L'appel du "low cost"

EasyJet a mieux rempli ses avions qu'Air France au mois de mai. Plus souple, guidé par une stratégie de gros volumes, le modèle "low cost" séduit les investisseurs.
(Crédits : Tribune)

Le voyage se démocratise. Le niveau de confort recule, mais les prix des billets d?avion aussi. Et cela, grâce notamment aux compagnies à bas coûts, rebaptisées "low cost" par les Anglo-saxons. Tout le monde s?y retrouve. A commencer par EasyJet qui vient de faire part d?une hausse de 7,9% de son trafic au mois de mai pour un taux de remplissage de ses appareils supérieur à 85%. Au total, 4,25 millions de personnes ont emprunté ses appareils sur la période.

C?est mieux qu?Air France-KLM dont l?activité passagers a, dans le même temps, crû de seulement 4,3%. Le tout sachant que la première gagne de l?argent contrairement à la seconde qui prévoit plus 300 millions d?euros de pertes opérationnelles cette année. Cet écart n?a pas échappé au marché qui continue de privilégier EasyJet dont le cours devance de près de 25 points celui de la compagnie française depuis début janvier.

Le constat ne s?arrête pas au secteur aérien. De la distribution à l?habillement en passant par les telécommunications, le modèle "low cost/low price" s?applique principalement à des produits et services à technologie dite "banalisée". Et cela plaît autant aux consommateurs en quête de bonnes affaires qu?aux investisseurs. Ces derniers choisissent désormais, à domaine d?activité comparable, de miser sur les offres à prix bradés.

Ainsi, Iliad est préféré à France Telecom. Quelque 7 points de performance les séparent au vu de leurs parcours durant les six derniers mois. Même chose pour H&M, positionné sur le créneau de la mode chic et pas cher accessible à tous, qui a grimpé, à Stockholm, de plus de 20% par rapport au 1er janvier. Pendant le même temps, à Madrid, Inditex gagne moins de 7%. A l?heure où la déflation menace les économies, on voit mal ce qui viendrait bouleverser ces nouveaux rapports de force.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.