« Roaming » : Orange prépare une offensive, Bouygues Telecom le prend de vitesse

 |   |  928  mots
Bouygues Telecom a annoncé mardi soir inclure appels, SMS et 3 Go depuis l'Europe dans ses forfaits à partir de 30 euros à compter de fin février.
Bouygues Telecom a annoncé mardi soir inclure appels, SMS et 3 Go depuis l'Europe dans ses forfaits à partir de 30 euros à compter de fin février. (Crédits : Bloomberg)
Après avoir combattu la disparition des frais d’itinérance voulue par la Commission européenne, l’opérateur change de stratégie et compte rendre « très abordable » le surf dans les pays européens. Mais Bouygues Telecom lui a grillé la politesse en annonçant mardi soir inclure le roaming dans ses forfaits à partir de 30 euros.

Le rêve de Neelie Kroes, celui d'une Europe sans appels et Internet mobile « surtaxés » pour les voyageurs, bientôt exaucé par Stéphane Richard ? Pas tout à fait, mais on devrait s'en approcher. Après avoir combattu le projet de la commissaire européenne d'en finir avec le « roaming », c'est-à-dire les frais d'itinérance facturés par les opérateurs mobiles dès que l'on passe la frontière, Orange s'apprête à lancer une offensive dans le domaine. « En avant toute sur l'opportunité du roaming en Europe ! » a lancé Stéphane Richard, le PDG de l'opérateur, lors d'une convention des cadres de sa filiale espagnole lundi à Madrid.

Tout en reconnaissant n'être « pas enchanté » du nouveau cadre réglementaire de Neelie Kroes, il a estimé qu'il faut « transformer cela en vraie opportunité, soyons pragmatiques et audacieux ! Ce doit être une de nos priorités commerciales : il faut améliorer nos offres, en particulier sur la data. » L'opérateur français veut « être le meilleur de la classe en matière de roaming : Orange sera le premier opérateur à proposer le trafic inclus dans tous les pays européens où il est présent » a-t-il indiqué. Patatras mardi soir, son concurrent Bouygues Telecom, qui devait avoir ce projet dans les cartons, lui a grillé la politesse en annonçant que, à compter du 24 février, les appels et SMS seraient illimités depuis l'Europe dans ses forfaits à partir de 30 euros par mois (avec engagement), dans la limite de 35 jours par an, avec en outre 3 Go de données en plus pour le surf depuis l'Europe.

Des tarifs abordables sur la voix et surtout l'Internet mobile

Concrètement, Orange propose aujourd'hui une option payante Go Europe qui « est un succès mais on peut faire beaucoup mieux, y compris en France », a considéré Stéphane Richard, l'opérateur étant implanté dans la première destination touristique au monde (la France) et d'autres pays très visités comme l'Espagne et le Royaume-Uni (mais aussi la Belgique, le Luxembourg, la Pologne, la Roumanie et la Slovaquie).

Cette option donne par exemple accès à 30 minutes d'appels et 50 SMS pour 5 euros ou à 100 Mo à 10 euros, ce qui est deux fois moins cher que le plafond tarifaire hors taxe imposé en juillet prochain (20 centimes le Mégaoctet) par la Commission. Ce n'est cependant pas très généreux en comparaison d'autres offres existantes, y compris celles de sa propre marque low-cost Sosh qui propose 1 heures d'appels vers et depuis l'Europe pour 5 euros et inclut déjà les SMS illimités dans plusieurs forfaits…

« Le service Go Europe, qui est aujourd'hui une option payante, a vocation à devenir le standard dans tous les pays et à devenir très abordable, proche du prix des terminaisons d'appel locales », a expliqué un autre dirigeant de l'opérateur. L'opérateur ne devrait donc pas aller jusqu'à décompter du forfait, sans surcoût, les appels et le trafic vers les destinations où il est implanté, mais devrait proposer « des tarifs très attractifs sur la voix et surtout l'Internet mobile », a dévoilé Stéphane Richard. Mais l'annonce de Bouygues pourrait changer la donne.

Free Mobile fait du « tout-compris » au Portugal et en Italie

Orange devrait aussi améliorer son offre à destination des touristes, lancée en décembre, la carte prépayée « Mobicarte Holiday » à 40 euros qui comprend 2 heures d'appels, 1.000 SMS depuis toute l'Europe vers le monde entier et 1 Go d'Internet mobile en France. La baisse des tarifs de « roaming » a déjà coûté un peu plus de 80 millions d'euros d'excédent brut d'exploitation au groupe en 2013. La poursuite de la diminution des prix aura un impact cumulé estimé à 300 millions d'euros au cours des années à venir.

En pratiquant des tarifs trop élevés qui sont un vrai frein à l'utilisation de son smartphone à l'étranger, les opérateurs se privent de certains revenus. Ils peuvent aussi faire du "roaming" une arme commerciale, de conquête ou de fidélisation, un élément de différenciation, comme veut le faire visiblement Bouygues Telecom. Ainsi, grâce à des accords commerciaux, Free Mobile permet depuis avril à ses abonnés d'utiliser leur forfait (appels, SMS et Internet) sans surcoût au Portugal, dans la limite de 35 jours et vient d'annoncer la même chose en Italie ce mardi, après l'avoir généralisé dans les Antilles. Au Royaume-Uni, l'opérateur Three a lancé cet été le service « Feel at home » (« comme à la maison ») qui permet aussi d'utiliser son forfait sans frais de roaming dans onze pays désormais (Irlande, Italie, Suède, Danemark, Autriche, Etats-Unis, Hong Kong, Australie, etc), dans la limite de 30 jours.

Une alliance de roaming avec Deutsche Telekom ?

Aux Etats-Unis, l'opérateur T-Mobile (filiale de Deutsche Telekom) a annoncé à grands fracas en octobre le « roaming gratuit » dans plus de 100 pays, y compris l'Europe, mais en réalité les appels sont à bas prix (20 cents la minute), et non gratuits, et l'Internet mobile est inclus uniquement en Edge (à 128 Kb/s), pas en 3G (ni encore moins en 4G) : pour cela il faut acheter un pass à 25 dollars pour 200 Mo par exemple…

Toutes ces initiatives montrent à quel point le sujet des frais d'itinérance constitue un vrai point de frustration pour les consommateurs, comme l'a souligné Neelie Kroes dans de nombreux discours. Elle a incité les opérateurs à nouer des alliances commerciales de roaming. Orange n'exclut pas d'ailleurs de trouver un accord avec son partenaire Deutsche Telekom, présent dans de nombreux pays européens outre l'Allemagne, l'Autriche, les Pays-Bas, la République Tchèque, la Grèce, etc

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/01/2014 à 19:04 :
Moi aussi je suis chez free pour le fixe et mobile. 3 ans pour la box et 1 an environ pour les mobiles... Aucun soucis tout va bien et facture divisée par 3,5. Impeccable.
a écrit le 22/01/2014 à 13:50 :
Et quid du dépassement des 35 jours ? les frontaliers encore oubliés ?
a écrit le 22/01/2014 à 13:43 :
Itinérance. Merci.
a écrit le 22/01/2014 à 10:33 :
Compte tenu des offres roaming de Free et de Bouygues, Orange n'a d'autres solutions que de s'aligner, au moins pour les pays d'Europe ou Orange possède des filiales. Tout autre solution serait une perte de temps .
a écrit le 22/01/2014 à 4:39 :
Comme disait Niel il y a peu en parlant de Stéphane Richard > "il est jeune dans le métier"
a écrit le 21/01/2014 à 22:03 :
Quitte à se sentir Européen dans les fait ce serait logique de ne pas payer de surtaxe dans tous les pays de la CEE comme lorsque j'utilise mon forfait US du Texas à la Californie.
a écrit le 21/01/2014 à 16:02 :
Chez Orange, avec la fusion Orange France Telecom, ils feraient bien de mettre fin aux TRES grands désordres dans leurs offres,

Les services commerciaux d'Orange ne comprennent pas eux même tant c'est le grand bazar organisé par les cadres d'en haut incompétents.

C'est vraiment repoussant pour la clientèle historique.
Réponse de le 22/01/2014 à 8:18 :
Il suffit d aller voir ailleurs, il y a des services tellement plus simple et vraiment moins coûteux ailleurs, et qui fonctionnent...
Réponse de le 22/01/2014 à 12:23 :
En tout cas, je déconseil Free.

C'est la catastrophe au niveau technique. Multiples coupures Internet. Le fixe est de mauvaise qualité et le portable à des pertes de réseaux en Allemagne!!!
Réponse de le 22/01/2014 à 14:00 :
Un opérateur historique qui a autant investi et qui continu de le faire pour étendre et continuer de develloper son reseau tout en restant innovant et en meme temps encaisser les chocs de la conccurence .....oui les forfaits pourraient etre plus clairs mais les usages ne sont plus les memes.
Les forfaits s'enrichissent et si des personnes comme vous troue que c'est le bazar faite le 700 pour plus d'informations :)
Réponse de le 22/01/2014 à 14:21 :
Avant, j'étais chez Orange et justement, j'avais tout le temps des coupures sur ma box et je payais 54 €/mois (fixe et mobile).
Aujourd'hui, je suis chez Free depuis 1 an et demi et je n'ai jamais eu une seule coupure, que ce soit sur la box et sur le mobile. Et je ne paye que 37 €/mois.

Je ne vois aucun intéret à rester chez Orange.
Réponse de le 24/01/2014 à 10:28 :
Qu'est-ce que c'est que cette histoire de fusion Orange - France Telecom ?
Orange est le nouveau nom de France Telecom, et à la base, c'est une marque. Renseignez-vous avant de répandre des inepties.

Quand à votre commentaire sur le grand bazar que ne comprennent même pas les services commerciaux d'Orange, comme dit Gnognote, allez voir ailleurs si ça vous repousse mais par pitié cessez de véhiculer des images éculées.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :