 à fin 2015."

(Avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/02/2016 à 18:01 :
l"apporteur d'affaire qui a presente a areva l"affaire de la mine de namibie pour 900 millions d"euros et dont la reellle valeur est de 15 millions d"euros etait le mari d"anne lauvergeon ! ......cela devrait suffire.....non?
a écrit le 08/02/2016 à 13:56 :
ah, l'etat stratege face aux entreprises privees qui ne voient que le court terme et les petits ultraprofits des ultraactionnaires du medef mondialise , hein?
ah ben oui, faire du neo-n'importe quoi paye par personne via neo-eurobonds, ca enleve une epine du pied!!!
est ce que quelqu'un sera sanctionne, ou est ce qu'on se contentera de tourner les chaises, de renflouer avec l'argent de personne ( via ' les impots justes'), et de recaser les copains coquins?
a écrit le 08/02/2016 à 12:29 :
Je n'ai vu personnes en prison,'pour escroquerie !!!!
a écrit le 08/02/2016 à 11:47 :
Comment une entreprise qui fait des pertes équivalentes aux deux tiers de son chiffre d'affaire peut elle encore survivre ? Ne Faudrait il pas tout fermer et repartir à zéro ?
Réponse de le 08/02/2016 à 13:09 :
@tbrlub c'est une entreprise stratégique, donc c"est toujours le con_tribuable qui paye.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :