Les investisseurs saluent les ambitions de Rubis

 |   |  392  mots
Copyright Reuters
La société parapétrolière a annoncé le rachat des activités de distribution de l'américain Chevron aux Antilles et en Amérique centrale. Il s'agit de sa quatrième acquisition en un mois. L'opération va être financée par une augmentation de capital pour un montant encore non précisé.

La stratégie de développement de Rubis s'accélère. Le groupe français spécialisé dans le stockage d'hydrocarbures et la distribution de gaz de pétrole liquéfié, a annoncé ce vendredi sa quatrième acquisition en l'espace d'un mois. Le financement de l'opération va obliger la société à procéder à une augmentation de capital.

Le caractère dilutif de cette levée de fonds n'effraie pas pour autant les investisseurs. Le titre Rubis progresse ainsi de 0,89% à 87,58 euros à la clôture après avoir pris jusqu'à plus de 3% en séance. La valeur affiche un bond de 5,6% au terme d'une semaine entièrement dans le vert.

Il faut dire que Rubis avait déjà annoncé dans la semaine le rachat de l'activité de distribution de gaz de pétrole liquéfié (GPL) du groupe BP en Espagne. Le français va ainsi doubler de taille dans le pays. En novembre, il a également annoncé la reprise des activités de distribution de gaz liquéfié GPL de Shell en Afrique australe et du groupe allemand Linde en Suisse (gaz en bouteille).

Le dernier rachat de Rubis, via sa filiale Vitogaz, porte sur les activités de distribution du groupe pétrolier américain Chevron aux Antilles et en Amérique centrale pour 300 millions de dollars. Le groupe va mettre la main sur 174 stations services à l'enseigne Texaco, une participation dans une raffinerie, ainsi que des terminaux et des installations aéroportuaires en pleine propriété ou en coentreprise.

Rubis assure que l'impact de l'acquisition de Chevron aux Caraïbe et en Amérique centrale aura "un effet positif" sur sa rentabilité "dès 2011". Ces activités auraient représenté des ventes de 445 millions de dollars en 2009. Elles permettront au groupe, qui a réalisé l'an dernier un chiffre d'affaires de 950 millions d'euros, d'augmenter d'un tiers son activité globale.

Depuis le début de l'année, Rubis a procédé à quelque 400 millions d'euros d'investissements, en acquisition et en constructions. Pour financer ces développements, la société va donc faire appel au marché sans préciser toutefois le montant de son augmentation de capital.

Le groupe a juste indiqué que sa levée de fonds devrait "couvrir environ un tiers des investissements engagés, tout en assurant (aux) actionnaires une solide croissance des résultats par action et des dividendes".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :