Sony, vainqueur surprise du match des casques de réalité virtuelle

 |   |  404  mots
Dans le match de la réalité virtuelle, le partie est-elle déjà pliée ?
Dans le match de la réalité virtuelle, le partie est-elle déjà pliée ? (Crédits : © Kim Kyung Hoon / Reuters)
Le PlayStation VR a presque franchi le cap du million d'unités vendues deux mois avant la date que s'était fixé le groupe japonais. Avec son prix d'appel relativement bas, il attire bien plus que le HTC Vive et l'Oculus Rift.

Le marché de la réalité virtuelle a beau n'en être qu'à ses balbutiements, le PlayStation VR semble avoir largement rencontré son public. Depuis son lancement en octobre, le casque de réalité virtuelle de Sony s'est vendu à 915.000 exemplaires, selon des chiffres révélés au New York Times par Andrew House, à la tête de la division Jeux vidéo de Sony.

Avec près d'un million d'exemplaires vendus en quatre mois, le PlayStation VR s'offre la première place sur le marché naissant du casque de réalité virtuelle, à la grande surprise du géant japonais de l'électronique, qui tablait initialement sur le mois d'avril pour atteindre ces chiffres. Sur le segment du casque premium, les concurrents lancés par Facebook (Oculus) et HTC (Vive) n'ont pas communiqué leurs chiffres et s'affichent loin derrière selon les analystes, qui estiment que chacun des appareils s'est vendu à moins de 500.000 exemplaires.

Le casque haut de gamme le moins cher

Arrivé à l'automne sur le marché, soit plusieurs mois après ses concurrents directs l'Oculus Rift (fin mars) et le HTC Vive (début avril), le PlayStation VR dispose d'un prix d'appel particulièrement attractif, tout juste sous la barre des 400 euros, tandis qu'il faut débourser 700 euros pour l'Oculus Rift et 900 pour le HTC Vive. Certes, il est nécessaire de posséder une PS4 (300 euros), une PlayStation Camera (60 euros) ainsi que des manettes PS Move pour certains jeux (environ 80 euros les deux) mais nombre de joueurs possèdent déjà ces appareils. À environ 800 euros le tout, l'accès à la réalité virtuelle de Sony reste malgré tout nettement moins onéreux que du côté de la concurrence. Et le HTC VIve et l'Oculus Rift nécessitent en effet l'acquisition d'un ordinateur adapté tournant sous Windows. Un achat coûteux qui dépasse facilement la barre des 1.000 euros, sans compter les centaines d'euros déjà investis dans le casque.

     | Lire La réalité virtuelle veut se libérer des PC traditionnels

Outre la comparaison nettement favorable sur les prix, Sony bénéficie également du très large public disposant d'une PS4, ce qui facilite grandement sa stratégie de vente et limite psychologiquement la somme totale à dépenser. Avec plus de 53,4 millions de consoles vendues depuis sa mise sur le marché 2013 pour moins d'un million de casque VR, le groupe d'électronique bénéficie encore d'un large potentiel de vente.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :