Uber va piloter des hélicoptères pour Airbus

 |   |  432  mots
L'objectif est de démontrer la viabilité d'un nouveau business model pour les opérateurs d'hélicoptères souhaitant accéder à une plus large base de clients, précise Airbus.
L'objectif est "de démontrer la viabilité d'un nouveau business model pour les opérateurs d'hélicoptères souhaitant accéder à une plus large base de clients", précise Airbus. (Crédits : Eurocopter)
L'avionneur européen se lance dans un projet-pilote de transport à la demande avec la startup de Travis Kalanick. Objectif : "démontrer la viabilité d'un nouveau business model pour les opérateurs d'hélicoptères souhaitant accéder à une plus large base de clients", explique-t-il.

Après les VTC Uber, les hélicoptères ? Airbus veut en effet s'essayer au transport de personnes à la demande, annonce-t-il dans un communiqué publié dimanche 17 janvier. Pour cela, le constructeur aéronautique toulousain a choisi l'acteur qui semble avoir fait ses preuves en la matière : la plateforme fondée par l'Américain Travis Kalanick, qui permet de mettre en relation passagers et voitures avec chauffeur.

Toujours assoiffée par de nouveaux défis, Uber a déjà montré son intérêt pour ce type de partenariats : la startup a lancé des opérations UberChopper aux Etats-Unis, à San Francisco, Los Angeles et New York depuis 2014, sans parler de l'offre UberCopter développée avec Hélipass en mai dernier lors du festival de Cannes...

Ce n'est encore pour l'instant qu'un projet en phase de test, mais il s'avère déjà "très excitant" aux yeux de l'avionneur européen, pour reprendre les mots de son patron Tom Enders, qui se confiait récemment au Wall Street Journal.

Expérimentation sur un marché pilote

Le nouveau centre d'innovation technologique et commerciale A3 d'Airbus, installé dans la Silicon Valley,

"collabore avec le fournisseur de solutions de mobilité terrestre Uber sur un marché pilote consistant à proposer un service de transport à la demande à bord des hélicoptères H125 et H130 d'Airbus Group", indique le communiqué diffusé dimanche.

Démontrer la viabilité d'un nouveau business model

L'objectif est "de démontrer la viabilité d'un nouveau business model pour les opérateurs d'hélicoptères souhaitant accéder à une plus large base de clients", est-il ajouté.

Airbus précise en outre que cette collaboration fait partie d'une série de projets

"destinés à créer en un temps record des démonstrateurs convaincants et viables, tout en soutenant des partenariats pilotes rapides pour Airbus Group dans la Silicon Valley et à l'échelle mondiale"

Mise en route du fonds de capital-risque Airbus Ventures

L'avionneur a par ailleurs indiqué que son fonds de capital-risque Airbus Ventures, lancé au printemps 2015 et doté de 150 millions de dollars, avait officiellement débuté ses activités en réalisant son premier investissement auprès de l'entreprise américaine Local Motors en vue d'un projet aérospatial en Allemagne.

Cette société de conception automobile basée à Phoenix, dans l'Arizona, "se distingue par un mode de développement ouvert et des procédés de micro-fabrication", explique Airbus. Et de détailler :

"Les fonds investis par Airbus Ventures visent à permettre à cette société de créer en Allemagne des micro-usines et des laboratoires spécialisés dans l'aérospatial."

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :