Snapchat affiche de mauvais résultats et s'effondre en Bourse

 |   |  452  mots
La capitalisation boursière de Snap, qui avait dépassé 34 milliards de dollars lors de son introduction en Bourse, est depuis retombée à moins de 16 milliards.
La capitalisation boursière de Snap, qui avait dépassé 34 milliards de dollars lors de son introduction en Bourse, est depuis retombée à moins de 16 milliards. (Crédits : Dado Ruvic)
Snap, le propriétaire de l'application de messagerie mobile Snapchat, a présenté un chiffre d'affaires trimestriel bien inférieur aux attentes. Combiné à une hausse moins importante du nombre d'utilisateurs, le titre a plongé dans les échanges d'après-Bourse ce jeudi.

Les résultats du deuxième trimestre déçoivent encore. De ce fait, l'action de Snap, la maison-mère de la populaire messagerie mobile de Snapchat, chutait ce jeudi 10 août en Bourse.

Dans les échanges électroniques, après la clôture de la séance officielle, Snap s'effondrait de plus de 12% à 12,11 dollars, soit très en-dessous de son cours d'introduction en Bourse en mars dernier qui était de 17 dollars.

> Lire aussi : Snapchat débute en fanfare en Bourse

Les investisseurs sont notamment déçus par le nombre d'utilisateurs quotidiens (DAU) qui, à 173 millions, est en-dessous de la moyenne de leurs attentes (175 millions) même s'il a progressé de 21% sur un an.

Statista Snapchat

Un graphique de notre partenaire Statista

Le réseau social a affiché un bond de 153% de son chiffre d'affaires sur un an à 181,6 millions de dollars mais sa perte nette s'est creusée passant de 115,9 millions à 443 millions de dollars sur un an alors que le marché attendait un chiffre d'affaires de 186 millions de dollars.

Le coût d'hébergement par utilisateur a aussi augmenté sur douze mois, passant de 55 cents à 61 cents même si le revenu moyen par utilisateur a progressé, lui, de 109%.

Snap peine à convaincre les marchés

Snap n'a cessé de reculer en Bourse après avoir approché les 28 dollars dans les jours suivant son introduction en Bourse. A la mi-juillet, le titre avait déjà connu une forte baisse après que la banque d'affaires Morgan Stanley avait abaissé les prévisions de progression des revenus publicitaires.

> Lire aussi : Snapchat, fin de l'euphorie en Bourse

D'ores et déjà, Snap avait annoncé une perte de 2,2 milliards de dollars au premier trimestre. Sur les six premiers mois de l'année, elle s'établit désormais à 2,65 milliards de dollars.

Comme Twitter, Snap peine à convaincre les marchés de sa capacité à transformer sa fréquentation en revenus, notamment par le biais de la publicité et des données vendues aux annonceurs.

Suite à la publication des résultats, l'analyste Trip Chowdry de Global Equities Research, a dressé un constat plutôt décourageant :

"Snap n'a aucune donnée fondamentale favorable. Le titre vaut 12 dollars et en étant généreux."

La faute peut-être à une concurrence accrue, notamment de Facebook qui propose désormais, sur ses plateformes, des applications similaires telles qu'Instagram et Whatsapp.

__________

Rappel

La société, lancée en 2011 sous le nom de "Picaboo", est devenue célèbre par ses messages éphémères et ses filtres photographiques. Sa capitalisation boursière, qui avait dépassé 34 milliards de dollars lors de son introduction en Bourse faisant de ses deux jeunes créateurs, Evan Spiegel et Bobby Murphy, des multi-milliardaires, est depuis retombée à moins de 16 milliards.

(avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/08/2017 à 15:42 :
C'était une bulle financière comme Twitter à cause de l'incompétence exponentielle des détenteurs de capitaux, de nombreux analystes le disaient mais faisant partis des analystes indépendants à savoir de ceux qu'il ne faut surtout pas écouter car bien trop cantonnés à l'objectivité et la vérité et dans les affaires c'est pas bon.

J'insiste par contre sur le fait que rien n'est perdu pour Snapchat, s'ils veulent garder le soutient des banquiers une modération d'extrême droite et zou ils vous distribuent les milliards à tour de bras !

Ah ben c'est sûr faut bien se salir hein, mais bon maintenant ce sont des banquiers, c'est comme ça.
a écrit le 11/08/2017 à 12:42 :
De toutes façons, les actions Snap ne sont pas de vraies actions : elles n'ont pas de droit de vote.
Ce qui est la négation du système (capitaliste).
Mais elles ont quand même été mises sur le marché : ce qui en dit long sur l'autorité des autorités boursières.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :