Les marchés émergents à la fête en 2009

 |   |  336  mots
Les places financières des pays émergents auront fait la course en tête tout au long de l'année. En Chine, au Brésil et en Inde, les indices boursiers affichent sur un an une hausse proche de 80%. L'année 2010 s'annonce sous de bons auspices pour ces économies qui séduisent les investisseurs.

Loin des grandes places américaines et européennes, l'année 2009 aura été sans contexte une année faste pour les marchés émergents. Ainsi, l'indice MSCI Emerging Markets s'est envolé de 72,9% en 2009 quand les marchés des pays développés affichent des progressions de l'ordre de 20%.

A la Bourse de Shanghai, le marché a même fait plus que rattraper sa chute en 2008 puisque l'indice composite a bondi de 79,8% après avoir décroché de 65,5% l'année précédente. La Bourse de Sao Paulo au Brésil fait encore mieux avec un gain de 82,6%.

Pour les autres marchés, la Bourse indienne progresse de près de 80% et l'indice Hang Seng de Hong Kong de 52%. Toujours en Asie, la Bourse de Singapore reprend 63,52% et la Bourse australienne 33,4%.  Enfin, les marchés russes se sont pour leur part carrément envolés de 125,8% pour l'indice RTS.

Cette envolée des marchés émergents traduit la montée en puissance des économies de ces pays, Chine en tête, qui ont été les premières à redémarrer de façon convaincante. La reprise économique de l'empire du Milieu a notamment été soutenue par un vaste plan de relance chinois. Le PIB de la Chine devrait ainsi atteindre 8,5% en 2009, soit mieux que l'objectif gouvernemental de 8%.

Mieux encore, les analystes se veulent très positifs pour 2010. La plupart des économistes estiment que les pays émergents devraient être les locomotives de la reprise l'année prochaine. "Dans la mesure où la Chine se redresse à un rythme rapide depuis la crise financière, il me semble que la bourse a du potentiel pour croître davantage", commente Xu Yinhui, analyste chez Guotai Junan Securities, cité par l'agence financière Dow Jones Newswires.

"2009 a finalement été une année bien meilleure que ce que beaucoup d'analystes anticipaient", souligne, de son côté, Robert Morse, cofondateur de Primus Financial Holdings auprès de l'agence Bloomberg. " A leur niveau actuel, les marchés réflètent une année 2010 très robuste".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :