La Tribune

Sur Twitter, l'accord à 60 millions de Google a mauvaise presse

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Fleur Pellerin)
latribune.fr  |   -  571  mots
Sur le réseau social, plébiscité par les journalistes, les réactions sont plutôt critiques après la signature d'un accord par Eric Schmidt, le patron du géant de la recherche en ligne, et le chef de l'Etat François Hollande. Tour d'horizon.

Twitter est certainement le réseau social préféré des journalistes. Alors, vous pensez bien que les commentaires n'ont pas tardé à y fuser -massivement- à l'annonce de la signature d'un accord, ce vendredi, entre le chef de l'Etat François Hollande, et le patron de Google Eric Schmidt. Le moteur de recherche sur internet proposera un "accord commercial" promettant aux éditeurs de pouvoir utiliser ses plateformes à "des conditions attractives". Surtout, l'accord prévoit la création d'un fonds doté de 60 millions d'euros destiné à financer des projets des éditeurs dans la cadre de leur transition vers le numérique.

A l'occasion de cet événement, "historique" selon Eric Schmidt, la ministre de l'Innovation et de l'Economie numérique s'est improvisée reporter, en publiant une photo de la signature :


Pour autant, ce sont surtout des questions et des critiques qu'ont posté sur les observateurs sur Twitter, qu'ils soient des internautes curieux, des blogueurs influents, des financiers ou des économistes:

 

 

 

 


(comprendre : "les 82 millions de dollars de Google aurait été bien mieux dépensés en finançant des start-up qu'en sponsorisant :) les journaux français trop têtus pour se moderniser")

 


Et bien évidemment, étant les premiers intéressés, les journalistes ne sont pas en reste de réactions à chaud... L'enthousiasme n'est pas débordant. Mais pas question d'en perdre le sourire  :

 


 

 








 

>> BONUS : ce qu'on en pense à La Tribune : Merci Google?

 

 

Réagir