Le marché de l'art mexicain en chute libre après les lois anti-corruption

 |  | 242 mots
Lecture 1 min.
L'épopée du Peuple Mexicain, une fresque du peintre mexicain Diego Rivera au Palais National (droits Evilfreak86 - Wikipedia)
L'épopée du Peuple Mexicain, une fresque du peintre mexicain Diego Rivera au Palais National (droits Evilfreak86 - Wikipedia) (Crédits : DR)
Les galeries d'art mexicaines sont les victimes collatérales de la lutte contre le blanchiment d'argent au Mexique. Elles doivent désormais coopérer avec l'administration, ce qui fait fuir les investisseurs à l'étranger...

La loi qui est passée au Mexique en 2012, et qui avait pour but de détecter les bénéfices cachés en relation avec les trafics de drogue et de mettre en lumière le blanchiment d'argent, a des effets négatifs sur les galeries du pays. Cette loi implique que les galeries soient sollicitées pour fournir des informations au gouvernement sur leurs clients et sur l'argent qu'ils dépensent, une régulation qui a eu des dommages collatéraux sur l'industrie qui s'appuyait jusqu'alors sur une économie informelle.

Guillermo Zajarias, le propriétaire de la Mexican Aura gallery, s'est adressé au Washington Post, en louant la qualité de l'art mexicain, déclarant que le marché « devrait être en pleine croissance. Mais il est complètement gelé. » La maison de ventes Morton a déclaré avoir perdu entre 25 % et 30 % de ses ventes. Le directeur de Morton, Luis C. Lopez Morton a affirmé au Washington Post que les gens se sentaient dorénavant « mal à l'aise [...] à l'idée que le gouvernement les scrute ».

Les amateurs se tournent vers les Etats-Unis

 Les amateurs d'art mexicains préfèrent se tourner vers les États-Unis, pays qui leur offre des options plus sûres et plus faciles pour l'acquisition des œuvres. Les propriétaires de galeries comprennent la nécessité de la loi face à l'ampleur des problèmes du pays, mais demandent à ce qu'elle soit modifiée pour ôter ce poids de leurs épaules.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :