Netflix, Disney, Canal +... 30 entreprises s'associent contre le téléchargement illégal

 |   |  294  mots
Au-delà des téléchargements, l'Alliance pour la créativité et le divertissement estime qu'il y a eu 
 21,4 milliards de visites sur des sites pirates dans le monde en 2016.
Au-delà des téléchargements, l'Alliance pour la créativité et le divertissement estime qu'il y a eu 21,4 milliards de visites sur des sites pirates dans le monde en 2016. (Crédits : Mike Blake)
L'Alliance pour la créativité et le divertissement a recensé 5,4 milliards de téléchargements illégaux de films ou d'émissions en 2016.

Une première alliance du genre. Studios hollywoodiens, plateformes de streaming de vidéos à la demande, chaînes de télévisions... Trente entreprises de l'industrie du divertissement s'associent pour former The Alliance for Creativity and Entertainment (ACE), a repéré The Verge. L'organisation comprend le géant du streaming Netflix, Canal +, HBO, Hulu, les studios Disney ou encore la Warner. Objectif affiché : lutter contre le téléchargement illégal en ligne.

L'année dernière, 5,4 milliards de téléchargements de films ou d'émissions ont été comptabilisés, selon l'ACE. Et les chiffres s'envolent pour le streaming illégal, avec une estimation de 21,4 milliards de visites sur des sites pirates dans le monde. "Dans cet âge d'or du contenu, il est plus important que jamais que nous restions vigilants à propos de la protection des droits d'auteur", déclare dans un communiqué Jonathan Anschell, vice-président exécutif de CBS. "Pour que la communauté créative s'épanouisse vraiment, elle doit savoir que son travail sera à l'abri de vol."

1,2 trillions de dollars générés aux Etats-Unis

L'ACE souligne que l'industrie audiovisuelle génère "tous les ans plus de 1,2 trillions de dollars et 5,5 millions d'emplois directs" rien qu'aux Etats-Unis. Pour le moment, l'alliance fait office d'effet d'annonce - les pistes pour lutter contre le téléchargement illégal restant floues. L'organisation affirme qu'elle "travaillera en étroite collaboration avec les forces de l'ordre pour réduire le nombre d'entreprises pirates illégales, mènera des actions en justice et établira des relations de coopération avec les organisations nationales existantes de protection du contenu". L'ACE a déjà annoncé un partenariat avec la Motion Picture Association of America.

| LIRE AUSSI : Piratage audiovisuel : un manque à gagner de 1,35 milliard d'euros en France

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/06/2017 à 13:17 :
Quelle hypocrisie ! Je suis abonné à Deezer depuis des années et depuis je n'ai plus téléchargé un seul morceau de musique illégalement....
J'ai essayé Netflix, si les films proposés n'avaient pas 3 ans de retard à cause de "la loi Canal+" je pense que le problème serait à 90% résolu.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :