"Les maîtres de demain seront les compagnies d'assurance et les agrégateurs de données" (Attali)

 |   |  719  mots
Internet invente autrement le capitalisme, assure Jacque Attali.
Internet "invente autrement le capitalisme", assure Jacque Attali. (Crédits : DR)
Face au discours de prospective décliniste de l'essayiste Jéremy Rifkin sur les effets d'Internet sur le capitalisme, Jacques Attali; Jean-Marc Daniel et la présidente de GE France y voient plutôt un vecteur de croissance pour les entreprises, positif ou... négatif.

Un scénario de science-fiction, une vision exagérée. L'économiste et écrivain Jacques Attali, le professeur de l'ESCP Jean-Marc Daniel et la Présidente de General Electric France Clara Gaymard étaient tous d'accord pour qualifier ainsi la théorie de l'essayiste américain Jeremy Rifkin à propos de l'impact d'Internet sur les entreprises et le capitalisme en général dans le futur.

En visio-conférence, mardi 25 novembre, lors d'une conférence sur le thème "Internet va-t-il tuer le capitalisme ?" organisée par l'institut G9+, Jeremy Rifkin a prédit l'avènement d'une troisième révolution industrielle due notamment au développement exponentiel de l'Internet des objets, vers la fin du capitalisme. Combiné à de nouvelles formes d'énergie, de transport et de logistique, il ferait passer l'économie de marché à une économie du partage et de la mutualisation, rendant le coût marginal des services proche de zéro. Pour illustrer ses propos, il met en avant l'Internet de l'énergie aidant à l'exploitation des ressources inépuisables du soleil "qui n'envoie pas sa facture".

Une valeur qui dépend des informations et de l'intelligence

Les trois Français, quant à eux, voient un système capitaliste qui s'adaptera et jouira de nouvelles opportunités avec l'Internet des objets. Clara Gaymard, timorée lorsqu'il s'agit de parler de l'avenir "dont on ne sait rien", se focalise sur le présent, avec un discours empreint de ses expériences vécues dans GE: "Aujourd'hui, la valeur ajoutée ne dépend pas seulement de la production mais de plus en plus des informations et de l'intelligence qu'il y a autour. On est passé à une économie de partage des connaissances".

Ainsi, avec le développement du big data, ceux "qui contrôleront les données et sauront les utiliser détiendront la valeur ajoutée". Une référence aux Gafa, les quatre géants du web: Google, Apple, Facebook et Amazon. Concrètement, pour Clara Gaymard, "la combinaison du big data avec l'imprimante 3D et la robotique conduit à des accélérations au sein des entreprises industrielles".

Vecteur de forte concurrence

Clara Gaymard appelle par ailleurs à renverser la tendance d'une "information qui part dans la Silicon Valley avec des bénéfices énormes à la clé, et quitte parallèlement l'Europe, qui perd ainsi un vecteur de valeur ajoutée. Et de positiver toutefois, laissant présager d'un avenir plus rose:

"On a su conserver des clusters (concentration d'entreprises indépendantes) avec des ingénieurs qu'on nous envie dans le monde entier. [...} Dans les salons dédiés au digital comme celui de Seattle, les Etat-Unis sont les plus présents. La France arrive 2e largement devant Allemagne."

Pour Jean-Marc Daniel, l'Internet et l'accès au Big Data sont des portes ouvertes à la concurrence dans l'éducation par exemple (avec les moocs, cours en ligne). A condition notamment que le monopole de Google soit brisé. Cela permettrait le développement d'"une concurrence saine" nécessaire au bon fonctionnement des rouages capitalistes, selon lui. D'après le directeur de l'ESCP, la santé pourrait également être soumise à une concurrence accrue offrant de nombreuses opportunités. Par exemple, "avec le développement Internet combiné à celui de l'automatisation,'on pourra opérer de New York quelqu'un situé à Paris'."

L'Internet des objets, nouvelle forme de "dictature"

Internet "invente autrement le capitalisme", assure Jacques Attali, au cours d'un discours bref mais dense. S'il pourfend la vision décliniste de Jéremy Rifkin annonçant la fin du capitalisme et l'Internet de objets comme pilier de l'économie, l'économiste porte également une vision sombre. Il voit dans l'Internet des objets, une "tentative de prise de contrôle de nos vies".

"Les maîtres de demain seront les agrégateurs de données et les compagnies d'assurance. Nous offrons nos données gratuitement, en échange on accède à Google. On donne à ceux qui vont agréger nos propres données pour nous les revendre sous forme de prime d'assurance."

Et d'ajouter: "On va nous amener à nous surveiller nous-mêmes, notamment dans la santé. Avec les capteurs associés à nos données, on nous dira si l'on adopte les bons comportements pour perdre du poids, etc."

Dans un élan lyrique, il n'hésite pas à conclure en comparant cette mainmise sur le bigdata à une nouvelle "forme de dictature".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/11/2014 à 16:35 :
J'étais à la conférence du G9+. Je n'ai pas trouvé le discours de Jeremy Rifkin décliniste. C'était plutôt exactement l'inverse. Son discours était positif et plein d'optimisme. Un peu trop, même, à mon sens.
a écrit le 28/11/2014 à 12:35 :
le monde est un vaste monopoly, chaque crise sert aux banques, les banques apartiennent toute au monde de la finance, la question ESTqui detient les banques? que veulent t ils faire du monde et des humains?// ON S APERSOIE QUE PLUS DE GENS MANGENT A LEURS FAIN QUANT MEME//? mais le probleme reste la democraphie galopante que dans les pays pauvres et que l on subit une decroisance a cause de la chine en pleine croisance, RESUTAT avec la dette ;le monde de la finance ;peut nous mene au K O ?par la fallites des etats,? IL risque dit avoir des revoltes inportantes,? ALLANT JUSQU A LA GUERRE ENTRE NATIONS? DONC LE RISQUE D UNE TROISIEME GUERRE MONDIALE ?????????????????
a écrit le 27/11/2014 à 20:58 :
Vous vous rappelez toutes les belles promesses de Jacques Attali au moment du référendum sur le traité de Maastricht ?

- « Quand on dit que l’Europe de Maastricht créera des emplois, ça reste vrai. Il se trouve que le traité de Maastricht n’est pas encore appliqué. Lorsqu’il le sera, il est évident qu’il y aura une très forte croissance qui en découlera, car nous aurons un grand espace économique avec une monnaie unique. » (Jacques Attali, sur France 2, débat télévisé « Polémiques » animé par Michèle Cotta)
Réponse de le 28/11/2014 à 8:11 :
Ce type de mensonges a continué aussi pour la mise en place de l'euro et par toute la classe politique. Depuis, on désindustrialise à tour de bras et on s'enfonce, on s'enfonce... mais promis, demain, ça ira mieux...
Réponse de le 30/03/2016 à 14:21 :
Je vois au moins 2 raisons à l'échec de la prédiction de Jacques Attali (et il n'y est pas pour grand chose puisqu'il a toujours assumé ces consolidations à effectuer) :
- l'Europe n'a pas été capable d’harmoniser sa législation notamment sur le travail, elle s'est agrandie trop vite pour agrandir et ouvrir son marché aux grandes entreprises (constructeurs automobiles, électronique, électroménager, énergie, industrie agro-alimentaire, pharmaceutiques...) facilitant le dumping social et la délocalisation. Les Etats n'ont pas encore réussi à construire une culture commune qui permette de préserver le modèle social et l'environnement dans une vision de long terme.
- l'Europe n'a pas été capable d'accepter une monnaie COMMUNE (l'ECU) à cause de la pression mise par le Royaume-Unis (et en sous-marin les Etats-Unis) et a voté une monnaie UNIQUE (l'EURO) renonçant à la souveraineté des Etats sur l'emprunt et la monnaie sur son territoire. La cohabitation de ces 2 monnaies (comme en Suisse avec le Franc suisse -monnaie convertible- et le WIR - monnaie locale) permettrait une souplesse à l’économie sans entraîner un repli culturel comme chacun est en train de le préparer pour sauvegarder ses acquis.
Attali défend depuis longtemps l'idée d'une Europe Fédérale comme aux Etats-Unis où chaque état aurait une indépendance mais au service d'un projet global européen. Quel projet pour l'Europe ? Son agriculture bat de l'aile. L'industrie automobile se livre à une concurrence acharnée. L'espace et l'aviation sont peut-être les seuls projets industriels qui ont une réalité européenne.
a écrit le 27/11/2014 à 17:38 :
Je suis Attali et je parle, je parle, je parle! La politique à l'ancienne, c'est finit. C'est l'action qui amène la crédibilité! La question: qu'est ce qu'a fait Attali de crédible? Je ne comprends pas que dès que ce Mr ait un état d'âme, on en parle (les journalistes aiment les petits Restos avec copain Attali!). Ce Monsieur n'apporte rien, qu'il se taise et bosse un peu, comme tout ce qui veulent faire avancer notre cher Pays.
Réponse de le 27/11/2014 à 23:22 :
Là vous touchez le fond du problème ; nos politiques ne font plus que de la com pour occuper le terrain des médias et rien ne se passe dans la réalité. Attali comme les autres.
Réponse de le 30/03/2016 à 14:30 :
Je vous invite à regarder de plus prêt l'agenda de ce Monsieur, son activité pour la République et le contenu de ces propositions : il travaille environ 70 heures par semaine. Je ne suis pas sûr que tout le monde peut en dire autant.
Avez-vous lu/parcouru les rapports récents qu'il a présidé ? L'économie positive, la croissance, la francophonie... Avez-vous lu ne serait-ce qu'un seul livre ?
Je ne suis pas un fan de la pensée unique, j'en suis même plutôt un pourfendeur mais Attali ne défend pas spécialement les politiques qui sont en place et son parcours professionnel montre clairement qu'après la gloire et la reconnaissance de la jeunesse, il a pris ses distances avec la politique car il a compris que les choses ne se jouaient pas ou plus ici car la politique spectacle et narcissique avait prit le pas sur le courage politique.
a écrit le 27/11/2014 à 16:37 :
Attali, le mec qui s'est toujours trompé et n'a rien vu venir jamais !
S'il prévoit quelque chose, attendez-vous au contraire, s'il conseille quelque chose faites le contraire ou mieux, abstenez vous ! Quand on voit où Mit'rand à pris la France et l'état dans lequel il l'a rendue (quasiment ruinée...), on a un sérieux doute sur les capacités de conseil de ce type !
Réponse de le 27/11/2014 à 20:44 :
Il est diplomé de HEC Paris
Il est le deuxieme meilleur eleve de l'histoire de l'ENA
Il est diplomé de l'école des MINES
Il est major de promotion a Polytechnique

Et vous?
Réponse de le 27/11/2014 à 23:23 :
Ses diplômes, ok c'est très bien, il mérite un bon point. Sinon concrètement ?
Réponse de le 28/11/2014 à 6:21 :
la concentration d'enarques et de diplômés depuis des décennies nous ont conduits a + de 5 millions de chômeurs et + de 2000 milliards de dettes et détruit l'espoir d'un des pays qui étaient potentiellement l'un des plus riches Alors franchement je préfère moins de diplômes et plus de gens qui savent compter et gérer
Réponse de le 30/03/2016 à 14:55 :
La concentration en ENArques, polytechniciens ou centraliens dans les hautes sphères du pouvoir n'y fait rien. C'est la société qui fait société. Si on veut que le monde change, il faut du courage et de l'envie.

"La démocratie est une technique qui nous garantit de ne pas être mieux gouvernés que nous le méritons." Georges Bernard Shaw

Seul un système éducatif qui remplisse son rôle nous permettra d'effectuer le virage nécessaire à notre Humanité pour ne pas aller dans le mur. En 1989, un équilibre planétaire a été rompu avec la chute du Mur de Berlin : d'un côté, la dictature du collectivisme (communisme à l'est) et de l'autre, la dictature de l'individualisme (libéralisme à l'ouest). Le communisme s'effondre, le libéralisme rafle toutes "les parts du marché culturel" au nom de la liberté individuelle mais n'est pas plus vivable sur le long terme car c'est la dictature de l'instant présent. Un nouvel équilibre doit s'installer et il est fort probable que cela passe par des totalitarismes aussi bien de droite (valeurs universelles de l'humanité) que de gauche (progrès économiques et sociaux liés aux techniques).
a écrit le 27/11/2014 à 16:15 :
Honnêtement a quoi il sert ce monsieur ?
a écrit le 27/11/2014 à 15:34 :
A mi chemin entre Raspoutine et les frères Bogdanov ,comme dans le film son cerveau est si lourd qu'il doit soutenir sa tête.
a écrit le 27/11/2014 à 14:20 :
A-t-on vraiment besoin de Riffkin pour ça?
Lui qui parle de "common" n'a meme pas mis son livre dans le "creative commons" !!!
La plupart d'objets connectés "pensent" pour nous à la place d'etre nos assistants intelligent
Assurances et big data ? Essayons plutot proteger nos agriculteurs
a écrit le 27/11/2014 à 14:14 :
nous ne sommes pas des bœufs ! J' ai confiance au génie humain pour contourner les indiscrets ..
a écrit le 27/11/2014 à 14:12 :
D'après la quantité et la qualité des commentaires pro-Attali qu'on voit ici on peut dire que le lobby pro-Israel pro USA et anti-UE reste toujours très actif dans ce forum.
Réponse de le 27/11/2014 à 15:54 :
Tous les com ne passent pas,même ceux qui respectent les règles de bonne conduite.
Réponse de le 27/11/2014 à 18:43 :
Plates excuses a La Tribune pour le com ci-dessus.Le retard dans la parution du premier en est la cause
a écrit le 27/11/2014 à 14:02 :
Ca fait 10 ans que je bosse dans l'Internet des objets et ce que je vois surtout c'est la rationalisation de l'usage d'un objet, ou encore effectivement la mutualisation des ressources, on peut passer d'une économie de propriétaires (j'achète ma voiture) à une économie de locataires (je ne paye que si je m'en sers). Mais le fond des mécanisme économiques restent le même, les acteurs cherchent la rentabilité pour en tirer du profit, il n'y a rien qui remette en cause le fonctionnement capitaliste car la ressource appartiendra toujours à quelqu'un, c'est uniquement la manière dont on la valorise qui change.
a écrit le 27/11/2014 à 13:29 :
Les "prévisions" d'Attali c'est du pipo. Celui qui a prévu que l'euro n'allait plus loin que le 31 décembre 2012 il ne me fait plus rire.
Réponse de le 27/11/2014 à 15:19 :
D accord avec vous, il est temps qu il prenne sa retraite. Plus défaitiste que lui , île ne connais pas.
a écrit le 27/11/2014 à 13:07 :
M.Attali a raison d'essayer de se propulser dans le futur: trop peu d'hommes politiques le font. Est-ce qu'il se trompe? Oui souvent, mais pas toujours. Quant à la dictature des entreprises de l'information, pour l'instant je ressens plutôt la dictature de la sphère publique spoliatrice qui nous laisse plus respirer. Google me rend service.
a écrit le 27/11/2014 à 13:03 :
les voleurs sont les rois
Réponse de le 27/11/2014 à 23:26 :
Et en plus ils sont élus, c'est beau non ? Je crois que j'ai loupé ma vocation.
a écrit le 27/11/2014 à 12:57 :
Un combat d'infirmes entre agents de l'impérialisme américain
a écrit le 27/11/2014 à 12:50 :
Attali l'homme qui sait des choses du nouvel ordre mondiale...

Pourquoi va t il sis devant micro que Jérusalem serait la capitale du nouvel ordre mondiale je comprend pas
a écrit le 27/11/2014 à 12:18 :
Toujours aussi bon analyste Attali.
a écrit le 27/11/2014 à 12:00 :
Ce prédicateur " Monsieur je sais tout" a-t-il prévu une possible révolte des citoyens de base, qui sont tant méprisés par une pseudo intelligencia de salon.
a écrit le 27/11/2014 à 11:58 :
J'ai une montre intelligente qui me dit comment je vais! .... Des lunettes pour me dire quoi regarder .... bon régler l’autoradio.... dans mon vaisseau à 4 roues .... je reconnais .... je n'ai pas fait st cyr... j'ai voyagé à travers le monde .... un truc m'étonne toujours " les robinets dans pays occidentaux " comment rendre compliquer un truc simple .... mon système d'exploitation est vieillot .... je dois changer de cerveau "google" pour la version 15.0.12.45 ! Heuuu .... non je reste sous Linux !
a écrit le 27/11/2014 à 11:41 :
La "disruptive innovation" portée par GAFA et bien des strat-ups n'a pas fini de déranger l'oligarchie capitalistique.
a écrit le 27/11/2014 à 11:38 :
Suite ....
Cette oligarchie bien installée sur ses rentes ne fait que commencer à activiter ses réseaux pour manipuler les citoyens.
a écrit le 27/11/2014 à 11:38 :
à la vitesse où la qualité de l’électricité se dégrade en France .... vaste programme ... bientôt il faudra pédaler devant son ordinateur !!!!!!!!!!!!!
a écrit le 27/11/2014 à 11:36 :
La "disruptive innovation" portée par GAFA et bien des strat-ups n'a pas fini de déranger l'oligarchie capitalistique.
a écrit le 27/11/2014 à 11:32 :
Les maîtres d'aujourd'hui ont digitalisé l'homme en massifiant uniformément avec toujours plus de segmentations cloisonnés ; la réflexion et la spiritualité, cette dernière prônée par le pape, ayant disparu en Europe au moins. Alors demain, les maîtres vont faire pire.
Réponse de le 27/11/2014 à 11:44 :
....p'tain...
je me suis pris le pied dans tapis !
a écrit le 27/11/2014 à 11:28 :
Jacques Atalli est un homme absolument brillant.

Meilleur élève de l'ENA
Major de promotion a Polytechnique
HEC Paris
Diplômé de l'école des mines
A écrit plus de 50 livres
Fondateur de Action contre la Faim
Chef d'Orchestre
Grand banquier privé et dirigeant de 4 entreprises en meme temps
Considéré comme un des 100 plus grand intellectuels francais actuellement en vie (Foreign Affairs)
_____

Au lieu de vous moquer, vous feriez mieux d'écouter. Tout ce qu'il a prédit se réalise. Ce type n'est pas un rigolo, c'est un grand homme.
Réponse de le 27/11/2014 à 13:05 :
Il dit tout ce qu'il faut faire aux dirigeants, et les dirigeants font ce qu'il dit... Du coup il arrive ce qu'il dit prévoir...
CQFD en somme...
Réponse de le 28/12/2014 à 12:02 :
Je suis d'accord avec Marc Goldberg.
Que l'on soit d'accord avec ses idées ou non, M. Attali est un grand homme et mérite le respect. Je n'écris normalement jamais de commentaires, mais là, c'est trop...

Il est déplorable de voir toutes ces français (n'ayant probablement lu aucun de ses livres...) lui cracher dessus au nom d'un Etat déclinant dont il serait le bouc émissaire, lui, "l'autre président".
Le déclin de la France est dû à vous, Messieurs Dames, qui le critiquez sans savoir. Vous, qui n'écoutez rien, prêts à dégainer vos raccourcis hâtifs à la moindre occasion, vous prenant pour des révolutionnaires.
Ecoutez, lisez ses thèses, et répondez par des arguments constructifs svp.

Cet homme se bouge. Maintenant, il affirme qu'il ne faut plus rien attendre des politiques (cf son dernier livre "Devenir soi"), qu'ils n'ont aucun programme, qu'ils n'en ont jamais eu --> Quel est son intérêt de critiquer de la sorte s'il était si machiavélique?...
Le problème dont il se plaint régulièrement, c'est que ses mesures, ses rapports condensant un travail de recherche considérable, ne sont jamais appliqués réellement. Les politiques sont trop englués dans leurs avantages et n'ont pas le cran de les appliquer. Alors svp n'en faites pas le bouc émissaire des politiques.
Enfin, pour info, d'après lui, il faudrait réformer en priorité le principe de précaution et la formation professionnelle.
a écrit le 27/11/2014 à 11:20 :
L'exemple type c'est "les google glass" .... qui sont un gadget"inutile pour le particulier " mais coté industriel et médical ont un avenir réel .... perso porter des lunettes m'emmerde..... mais si cela peut m'aider dans mon travail pourquoi ... pas pour regarder de la pub ou des séries de je ne sais quoi ! L'open source est là ... pour contrer ce pouvoir ! Preuve en est ... à chaque nouvelle version de windows il faut changer d'ordi .... je fais des stats sur mon ordi , 27000 coockies reçus depuis janvier et détruits automatiquement ! Internet permet de limiter les déplacement déjà !
a écrit le 27/11/2014 à 11:08 :
Comme disait Karl Marx l'homme est maître de son destin, et la vision prophétique que chacun grâce à internet puisse être en sorte maître de sa "production" dérange beaucoup sieur Attali, gourou du gouvernement mondiale ultra libéral et capitaliste, dictant ses lois aux politique, et asservissant les peuples...
Réponse de le 30/03/2016 à 15:13 :
Etes-vous bien sûr d'être maître de votre destin grâce à Google ? Personnellement, je pense que Karl Marx faisait plutôt référence au cerveau de l'homme plutôt qu'à des big datas ou une I.A.
Après nous avoir servi votre soupe idéologique, Mr Friendly, je vous invite à lire Attali qui ne prêche pas spécialement ce que vous lui attribué.
Tous les éléments d'un gouvernement mondial sont déjà présents : il n'y manque plus qu'une volonté politique pour lui donner une réalité et permettre enfin une vision d'ensemble pour l'humanité et ainsi protéger les plus faibles.
L'ONU, les agences internationales, les multinationales, les ONG : toutes ces entités sont amenées à organiser une gouvernance mondiale.
a écrit le 27/11/2014 à 11:04 :
Avant, c'était les dot.com ("dot.gone" comme ils disaient en silicon valley après la bulle), puis internet 2.0, puis le Cloud, puis le Big Data, puis l'IoT (Internet of Things), .... toutes ces technologies ont du bon, mais y voir une révolution industrielle tous les 2 ans, il faut arrêter. Il y a effectivement de gros gains de productivité et des choses que l'on peut faire aujourd'hui et qui étaient (presque) impossible avant. C'est comme cela que depuis mon salon dans la banlieue Parisienne je manage les ventes d'une PME du mid-West US. Mon quotidien, c'est skype, Linkedin, SalesForce, Google, WebEx et l'Open Fibre d'Orange (l'illimité du téléphone/portable c'est vraiment utile). Avec ça je peux contacter un prospect en Chine à 10h, en Autriche à 11h, en Inde à midi, à Dallas à 16h, et puis à San Jose à 18h... Je ne voyage quasiment pas et la société fait des gains significatifs sur mes déplacements. Cela me permet surtout de négocier des commissions plus proche des salaires américains que de la misère française, sans avoir à m'expatrier. La NSA fait des écoutes ? Je préfère cela à une embrouille avec le RSI sur mon statut d'indépendant! LinkedIn utilise mes données personnelles? Je dois tellement à cette société que mon business n'aurait pas exister sans eux. Grace à LinkedIn je peux trouver de bons contacts à l'autre bout de la terre. Google s’accapare des données? Mais il me permet de trouver des informations tels que papiers techniques, documentation, ou numéros de téléphone en quelques clics.
Réponse de le 27/11/2014 à 13:08 :
Donc c'est bien.
a écrit le 27/11/2014 à 10:53 :
Aujourd'hui comme demain c'est la finance qui aura le pouvoir!
a écrit le 27/11/2014 à 10:39 :
C'est une plaisanterie, ce type touche des subventions et rémunérations pour des soit disant études. Encore une courtisane de la république qui ne dit pas son nom.
a écrit le 27/11/2014 à 10:36 :
Personne ne comprends ce qu'il raconte... mais on l'écoute toujours.
Réponse de le 27/11/2014 à 13:57 :
On peut appliquer a Attali les mots de Greenspan:"si quelqu'un a compris quelque chose a ce que je viens de dire,c'est que je me suis mal exprimé".Et ceux qui le comprennent,oublient dans l'instant qui suit ce qu'il a dit.Ce qui permet a Attali de continuer a remuer du vent et avoir une vie heureuse et prospère.En cela il a surpassé A.Minc,autre éminent ventilateur.
Réponse de le 27/11/2014 à 15:52 :
On peut appliquer a Attali les mots de Greenspan:"si quelqu'un a compris quoi que ce soit a ce que je viens de dire,c'est que je me suis mal exprimé".
a écrit le 27/11/2014 à 10:17 :
a ce jour .....les maitres sont les INTOUCHABLES...a l abris de tout .. .fonctionnaires ... ou assimiles .. ainsi que les politiques......

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :