"Explicite", un nouveau média lancé par 50 anciens d'I-Télé

 |   |  449  mots
Un appel aux dons via le crowdfunding va être lancé pour couvrir les frais de missions.
Un appel aux dons via le crowdfunding va être lancé pour couvrir les frais de missions. (Crédits : Capture d'écran/Twitter)
Les journalistes prévoient dans un premier temps de se financer grâce à leurs indemnités de départ.

Au revoir I-Télé, bonjour "Explicite" ! Une cinquantaine d'ex journalistes de la chaîne d'information en continu lancent ce vendredi un nouveau média, qui sera diffusé uniquement sur les réseaux sociaux. L'annonce a été faite sur France Inter par deux de ses membres, Olivier Ravanello et Sonia Chironi, qui ont aussi posté des vidéos sur Twitter.

Ce collectif, baptisé "Journalistes associés", réunit plus de la moitié des 97 journalistes (sur 120) qui ont démissionné de la chaîne d'info depuis novembre (85 en CDI et 12 pigistes) après 31 jours de grève contre la stratégie de leur actionnaire Vincent Bolloré. L'homme d'affaire voulait notamment imposer la présence à l'antenne de Jean-Marc Morandini, mis en examen pour "corruption de mineur" et "corruption de mineur aggravée".

Investiture de Donald Trump en direct

Sous quelle forme fonctionnera ce nouveau média ? Une chose est sûre, il ne respectera pas les codes "classiques" d'une chaîne d'information. "Le plateau ce sera le terrain" a expliqué Sonia Chironi au micro de France Inter. Avec pour commencer, une énorme actualité : l'investiture de Donald Trump, ce vendredi. "On y sera" ont affirmé les deux membres d'"Explicite".

Olivier Ravanello a en outre dévoilé que l'information qu'ils produiront "sera proposée de manière organisée, éditorialisée - pas de l'opinion -, qui sera proposée sur Twitter, Facebook et YouTube pour aller à la rencontre de ceux qui s'informent sur les réseaux". Des "Live" interactifs sont présents avec les internautes pour qu'ils puissent poser directement leurs questions aux reporters.

Modèle économique à trouver

Côté financements, la trésorerie est précaire. La cinquantaine de journalistes va travailler bénévolement "dans les six mois qui viennent" a précisé Olivier Ravanello, en ayant pour seules ressources leurs indemnités de départ d'I-Télé. Conscients de la fragilité du modèle, les deux journalistes se sont dits ouverts à un rachat sous conditions par un investisseur. "C'est le seul moyen d'être viable. Mais la première chose dont on lui parlera, ce sera une charte. Et s'il ne la signe pas, il ne rentrera pas. C'est nous qui posons les conditions, maintenant", ont conclu les deux journalistes.

En attendant, un appel aux dons via le crowdfunding va être lancé pour couvrir les frais de missions. Les journalistes prévoient des coûts de production "dix fois moins importants" que ceux d'une télévision classique.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/01/2017 à 22:17 :
Modèle économique à trouver,mais modèle idéologique pressenti.
a écrit le 16/01/2017 à 20:16 :
Explicite... Si vous cherchez sur Internet un site "explicite", cela risque d'être très explicite... Un clin d'oeil de la part de ces journalistes pour dire qu'ils se sont fait "bip" ?
a écrit le 16/01/2017 à 13:45 :
C'est surtout leur ligne éditoriale qui fera la différence, soit ils font comme les autres et sont donc condamnés comme les autres à plus ou moins long terme à disparaitre, à savoir nous servir des buzz, des "enquêtes" sans intérêt, des communiqués de l'oligarchie, des scandales concernant des gens décérébrés et-c...

Si par contre ils se servent de cette indépendance pour nous servir de la véritable information mondiale et nationale, à savoir un service que les 95% de médias appartenant à 7 milliardaires ne nous proposent pas, ça peut à terme fonctionner. Maintenant ce sont des années d'habitudes à servir les intérêts de l'oligarchie à abandonner, pas facile donc.

Mais bon courage à eux dans tous les cas. Par les temps qui courent ils ont fait un choix vraiment courageux et méritent d'être récompensés de succès.
Réponse de le 16/01/2017 à 16:55 :
Oui il est clair qu'ils ont fait un choix douloureux et courageux, j'espère que cela servira à quelque chose mais rien n'est moins sûr...
Réponse de le 16/01/2017 à 17:25 :
Des nouvelles expériences leur apporteront toujours quelque chose et le geste qu'ils ont fait refusant que leur chaine se transforme en bordel ouvert aussi.

Ensuite il est vrai que si c'est pour revenir immédiatement sous les jupes de l'oligarchie c'était inutile mais quand même espérons qu'ils ont vu ce que c'était.

Le journalisme meure d'avoir trop servi ces gens là, quand les journalistes apportaient la vérité ils étaient dangereux pour l'oligarchie qui du coup ne pouvait pas s'y attaquer, maintenant qu'ils sont sages comme des images, domestiqués même, la profession est en danger.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :