Schneider Electric commence l'année avec une croissance organique record

 |   |  422  mots
Au cours du premier trimestre, l'équipementier électrique Schneider a enregistré une croissance à deux chiffres de son chiffre d'affaires dans toutes les zones géographiques. Fort de ce bon début d'année, le groupe en a profité pour relever ses objectifs annuels.

Schneider Electric a annoncé un chiffre d'affaires au titre du premier trimestre 2006 en hausse de 25,9% à 3,180 milliards d'euros après un effet de change de +5% et un effet de périmètre de +7,6%. À données comparables, la croissance organique atteint le niveau record de 13,3%. ABS EMEA, Juno Lighting et BEI Technologies et les autres acquisitions récentes de Schneider ont contribué à hauteur de 200 millions d'euros du chiffre d'affaires, soit une croissance de 7,6%. Le groupe a connu une forte demande en Amérique du Nord et plus récemment en Europe de l'Ouest. Une nouvelle fois des performances remarquables ont été réalisées dans les pays émergents avec une croissance moyenne de 22% et allant jusqu'à 30% en Europe de l'Est, au Moyen-Orient, en Amérique du Sud et en Asie du sud-est.

La croissance en Europe (+10,1% en organique) c'est faite "dans un contexte de reprise des investissements, notamment industriels, dans quasiment tous les pays même si l'évolution des marchés reste plus contrastée en France, en Italie et en Allemagne", a expliqué la direction. En Amérique du Nord, le chiffre d'affaires a augmenté de 45% (+12,2% en organique): "le marché des bâtiments industriels et commerciaux continue son essor, tandis que le résidentiel se stabilise à un niveau élevé" dans cette zone, a commenté Schneider. En Asie-Pacifique, l'activité a bondi de 31,6% (+17,8% en organique) et dans le reste du monde, elle a progressé de 38,9% (+28,6% en organique) grâce à "l'essor des secteurs miniers et pétroliers."

"Nos positions de premier plan dans toutes les zones géographiques, le déploiement de nouvelles activités, représentant aujourd'hui 40% du chiffre d'affaires, et les investissements soutenus en matière de technologie nous permettent de bénéficier pleinement d'une excellente conjoncture mondiale et de générer au premier trimestre une croissance organique record", a déclaré Henri Lachmann, PDG du groupe. "Dans ces conditions, Schneider Electric anticipe pour l'année 2006 une croissance organique de son chiffre d'affaires entre 6 et 7%, sensiblement supérieur à son objectif", a-t-il commenté.

Le PDG de Schneider Electric, Henri Lachmann, cédera mercredi les rênes du groupe français à son actuel directeur général délégué Jean-Pascal Tricoire, une succession préparée de longue date, accompagnée d'un changement de structure. La passation de pouvoir se déroulera à l'issue de l'assemblée des actionnaires au cours de laquelle le groupe se dotera d'un directoire présidé par Jean-Pascal Tricoire, 42 ans, et d'un conseil de surveillance confié à Henri Lachmann, 68 ans.

A la clôture, le titre progresse de 1,95% à 91,50 euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :