1 dollar = 1 euro c'est pour bientôt ?

L'euro se stabilise au-dessus de 1,04 dollar après avoir chuté au plus bas en 14 ans, après l'annonce de la Fed mercredi qui a déstabilisé les salles de marchés.

3 mn

Selon un analyste, la poursuite des débats sur les conséquences du Brexit dans un contexte de risques politiques grandissants, avec une série d'élections l'année prochaine sont des éléments qui ne plaident pas en faveur d'une remontée de la monnaie européenne.
Selon un analyste, "la poursuite des débats sur les conséquences du Brexit dans un contexte de risques politiques grandissants, avec une série d'élections l'année prochaine" sont des éléments qui ne plaident pas en faveur d'une remontée de la monnaie européenne. (Crédits : Reuters)

Après avoir spectaculairement chuté à son plus bas niveau en 14 ans hier jeudi, l'euro se maintenait au-dessus de 1,04 dollar ce vendredi 16 décembre. Ce décrochage de la monnaie européennes face au dollar est dû au fait que les marchés ne s'attendaient pas à ce que Comité de politique monétaire de la Fed (FOMC) porte, mercredi, à trois le nombre de hausses prévues pour 2017, contre deux prévues jusque-là.

"Le rêve d'une parité euro/dollar"

De fait, selon l'analyste chez FXTM Research Lukman Otunuga, interrogé par l'AFP, les salles de marchés sont désormais parcourues de débats sur "l'éventualité de voir un dollar en pleine reprise remettre au goût du jour le rêve d'une parité euro/dollar".

"Avec une Banque centrale européenne qui prolonge son programme d'assouplissement quantitatif tandis que la Fed est en train d'augmenter les taux américains, la divergence détonante entre les politiques monétaires de ces deux banques centrales majeures pourrait entraîner une baisse de l'euro face au dollar pendant longtemps", a-t-il ajouté.

Brexit et élections en Europe en 2017

De même, Stephen Innes, courtier chez Oanda, s'interroge dans une note consultée par l'AFP :

"La parité de l'euro (et du dollar) peut-elle devenir réalité? Cela sera certainement le cas", se répond-il.

Et ce qui, selon lui, donnera corps à cette hypothèse, ce sont les événements politiques à attendus au premier trimestre 2017, parmi lesquels "la poursuite des débats sur les conséquences du Brexit dans un contexte de risques politiques grandissants, avec une série d'élections l'année prochaine".

En zone euro, "avec une croissance faible, une inflation basse et une dette publique élevée, il est très peu probable que la Banque centrale européenne s'éloigne de sa politique monétaire accommodante", a-t-il souligné.

La BCE prolonge son QE mais le ralentit

La BCE a décidé de prolonger jusqu'à fin 2017 ses rachats massifs de créances, l'une de ses mesures phare pour stimuler une économie européenne toujours vulnérable. Elle a annoncé en même temps qu'elle réduirait ses rachats d'actifs de 80 à 60 milliards d'euros mensuels à partir d'avril 2017.

    >Lire: BCE : pourquoi Mario Draghi surjoue la fermeté dans la poursuite du QE

Vendredi, les investisseurs vont par ailleurs scruter la deuxième estimation des chiffres de l'inflation en zone euro pour le mois de novembre. Selon la première estimation de l'office européen des statistiques Eurostat, cette dernière a continué d'accélérer en novembre, à 0,6%, contre 0,5% en octobre et au plus haut depuis 31 mois.

Vers 7 heures  GMT (08 heures à Paris), l'euro valait 1,0440 dollar contre 1,0416 jeudi à 22 heures GMT, après être tombé sous le seuil de 1,04 dollar vers 17 heures GMT, à 1,0370 dollar, son niveau le plus bas depuis janvier 2003.

La monnaie européenne remontait aussi face à la monnaie nippone, à 123,41 yens contre 123,10 yens jeudi soir. Le dollar restait relativement stable face à la devise japonaise, à 118,21 yens contre 118,17 yens jeudi soir.

Vers 7 heures GMT, la livre britannique reculait légèrement face à la monnaie européenne, à 83,98 pence pour 1 euro, mais progressait face au dollar, à 1,2432 dollar pour 1 livre. La devise suisse se stabilisait face à l'euro, à 1,0733 franc pour 1 euro, mais remontait face au billet vert, à 1,0281 franc pour 1 dollar.

La devise chinoise se stabilisait face au dollar à 6,9469 yuans pour 1 dollar contre 6,9467 yuans pour 1 dollar jeudi à 15 heures 30.

(Avec AFP)

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 17
à écrit le 25/12/2016 à 19:44
Signaler
l'EURO au niveau de l'USD , c'est bien pour nos exportations , mais le cout de nos importations : pétrole gaz , matières premières vont exploser car facturées en USD et donc notre balance commerciale va pencher un peu plus du mauvais coté

à écrit le 19/12/2016 à 10:42
Signaler
Le dollar n'est plus convertible en or depuis le 15 août 1971 car les Américains ont refusé de donner leur or contre des dollars aux autres pays....ils ont donc bafoué les accords de Bretton Woods.

à écrit le 18/12/2016 à 18:57
Signaler
l egalite dollard et euros et bon pour les echanges commerciaux entre les deux continents ? SI TOUTE LES MONNAIES S ALIGNER LE COMMERCE MONDIAL SERAIS PLUS FACILE POUR TOUS???///NOUS AURONS LE DESTIN QUE NOUS AVONS MERITE/// ALBERT EINSTEIN///

à écrit le 18/12/2016 à 9:02
Signaler
Le pire reste l’absence de véritables résultats économiques en France .De plus, les perspectives de croissance sont revues à la baisse pour 2017, chômage, dettes de la France, aucune amélioration avec une dévaluation de l'euro de presque 40 %......

à écrit le 17/12/2016 à 19:17
Signaler
Donc selon maduf l argent qui provient de l UE pour la France tombe du ciel !!!! Pour savoir ce qu on y gagne feut savoir faire la différence entre ce qui est versé et recu et la mon pauvre ami la balance penche si fort su elle touche la table Quand ...

le 18/12/2016 à 10:06
Signaler
Vous n'êtes pas vraiment au courant : un calcul fort simple : la dette actuelle de la France est de € 2000 milliards . Une sortie de l'UE et de l'€ conduit nécessairement à au moins 5% de renchérissement des intérêts de la dette soit environ des taux...

à écrit le 17/12/2016 à 10:58
Signaler
Cela ne peut que favoriser les exportations. Dommage que notre europe ne soit dirigée que par des vieux réacs campés sur leur avidité, sinon il y aurait eu un coup à jouer.

le 17/12/2016 à 18:00
Signaler
Oui, vieux reac bien sur, qui vous a financé vos autoroutes, vos TGV, vos trams, vos hôpitaux, vos avions, votre énergie, vos PME, votre RDI... Et qui continue à injecter € 7 milliards chaque année en investissements en France, sans compter la PAC, l...

le 18/12/2016 à 12:02
Signaler
Nos autoroutes !? Heu désolé mais les routes appartiennent à des actionnaires milliardaires l'Etat leur en ayant fait cadeau pour une bouchée de pain, il faut payer pour les utiliser et l'argent ne revient donc pas aux contribuables mais fini dan...

le 18/12/2016 à 15:20
Signaler
Si, si, quand on dit des sottises, je les rectifie. A l'évidence, vous n'avez jamais exercé aucune responsabilité importante, vu le niveau de connaissance que vous avez, et les fantasmes qui vont avec... Vos autoroutes ont été financées via la Caisse...

le 19/12/2016 à 9:21
Signaler
"Vos autoroutes ont été financées via la Caisse Nationale des Autoroutes par l'Union européenne." Non ce ne sont pas nos autoroutes, elles appartiennent à des actionnaires milliardaires, vous trollez maduf je signale votre obscurantisme volontair...

à écrit le 16/12/2016 à 21:27
Signaler
Excellente nouvelle !! le Frexit n'en sera que plus facile à mettre en œuvre...

le 17/12/2016 à 14:27
Signaler
Plus facile, oui, mais bonjour la casse..... Maus cela n'a pas l'air d'être votre problème.

le 17/12/2016 à 17:50
Signaler
Ah bon, vous n'y êtes pas du tout !!! Du franc "le Pen" qui en voudra !!! Par rapport à l'euro, les estimations les plus prudentes envisagent de 25 à 30% de dépréciation immédiate et des taux sur la dette publique de l'ordre de 6 à 8%... Comment peut...

le 18/12/2016 à 18:10
Signaler
N'affabulez pas trop non plus... Déjà, que signifie "dépréciation" ? Notre monnaie peut être dépréciée par rapport à une autre, pas de manière "absolue". Pour observer cette dépréciation, il faut analyser la balance des paiements de la France avec le...

le 18/12/2016 à 18:11
Signaler
N'affabulez pas trop non plus... Déjà, que signifie "dépréciation" ? Notre monnaie peut être dépréciée par rapport à une autre, pas de manière "absolue". Pour observer cette dépréciation, il faut analyser la balance des paiements de la France avec le...

à écrit le 16/12/2016 à 17:33
Signaler
C'est une chose pour l'économie en Europe, mais ça durera pas; les taux vont suivre ceux de la FED...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.