Plongeon des bénéfices de Valeo

 |   |  527  mots
Pour le troisième trimestre 2006, l'équipementier automobile affiche un bénéfice net en retrait de 76% à 7 millions d'euros et doit faire face à un ralentissement de son activité. Valeo annonce la cession de son activité moteurs électriques.

Le titre Valeo a connu une matinée euphorique en Bourse, affichant jusqu'à 9% de hausse. Un engouement qui s'est sérieusement calmé par la suite. Le titre a fini la journée sur un recul de 1% à 28,40 euros. Une évolution plus conforme aux résultats affichés. Car, après avoir retardé pour des "raisons techniques" la publication de ses résultats du troisième trimestre initialement attendue jeudi soir, l'équipementier automobile français a dévoilé ce matin un très fort recul de son bénéfice net: -76% à 7 millions d'euros.

L'évolution du chiffre d'affaires du groupe souligne le ralentissement de son activité avec des ventes qui s'élèvent à 2,263 milliards d'euros, en diminution de 3% par rapport au troisième trimestre 2005. "Hors effets périmètre et taux de change, les produits de l'activité baissent de 2,1%", précise le communiqué de Valeo qui explique ses difficultés par "les évolutions contrastées" de la production automobile mondiale "avec des reculs de 4% en Europe de l'Ouest et de 9% en Amérique du Nord et des gains de 11% en Asie et de 3% en Amérique du Sud".

La marge brute trimestrielle du groupe atteint 335 millions d'euros, en diminution de 8,2% par rapport au troisième trimestre 2005, sous l'effet de la hausse des prix des matières premières dont le groupe évalue l'impact à 0,8 point de marge sur la période. Le résultat opérationnel atteint quant à lui 45 millions d'euros, contre 81 millions dans la période correspondante de 2005.

Dans la foulée, Valeo a également annoncé la signature d'un accord de principe avec le groupe japonais Nidec, pour lui céder son activité moteurs électriques et actionneurs. Les modalités de la transaction feront l'objet d'un accord définitif "une fois menées à bien les procédures d'information et de consultation des institutions représentatives du personnel", précise le communiqué. Cette branche de Valeo a réalisé un chiffre d'affaires de 253 millions d'euros en 2005 et emploie 1.800 salariés.

Pour le dernier trimestre de son exercice, l'équipementier ne donne pas d'objectifs financiers chiffrés, mais anticipe une stabilisation de la production automobile en Europe, ainsi qu'un recul de 5% en Amérique du Nord. Dans ce contexte difficile, Valeo entend toutefois "améliorer ses parts de marché" et espère une pause dans la hausse du prix des matières premières.

Plus ponctuel, son concurrent Plastic Omnium dévoilait hier son chiffre d'affaires sur les neuf premiers mois de l'année. Le groupe français enregistre des ventes en hausse de 13,8% à période comparable, qui s'élèvent à 1,728 milliard d'euros, notamment grâce à l'intégration d'Inoplast, société spécialisée dans la conception de matériaux composites et thermoplastiques pour l'automobile. A périmètre et taux de change constants, le chiffre d'affaires progresse modestement de 2,4%.

La production des constructeurs automobiles français et américains "devrait rester faible d'ici la fin de l'année", prévient l'équipementier dans son communiqué qui annonce poursuivre en conséquence la rationnalisation de son outil industriel, avec notamment la fermeture de l'usine britannique de Telford en 2007.

Le titre Plastic Omnium gagnait 2,29% à 38,35 euros en fin de séance.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :