Attractivité : La Bretagne en campagne avant l'arrivée de la LGV

 |   |  721  mots
Au-delà des institutions, les  Bretons eux-mêmes sont inviter à s'approprier cette campagne.
Au-delà des institutions, les Bretons eux-mêmes sont inviter à s'approprier cette campagne. (Crédits : Région Bretagne.)
Envie de passer à l'Ouest? La Bretagne, ça vous gagne ? Si vous nourrissez un projet de vacances, d'investissement ou d'installation en Armorique, la campagne média nationale que déploie la région Bretagne dans le métro  parisien jusqu'au 26 mars vous convaincra peut-être de sauter le pas. Déclinée aussi en presse et sur le numérique via le  hashtag #passezalouest, elle mise sur l'humour pour sensibiliser le public à l'arrivée en juillet de la Ligne à grande vitesse (LGV).

À La Torche les seuls bouchons sont ceux provoqués par les surfeurs, à la French Tech de Rennes, l'open-space a vue sur le ciel, et, comme à Paris, les voisins sont bruyants, signale une photo prise aux Transmusicales de Rennes. Ces trois situations originales sont tirées des huit visuels aux accroches décalées que la région Bretagne affiche jusqu'au 26 mars, dans le métro parisien notamment.

Conçue par l'agence nantaise Notchup DDB, cette opération de communication nationale a choisi de détourner avec humour, un cliché ou un inconvénient de la vie francilienne. Avec l'arrivée en juillet de la LGV qui mettra Rennes à 1h30 de Paris, la région Bretagne signe une campagne média qui vise large et dont l'objectif est d'attirer en Bretagne investisseurs, startupers, familles, étudiants ou touristes.

 « Un avant et un après LGV »

« Cette campagne d'attractivité est historique à double titre, fait valoir le Conseil régional. Elle incarne la proximité nouvelle d'un territoire, autrefois enclavé, que l'ouverture de la LGV, dimanche 2 juillet prochain, rapprochera définitivement de Paris, renforçant par là même son attractivité. »

Pour Jean-Yves Le Drian, le président de la Région il y aura même, « un avant et un après LGV, qui va profondément changer le regard des uns et des autres sur notre région ».

La Bretagne, qui investit un million d'euros cette année, n'a donc pas lésiné sur les moyens. Les affiches se déploient sur 2.045 faces de panneaux du métro parisien et du périphérique, dans les gares et centres commerciaux d'Ile-de-France, ainsi que dans la presse et sur le web. Et parce que la LGV suscite bien des attentes, l'accroche « Passez à l'ouest  » s'accompagne de l'estampille « En 2017, la Bretagne à 1h30 de Paris ». Pour les territoires bretons, la promesse est mobilisatrice.

Le financement de cette campagne d'attractivité est porté par la Région, l'agence économique BDI et le CRT (Comité régional du tourisme), mais la démarche a reçu l'adhésion des collectivités bretonnes, métropoles, agglomérations et départements.

Le numérique  en appui à la mobilisation

Rennes Métropole, le CD 35, Lorient Agglomération vont par ailleurs prolonger l'opération en la déclinant, via les réseaux sociaux, autour de leurs propres attraits locaux. De même que d'autres acteurs du territoire comme le Rallye de Lohéac, le Stade Rennais FC.

Au-delà des institutions, les  Bretons eux-mêmes sont inviter à s'approprier cette campagne et à la relayer sur les réseaux sociaux en s'emparant des visuels, des accroches et du hashtag #passezalouest. Et la sauce prend plutôt bien.

Sur les huit premiers jours, la campagne #passezalouest sur les réseaux sociaux à touché 1,7 million de personnes et généré 25.000 interactions sur Facebook. Sur Twitter, le Conseil régional compte 1,8 million de vues et 4.500 tweets portant la mention, soit 500 messages par jour. Une soixantaine d'appropriation des visuels de la campagne ont déjà été dénombrées.

Sur le plan économique, la démarche globale est prolongée par la mise en ligne du portail d'information passezalouest.bzh, qui met en avant les atouts du territoire, son cadre de vie, sa capacité d'innovation, ses filières porteuses.... Il propose ainsi d'immerger les visiteurs (entreprises, particuliers, étudiants..) dans le territoire et dans l'état d'esprit de la région via quatre portes d'entrées thématiques : la Bretagne connectée (LGV, réseau routier gratuit, aéroports, ports, très haut débit), la Bretagne performante (éducation, universités, recherche..), la Bretagne inspirante (culture, festivals, gastronomie...), et la Bretagne sereine ( cadre de vie, cohésion sociale, écologie..).

Premier volet d'une campagne de trois ans, cette opération sera enrichie par de nouvelles vagues d'affichage en 2018 et 2019,  « à la manière d'un feuilleton », assure le Conseil régional. Elle succède à une précédente campagne grand public qui en novembre visait à informer les Bretons des effets positifs de la LGV sur leur mobilité.

Pascale Paoli-Lebailly

@pplmedia35

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/03/2017 à 15:09 :
Ah Rennes, Saint Brieuc et Lorient et leurs embouteillages du matin et du soir où on peut passer une heure dans la plus grande sérénité en respirant cet air si particulier de la région, mélange de fiantes de cochons et de particules de diesel!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :