Comment West Web Valley va récompenser le dynamisme numérique ?

 |   |  568  mots
Sébastien Le Corfec, Ronan Le Moal, Charles Cabillic, les trois cofondateurs de la West Web Valley.
Sébastien Le Corfec, Ronan Le Moal, Charles Cabillic, les trois cofondateurs de la West Web Valley. (Crédits : Simon Cohen / West Web Valley)
L'émergence des nouveaux métiers du numérique doit pouvoir rimer avec le maintien de l'emploi sur les territoires. En mettant l'accent sur les talents individuels plus que sur les structures, les West Web Awards veulent récompenser l'excellence dans un projet digital et le dynamisme numérique de la Bretagne, au travers de ceux qui l'animent au quotidien.

Faire émerger les talents du numérique tout en essayant de garder sur le territoire breton et de l'Ouest les emplois de demain, c'est la bataille que livre depuis 2012 la West Web Valley (WWV) brestoise. Cet accélérateur et fonds d'amorçage, qui offre aux jeunes entreprises un programme d'accompagnement, prépare la tenue, le 9 février prochain, des 1ers West Web Awards. Organisée en coordination avec les French Tech du Grand Ouest, cette cérémonie de remise de trophées a été dévoilée au CES de Las Vegas par Ronan Le Moal, directeur général du Crédit Mutuel Arkéa et Charles Cabillic, patron de la société de logiciels AC3, et fondateurs, avec Sébastien Le Corfec, de West Web Valley. En termes d'événements, l'incubateur est déjà à l'origine du West Web Festival : cette université d'été du web européen mêle, tous les ans  à Carhaix durant le festival des Vieilles Charrues, acteurs régionaux du numérique et stars internationales du secteur.

Community Manager, DataArchitect, YouTubeur...

Avec ces trophées, West Web Valley veut récompenser « les virtuoses du numérique », qu'ils soient webdesigner, DataArchitect, bloggueur, YouTubeur, ou WebMarketer et issus des cinq départements de la Bretagne historique (Finistère, Morbihan, Côtes-d'Armor, Ille-et-Vilaine et Loire-Atlantique). Au total 12 trophées individuels seront décernés dont deux au Breton digital de l'année et au Meilleur créateur d'emploi digital de l'année.

« Notre 
ambition est de récompenser avant tout des personnes et des savoir-faire. Dans leur entreprise, leur 
hobby ou leur passion, ces personnes ont 
développé un talent particulier et des compétences qui font chaque jour le terreau du dynamisme numérique local. Sans eux, pas de startups, pas de transition
digitale, pas de réussites internationales... », commente le trio de West Web Valley.

Et pour attirer les candidats, il ratisse large. Le concours est en effet ouvert  à tous : secteur public ou privé, association, entreprise traditionnelle ou startup, talents freelance... Ces personnes, pas forcément issues des filières numériques, seront jugées sur diverses qualités, qui vont de la pertinence à l'esthétique en passant par la créativité, l'agilité, l'efficacité ou l'originalité.

Faire émerger des startups d'envergure internationale

Afin d'amplifier l'écho de ces 1ers trophées, West Web Valley s'est entouré d'acteurs régionaux du digital et de son réseau de partenaires. Le jury sera notamment composé des représentants 
des trois French Tech de l'Ouest, dont Stanislas Hintzy, directeur général de l'antenne Rennes-Saint-Malo, Adrien Pogetti, l'animateur de Nantes Tech et Frédéric Nicolas de Brest Tech+. L'invitation à participer peut être obtenue via un membre du jury, mais l'inscription, close le 1er février,  peut aussi s'effectuer selon une procédure spontanée sur le site west-web-awards.fr.

« Les Awards ont pour objectif de révéler et mettre en lumière l'humain comme moteur de
l'émergence digitale de nos territoires » insiste Sébastien Le Corfec, qui, avec ses acolytes, œuvre pour faire émerger des startups à envergure internationale, telle la plate-forme de location de matériel et services AlloVoisins, et soutenir la transformation digitale des entreprises bretonnes.  Pour donner corps à l'idée d'entreprise, West Web Valley a d'ailleurs créé le fonds , WWV 1, doté de presque 35 millions d'euros. Il prévoit investir au capital de 25 à 30 startups au cours des 5 prochaines années.

WWV team, West Web Valley, Sébastien Le Corfec, Ronan Le Moal, Charles Cabillic, Bretagne, French Tech,

___

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/01/2017 à 19:46 :
Web West Valley...
C'est du breton?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :