540.000 conteneurs d'un armateur sud-coréen bloqués en mer

 |   |  384  mots
La situation du fret maritime le 2 septembre, Hanjin Shipping représente ce jour-là 2,9% du fret maritime opérant avec 98 bateaux.
La situation du fret maritime le 2 septembre, Hanjin Shipping représente ce jour-là 2,9% du fret maritime opérant avec 98 bateaux. (Crédits : Statista*)
Le premier armateur sud-coréen Hanjin Shipping a annoncé vendredi qu'un tiers de sa flotte était coincée en mer ou immobilisée dans divers ports du globe du fait des inquiétudes suscitées par sa demande de placement en redressement judiciaire.

Le conseil d'administration du septième armateur mondial en termes de capacités a voté mercredi matin en faveur de la saisine du tribunal après le refus de ses créditeurs de la renflouer. L'essoufflement des échanges mondiaux et celui de l'économie chinoise ont porté de rudes coups au transport maritime qui navigue à vue dans sa pire crise en 60 ans. De nombreuses compagnies ont dû vendre des actifs et supprimer des emplois pour rester à flot.

"Quarante-cinq de nos 144 vaisseaux ne peuvent opérer de façon normale dans 10 pays", a déclaré le porte-parole de la compagnie. "Certains ont été saisis, d'autres n'ont pas reçu l'autorisation de s'amarrer ou de décharger."

540.000 conteneurs non livrés

Des équipages de la compagnie sont actuellement dans l'incertitude la plus complète, car certains ports redoutant les impayés refusent de les laisser entrer ou de libérer le fret transporté par Hanjin.

Les détaillants américains, qui s'inquiètent d'une rupture des approvisionnements au moment où se préparent les fêtes de fin d'année, ont demandé à Washington d'intervenir pour débloquer la situation, rapportait jeudi le Wall Street Journal.

Dix cargos d'Hanjin ont notamment été saisis ou interdits d'entrer dans les ports chinois de Shanghai et Tianjin ces 48 dernières heures, selon des médias locaux. Un bateau a également été immobilisé à Singapour.

Une solution de déblocage à l'horizon ?

Le groupe sud-coréen a formellement demandé vendredi son placement en redressement judiciaire, a annoncé le Tribunal du district central de Séoul. Celui-ci décidera de placer la compagnie en redressement, avec surveillance de la gestion de l'entreprise et rééchelonnement de sa dette, ou de prononcer la liquidation.

Les autorités financières sud-coréennes envisagent vraisemblablement de voir si le deuxième armateur sud-coréen, Hyundai Merchant Marine Co., peut reprendre les actifs sains d'Hanjin, comme son réseau commercial et ses employés.

Hanjin a besoin d'environ 800 millions d'euros pour servir sa dette. Mais ses principaux créditeurs, y compris la banque publique Korea Development bank, ont décidé mardi de ne plus mettre la main au portefeuille. Ils accusent l'armateur de ne pas avoir de plan de redressement viable. Les comptes sont dans le rouge depuis 2011.

(Avec AFP)

* Un graphique réalisé par notre partenaire Statista

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/09/2016 à 18:47 :
C'est symptomatique du déclin du commerce international et du début de protectionnisme a l'œuvre un peu partout .
On a tous un jour vu ces containers sur nos routes ... La faillite de cette va entraîner des dizaines d'autres faillites en cascade ... Imaginer la valeur d'un container ...
a écrit le 02/09/2016 à 13:27 :
Cela ressemblerait fort à une matérialisation de cette crise prête à nous sauter à la figure non ?
a écrit le 02/09/2016 à 10:02 :
J'espère qu'il y a des containers de "kleenex" parce que j'en ai les larmes aux yeux de cette histoire terrible !!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :