Les Français achèteront 2 milliards d'objets connectés dans les 5 ans

 |   |  529  mots
Il s'est vendu 200.000 moniteurs d'activité l'an dernier en France selon Gfk.
Il s'est vendu 200.000 moniteurs d'activité l'an dernier en France selon Gfk. (Crédits : DR)
Il s’est vendu 640.000 montres, bracelets connectés et autres moniteurs d’activité en France l’an dernier, et surtout des équipements d’électronique de loisirs, selon les chiffres de Gfk. Santé connectée et maison intelligente seront les principaux moteurs de croissance du marché.

« Un marché potentiel colossal » selon GfK. Les objets connectés vont bientôt envahir les foyers français, prédit le cabinet d'études marketing, qui a présenté ce mercredi ses prévisions pour les marchés de l'électronique au sens large. GfK estime qu'il devrait se vendre 2 milliards d'objets connectés en France entre 2015 et 2020. Ce qui englobe de nombreuses catégories de produits, de l'électronique de loisirs (enceintes, drones, etc), des montres et bracelets connectés, des équipements de domotique, des dispositifs de santé, etc.

« Plus qu'une réponse individuelle à des besoins définis chez le consommateur, la multiplication des objets connectés permet des effets combinatoires parfois inattendus : plus je dispose de produits connectés à la maison, plus ils me rendent des services. Un cercle vertueux est donc en marche. Nous pensons qu'il se trouvera plus de 30 objets connectés par foyer en 2020 et il devrait se vendre d'ici là 2 milliards d'objets connectés en France » explique François Klipfel, directeur général adjoint chez GfK Consumer Choices France.

Triplement des montres et bracelet connectés cette année

Les montres connectées, bracelets et autres moniteurs d'activité ont déjà séduit 640.000 consommateurs dans l'Hexagone l'an dernier : il s'est vendu précisément 250.000 montres de sport électroniques, 200.000 "traqueurs" d'activité (podomètres 2.0) et 190.000 montres connectées en 2014, représentant un chiffre d'affaires de 90 millions d'euros.
Cette année, il pourrait s'écouler 1,8 million de produits « wearables » (électronique à porter sur soi), soit près de trois fois plus, sur les seuls montres et moniteurs d'activité. Deux produits qui se concurrencent et connaissent des fortunes diverses d'un pays à l'autre : il s'est vendu 4 fois plus de "traqueurs" que de "smart watches" en Allemagne et au Royaume-Uni.

Aujourd'hui surtout commercialisés dans les magasins de sport, les moniteurs d'activité devraient se trouver « bientôt en pharmacie autour d'un écosystème composé des balances, tensiomètres, réveil matin et tout autre objet marketé pour la santé et le bien-être avec en leitmotiv le quantified self » [la mesure de soi], relève GfK.

GfK Wearables connectés

« 2015, l'an I de la maison intelligente »

Pour l'instant, le gros marché des objets connectés se situe dans les équipements de la maison, en particulier l'électronique de loisirs (streaming audio vidéo, jeu en ligne, photo), laquelle a représenté 2,8 milliards d'euros sur 2,9 milliards de chiffre d'affaires évalué par Gfk en 2014. Le cabinet d'études table sur une croissance un peu moins forte cette année (10,3%), que l'année passée (16%), mais il considère que « 2015 sera l'an I de la maison intelligente. »

Gfk estime qu'il s'est écoulé 10.000 « drones et autres gadgets, qui ont été les cadeaux à la mode de la fin d'année » et environ 90.000 produits de la maison connectée tels que des thermostats, des brosses à dents, des box domotiques, etc, générant des ventes de 29 millions d'euros. L'éclairage à lui seul (ampoules connectées) a pesé 5 millions d'euros, la sécurité (caméras, alarmes) et l'énergie 121 millions.

La France est particulièrement bien positionnée sur ces deux créneaux, santé et maison connectées, avec les produits des startups telles que Withings, Netatmo, SevenHugs, Awox, etc.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/02/2015 à 12:59 :
Ben en tout cas, qu'ils ne comptent pas sur moi ! Le 1ier critère que je regarde maintenant à chaque fois que j'envisage d'acheter un équipement, c'est qu'il ne soit pas connecté (et connectable) par réseau sans fil !
a écrit le 05/02/2015 à 10:06 :
Nous sommes à une période charnière de notre histoire. Si notre société n'était pas individualiste et basée sur le profit, tous ces gadgets pourraient être bénéfiques pour tous. Il suffit juste de se dire que ce que certains considèrent comme de la parano, d'autres peuvent y voir une source de profit personnel.
a écrit le 05/02/2015 à 8:32 :
Affligeant, tout simplement affligeant, encore des milliards d'objets futiles fonctionnant à piles ou à batteries et qui vont nécessiter des datas center monstrueux... on ne s'en sortira pas, au niveau environnemental on est cuit. Personne ne viendra causer dans le poste pour nous dicter une conduite de bon sens, c'est à nous individuellement de faire les bons choix, comme disait Coluche : il suffirait qu'on y achète plus pour que ça se vende pas.
Pour info en terme de capacité de stockage de données le "disque dur" mondial est pratiquement plein, et 90% des contenus ont moins de 3 ans, et parmi ceux-ci ce n'est pas du savoir mais des selfies et des vidéos débiles... Débranchez les gars
a écrit le 05/02/2015 à 7:59 :
C'est la meilleure ça !!! Ces objets ne ressemblent-ils pas à des bracelets pour détenus ? On se précipite joyeusement dans les bras de "Big-Brother" ...
a écrit le 05/02/2015 à 5:19 :
A quand l'obligation pour tous de rester connectés 100% du temps afin que nous soyons aidés et conseillés le mieux possible?
a écrit le 04/02/2015 à 17:23 :
Il faut immédiatement voter une loi qui interdit aux assurance et aux sociétés de marketing de récupérer les données

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :