Des gilets jaunes aux gilets rouges : cet économiste alerte contre la tentation "austéritaire"

 |   |  753  mots
L'économiste Gaël Giraud plaide, notamment, pour l'annulation des dettes publiques détenues par la Banque centrale européenne (BCE).
L'économiste Gaël Giraud plaide, notamment, pour l'annulation des dettes publiques détenues par la Banque centrale européenne (BCE). (Crédits : Jean-Paul Pelissier)
Impulser un vaste plan de rénovation énergétique, des transports bas carbone... seule une relance verte pourrait dégager l'horizon d'une France qui va subir une crise économique massive, estime Gaël Giraud, ex-chef économiste de l'Agence française de développement. Pour ce chercheur iconoclaste, jésuite et ancien analyste financier, l'austérité budgétaire serait le pire remède.

AFP - Quelles devraient être les priorités du plan de relance? Faut-il revenir au monde d'avant?

GAËL GIRAUD - La réponse est non. Nous allons avoir au minimum un million de chômeurs en plus à la fin de l'année. Ça va être une telle casse sociale que la tentation sera énorme de ressusciter le monde d'hier au motif que c'est le moyen le plus rapide de créer des emplois. Mais le monde d'hier était déjà incapable de créer des emplois! Le chômage en Europe était nettement supérieur à ce que l'on affirme d'ordinaire car la mesure classique ne tient pas compte du travail partiel: si vous calculez le chômage en équivalent temps plein, en France nous étions à 30% de chômage avant la pandémie!

Inversement, la reconstruction écologique du pays crée des emplois [...]. Il faut investir dans la rénovation des bâtiments, la mobilité verte et le verdissement des processus agricoles et industriels.

Lire aussi : En France, la transition énergétique à un tournant ?

La rénovation thermique du seul bâti public représente 12 milliards d'euros par an pendant trois ans et vous créez un peu plus d'un million emplois.

Du côté de la mobilité verte, il faut mettre fin à la voiture thermique, passer à l'électrique, engager la R&D pour généraliser l'hydrogène pour les camions, le train, le transport fluvial et les porte-conteneurs. Plutôt que remettre 15 milliards dans l'aéronautique et 8 dans l'automobile sans condition. Si l'État s'instituait employeur en dernier ressort et finançait la reconversion des salariés de Renault, il leur offrirait un avenir.

Évidemment cela va coûter de l'argent, mais une fois qu'on a compris que la dette publique n'est pas le véritable problème, beaucoup de choses deviennent possibles.

Comment financer cette transition?

Le gouvernement a mis 300 milliards d'euros de garanties publiques depuis le début de la pandémie. Nous avions fait le calcul pour le précédent gouvernement: pour la rénovation des bâtiments publics, l'État a juste besoin de mettre sa garantie et les banques financent. C'est 12 milliards de garanties par an sur trois ans. Comparés aux 300 milliards, ce n'est pas grand-chose.

Aujourd'hui, mutualiser la dette publique à 750 milliards au sein de l'UE c'est un premier pas, mais insuffisant. Et comment rembourser? Il faudrait une ressource fiscale européenne: taxe carbone aux frontières de l'Europe, sur les transactions financières, ou sur les Gafam.

Lire aussi : "La taxe Gafa est démagogique et une aberration économique"

[En attendant], je plaide pour annuler les dettes publiques détenues par la Banque centrale européenne (BCE). Cela fait 2.400 milliards d'euros pour la zone euro, 420 pour la France, 350 pour l'Italie. La dette italienne c'est 160% du PIB: ils sont sur la trajectoire grecque. La différence est que la Grèce c'était 3% du PIB de la zone euro, et que l'Italie en est la troisième économie. Rome n'acceptera pas ce qu'on a fait subir à Athènes, et sortira de la zone euro avant.

Ce qui est en jeu? Rien moins que sauver le projet européen.

Lire aussi : BCE : annuler les dettes des États "n'est pas une option"

Que répondez-vous à ceux qui disent que vouloir annuler la dette relève de la "pensée magique"?

Je l'interprète comme le fait que cela fait peur car c'est possible: quand les citoyens auront compris qu'on n'a pas besoin d'austérité, il sera beaucoup plus difficile de la leur faire accepter.

On me répond que cela créerait des fonds propres négatifs à la BCE. C'est vrai, mais une banque centrale n'a pas besoin de fonds propres pour fonctionner. On me dit 'as-tu pensé à la colère des marchés financiers?' Mais les marchés sont inefficients et irrationnels! Peut-être les investisseurs comprendront-ils que c'est le seul moyen de sauver la zone euro et qu'ils ne sont aucunement lésés: la dette a déjà été payée auprès du secteur privé puisque la BCE l'a rachetée à des banques.

[Au lieu de quoi] nous allons avoir en France un tout petit plan ridicule et de l'austérité budgétaire, et donc une dépression majeure. Et des gilets jaunes nous allons passer aux gilets rouges, avec une violence sociale accrue, une colère des petites et moyennes entreprises, et une répression policière encore plus dure.

Propos recueillis par Catherine Hours et Marie Heuclin, AFP

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/06/2020 à 13:11 :
Pas besoin de transition écologique.La récession qui débute va faire baisser suffisamment les pollutions.
a écrit le 18/06/2020 à 22:45 :
Étonnant pour un journal de droite..
a écrit le 18/06/2020 à 18:50 :
l'économie est globalement carbonée , vouloir ne pas admettre qu'aucune alternative sérieuse de substitution n'est encore envisageable à un horizon raisonnable va conduire notre société à la ruine . la transition écologique que l'on veut nous imposer va se traduire par un appauvrissement généralisé des classes moyennes et un déclassement social encore plus prononcé des personnes dépendantes des aides publiques .
a écrit le 18/06/2020 à 8:31 :
Un vrai jésuite !

Pauvre France.
a écrit le 18/06/2020 à 4:07 :
Chercheur iconoclaste et totalement déconnecté de la réalité ... il faut arrêter la voiture thermique ??? Le passage a l’hydrogène n'est pas pour demain car la production d’hydrogène est a 97% faite a partir de méthane et par ailleurs, le coût d'une chaîne de traction hydrogène est pour un bon moment très supérieur a une version thermique mais également a une version électrique.
Quant au bâtiment, c'est un gros pourvoyeur de jobs occupes par des immigres, les Français trouvant ces jobs trop pénibles ...
Réponse de le 18/06/2020 à 10:54 :
La France reste dirigées par des incapables, ils sont aveugles et incompétents au possible... Quelqu'un (souvent un patron d'une riche et très grande entreprise) leur met une idée dans la tête comme la voiture électrique et de suite nos politiciens foncent à tête baissée sans réfléchir a dans quelques mois des contraintes et pollutions que ça engendrera. De plus nos politiciens sont tellement déconnectés qu'ils ne peuvent pas comprendre qu'il n'y a pas qu'une solution mais que la vraie solution sera de répartir la production sur de multiple petites création de pollution qu'on pourra géré. Si demain on ne fait plus que de l'électrique dans 7 ans on aura plus de matière rare pour produire les batteries et on ne pourra pas non plus toutes les recycler. On a l’exemple des fosse septique qu'on voulait éliminer et tout passer au tout a l'égout, aujourd'hui on fit machine arrière car la nature supporte pas la concentration de pollution alors que naturellement cette même nature arrive à dépolluer en le faisant en local par les fosses...
Réponse de le 18/06/2020 à 12:47 :
"les Français trouvant ces jobs trop pénibles ... "

Ou alors des parents faisant tout pour éviter ce type de boulot à leur gosse.D'ailleurs ,combien ici, ont des gosses qui soulèvent des parpaings ?
En même temps, tu peux toujours l'exemple avec les tiens.
a écrit le 18/06/2020 à 0:25 :
Parce que jugée non écologique....
En fait, il vous met au chômage avec une hausse vertigineuse de taxes et d’impôts (mais le bâti communal devient écolo youpi) avec une plus faible mobilité puisque vous n’avez même plus votre véhicule personnel...

La recette pour créer des emplois apparemment. En fait, c’est facile de créer des emplois en obligeant les ménages à tout racheter (équipement, voiture..) et se faire siphonner jusqu’à 100% de leur revenu pour payer toutes les dépenses communales, communautaires, départementales, régionales et nationales.
a écrit le 17/06/2020 à 23:11 :
Mais bien sur que c'est une "bonne" idée. D'ailleurs, si on supprime me dettes, je pourrai dépenser plus ! Bon, on ne sait pas comment la banque paiera ses salariés et fournisseurs, et prêtera à d'autres clients à l'avenir, mais tout le monde s'en fiche, n'est-ce pas ? C'est comme la dette des Etats, détenue par des banques et des assureurs : on ne sait pas comment ils se financeront et pourront rembourser les avoirs des épargnants ou les indemniser de leurs sinistres, mais on s'en fiche largement quand on professe des idées aussi fumeuses...
a écrit le 17/06/2020 à 22:37 :
A défaut de passer de jaune à rouge, j'ai profité du confinement pour planter un potager de crise. Et comme j'ai pas envie de partir attraper le Covid en vacances, cet été je plante, j'arrose et je conserve.
a écrit le 17/06/2020 à 18:40 :
L'argent n'est pas gratuit, c'est un leurre.
a écrit le 17/06/2020 à 16:31 :
Supprimons la démagogie et cela ira beaucoup mieux. Arrêtons de faire des promesses dont on sait qu'on ne pourra pas les tenir. Toute peine mérite salaire mais ne rien faire ne mérite pas salaire. Qu'on arrête de fantasmer et qu'on revienne à la réalité.
a écrit le 17/06/2020 à 14:27 :
Je suis d'accord sur le fait qu'une banque centrale n'a pas besoin en théorie de fonds propres pour fonctionner. Mais la BCE est la banque de 27 pays et elle un mandat à respecter et il dit clairement qu'elle ne doit pas financer les états.
Il faut convaincre allemands et hollandais...
a écrit le 17/06/2020 à 13:07 :
La France s'enfonce dans les violences généralisées, car l'euro et l'UE détruisent nos emplois et nos services publics, exacerbent les inégalités et empêchent tout changement réel de politique puisque, immanquablement, la presse subventionnée par nos impôts vient à chaque élection faire la promotion des candidats pro UE depuis 40 ans ..
Rester dans l'UE et l'euro conduira immanquablement à l'explosion générale, les seuls pays qui s' en sortent sont les pays souverains. Heureux anglais, Frexit, UPR, vite..
a écrit le 17/06/2020 à 12:30 :
mais oui, bien sur!
ca fait 50 ans que la frane est en deficit, avec des depenses publiques qui ne cessent d'augmenter, et ca c'est ce qu'on appelle l'austerite, vu que la france pourrait avoir encore plus de depenses publiques
quand ca augmente moins vite que prevu, c'est que ca va mieux comme disait hollande........
bon, sinon pour financer tout ca y a les bons impots payes par personne, et eventuellement les prets de la bce a taux 0 qu'il conviendra d'annuler ( mais sans appeler ca ' un don', la france ne veut pas donner limage d'un pays de mendiants du tiers monde, hein), car les allemands qui ont 30% de fonctionnaires a population constante, et la retraite a 68 ans et pas 50 comme en france seront d'accord de payer........
mais bien sur c'est evident!
a écrit le 17/06/2020 à 11:38 :
Coronavirus : les levées de dette des Etats européens ont déjà rapporté 500 millions aux banques !

500 millions ! Une opération renflouement des banquiers en catimini...
Réponse de le 17/06/2020 à 16:34 :
Et depuis la crise sanitaire et économique ,400 tonnes d’or achetées en Europe ont migré vers New York en moins de 3 mois ans les coffres du Comex (marché américain de l’or ).
a écrit le 17/06/2020 à 11:37 :
En Europe, le déclin des États et des populations est assez inéluctable si les politiques ne tentent pas de modifier le système économique actuel, qui repose sur la concentration des richesses (un ponzi légalisé en quelque sorte). Mais le courage n'est pas l’apanage des politiques, les soulèvements ne sont pas loin. Pour savoir faire face, il faut parfois savoir montrer les muscles, exemple la Chine et la Russie (voir les différents articles qui citent les entreprises américaines). L'Europe n'étant qu'un groupement d'intérêts (peu performant), le bateau tangue mais les lieutenants ne font rien car trop occupés par leurs propres intérêts locaux.
a écrit le 17/06/2020 à 11:15 :
Mais il n'y a pas de "monde d'hier", et de "monde de demain". Ou même s'il y a un monde de demain, il n'y aucune raison qu'il soit meilleur que le monde d'aujourd'hui.
"Mais le monde d'hier était déjà incapable de créer des emplois" : Le monde de demain ne sera pas plus capable de créer des emplois que le monde d'hier.
Le problème de tous ces gens, c'est qu'ils veulent s'affranchir des lois de la physique. Mais l'argent ne se mange pas. On peut imprimer des billets à loisir, mais on ne peut pas créer indéfiniment des terrains à construire, des routes, de la nourriture, de l'eau potable, et que sais-je.
"Et des gilets jaunes nous allons passer aux gilets rouges, avec une violence sociale accrue, une colère des petites et moyennes entreprises, et une répression policière encore plus dure." : Mais mon bon monsieur, cette évolution est inéluctable, il n'y a pas de recette miracle.
a écrit le 17/06/2020 à 11:10 :
Si vous voulez que l’isolation marche, il faut avoir aussi un tissu industriel qui produise le nécessaire. Ce n’est pas le cas. Dans mon appartement acheté en VEFA, l’isolation est italienne, les vitres allemandes et les revêtements autrichiens et le tout posé par des Portugais, des Africains et des Roumains... Ce sont des produits pas assez nobles pour l’ingénieur et ouvrier français.
a écrit le 17/06/2020 à 10:48 :
Bonjour
je ne crois pas au futur de la voiture électrique davantage à celui du véhicule fonctionnant à l'hydrogène. L'Allemagne investit dans ce sens.
Pour le reste effectivement l'austérité serait la pire des politiques et les avenirs des nations en Europe sont supérieurs aux voracités des marchés financiers qui festoient entre eux: donc oui à l'annulation des dettes
JV
a écrit le 17/06/2020 à 10:47 :
Quand je pense qu'il suffirait d'arrêter les "importations" pour que tout reprenne a la base!
a écrit le 17/06/2020 à 10:20 :
Les allemands investissent dans l'hydrogène pendant que notre gouvernement incite les ménages modestes à s'endetter pour acheter une voiture thermique. On comprend pourquoi notre voisin , nous surpasse tellement.
a écrit le 17/06/2020 à 9:43 :
"La dette a été payée au secteur privé puisque la BCE la rachetée à des banques". Cet échelon des banques a un coût qui pourrait être contourné en autorisant la BCE à financer directement les entreprises et avant tout les États.
C'est une aberration d'avoir confié le financement de la dette publique aux banques privées.
"Les marchés sont irrationnels et inefficaces"...ET prédateurs.
Les milliers de milliards de monnaies que pompent les marchés financiers ne profitent qu'à ceux qu'il est convenu d'appeler les ultra riches.
Réponse de le 17/06/2020 à 9:57 :
Coronavirus : les levées de dette des Etats européens ont déjà rapporté 500 millions aux banques !

500 millions ! Une opération renflouement des banquiers en catimini...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :