Brexit : la presse sonnée et divisée, à l'image du pays

 |   |  295  mots
Au Royaume-Uni, une partie de la presse pleure et s'interroge, tandis que l'autre se réjouit.
Au Royaume-Uni, une partie de la presse pleure et s'interroge, tandis que l'autre se réjouit. (Crédits : D.R)
Un jour après le vote du Brexit, la presse, sonnée, apparaît complètement divisée. A l'image du pays après "le séisme".

"Que diable va-t-il se passer maintenant?" Au lendemain du vote du Brexit, le monde se réveille avec la gueule de bois. Le Royaume-Uni ne fait pas exception. Le pays est divisé sur le Brexit, et la presse reflète bien les divergences ce samedi.

"Victoire glorieuse" et "naissance d'une nouvelle Grande-Bretagne" pour les pro-Brexit

"Chapeau, la Grande-Bretagne!", titre en énormes lettres le Daily Mail, un tabloid qui a mené une campagne virulente contre l'Europe. "Voici le jour où le peuple silencieux de Grande-Bretagne s'est élevé contre l'élite méprisante de Bruxelles et une classe politique arrogante et déconnectée", se réjouit-il.

De son côté, le Daily Express salue "une victoire glorieuse" tandis que Daily Telegraph, autre journal pro-Brexit, fête la "naissance d'une nouvelle Grande-Bretagne". "On se rappellera du 23 juin 2016 comme du jour où les Britanniques ont voté pour reprendre le contrôle de leur pays".

"Séisme" et "voyage périlleux" pour les pro-Europe

Du côté des pro-Europe, le Times titre sobrement sur le "séisme du Brexit". Le tabloïd Daily Mirror adopte un ton plus sombre, demandant en première page: "que diable va-t-il se passer maintenant?".

Dans le même camp, le Guardian titre "Fini. Et dehors", au-dessus d'une photo du Premier ministre démissionnaire David Cameron.

"Le pays s'est engagé dans un voyage périlleux au cours duquel notre politique et notre économie doivent se transformer", écrit le journal dans un éditorial.

Le quotidien le plus vendu au Royaume-Uni, The Sun, qui avait affiché sa volonté de voir le pays sortir de l'UE, a choisi samedi de relever la confidence que le Premier ministre aurait faite vendredi à son entourage pour expliquer sa démission: "Pourquoi ce serait à moi de m'occuper de toute cette merde?".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/06/2016 à 8:05 :
île faux fère une comende groupez de manuelles de grammaire et aurtograf.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :