Ehpad : Orpea donne les commandes à Guillaume Pepy pour sortir des turbulences

Guillaume Pépy, ancien patron emblématique de la SNCF, « sera proposé pour assurer la présidence du nouveau conseil d'administration » d'Orpea, le groupe privé de maisons de retraite, qui tente de tourner la page des scandales révélés par le livre-enquête « Les Fossoyeurs » paru au début de l'année.
Guillaume Pepy
Guillaume Pepy (Crédits : BENOIT TESSIER)

Guillaume Pépy, ex-patron de la SNCF, s'il est élu administrateur, sera proposé « à la présidence du nouveau conseil d'administration d'Orpea ». Un poste qui semble taillé sur mesure pour ce haut fonctionnaire qui a fait toute sa carrière, ou presque, à la SNCF.

Président actuel d'Initiative France, un réseau associatif qui accompagne les porteurs de projets d'entreprise, rompu aux gestions de crise, il aura la lourde tâche de redorer l'image de ce groupe, accusé de maltraitance sur ses pensionnaires.

Le groupe Orpea a publié la semaine dernière la suite des conclusions d'un audit confirmant en partie les affirmations qui l'ont visé, par exemple sur la quantité de nourriture allouée aux résidents. « Nous confirmons les quantités de viande servies le soir mentionnées dans le livre », soit 50 grammes de steak.

Le rapport confirme l'existence d'un manque chronique d'effectifs et, même s'il reconnaît que celui-ci est la règle dans le secteur des Ehpad, juge qu'Orpea n'y a pas répondu par une politique salariale suffisamment incitative.

Selon Philippe Charrier, directeur général du groupe, il permet néanmoins « d'écarter l'allégation de système de maltraitance généralisée ».

« En revanche, il fait état de manquements et d'insuffisances dans le traitement des événements indésirables, le système d'incitations managériales et la gestion des ressources humaines ».

Le groupe a été confronté à d'autres révélations gênantes comme celle de la vente de titres Orpea par son ancien patron Yves Le Masne, trois semaines après avoir appris la prochaine publication du livre choc Les Fossoyeurs. Une opération qui l'aura enrichi de 588.157 euros avant que l'action chute après la sortie de l'ouvrage du journaliste Victor Castanet.

Le 8 juin, le siège d'Orpea et les directions régionales du groupe étaient perquisitionnés mercredi dans le cadre d'une enquête sur des soupçons de maltraitance institutionnelle et d'infractions financières dans ses établissements pour personnes âgées dépendantes.

Korian est dirigé par une ancienne de la SNCF

Orpea, le 16 juin, était condamné au civil pour négligence à la suite du décès d'une personne âgée invalide en 2017, morte après avoir été hospitalisée pour une double fracture inexpliquée des fémurs. Le groupe a été condamné à verser plus de 65.000 euros de dommages et intérêts au fils de cette résidente.

Drôle de coïncidence : Guillaume Pépy croisera la route d'une autre ancienne dirigeante de la SNCF. Directrice générale du groupe Korian depuis 2016, elle a également été en charge, entre 2012 et 2014, de la stratégie et du développement du groupe SNCF. Korian vit aussi une période compliquée : Selon le Parisien, trente plaintes de familles de patients ont été adressées à la justice début juin pour maltraitance.

Lire aussi 17 mnKorian : la face cachée du géant des Ehpad (« management par la peur », « effectifs insuffisants », obsession de la rentabilité...)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 19
à écrit le 05/07/2022 à 15:07
Signaler
Guillaume Pépy, ancien patron de la sncf à la gestion financière et ressources humaines calamiteuses, cheminots adeptes de la chaise longue et des grèves à répétitions, pendant des années à la tête de la SNCF Bref ! une dette stratosphérique qui a ob...

à écrit le 05/07/2022 à 12:30
Signaler
En fait une entreprise qui saignent les personnes âgées. Quand on pense que l‘ancien dirigeant a reçu un chêque de plusieurs millions avant de partir. Peut-être l‘ancien haut-fonctionnaire Mr Pépy est t’il tombé dans l’appât du gain?La gestion d‘un ...

à écrit le 05/07/2022 à 3:49
Signaler
Cela ne changera rien .C est le modele qu il faut changer LA FIN DE VIE N A PAS A ETRE COTEE EN BOURSE ET A REMUNERER DES ACTIONNAIRES

à écrit le 04/07/2022 à 19:38
Signaler
Je ne sais pas si l'affamement est une maltraitée.pour le savoir, il suffit de soumettre le staff dirigeant pendant 1 an au même régime alimentaire qu'ils ont programmé pour les résidents de leurs établissements. S'ils arrivent à conserver leur forme...

à écrit le 04/07/2022 à 19:29
Signaler
Cet individu aurait du être mis en examen pour les accidents mortels survenus alors qu'il était président de la SNCF. Au Japon son homologue aurait présenté des excuses publiques, aurait démissionné et se serait peut-être suicidé. En France un patron...

à écrit le 04/07/2022 à 17:01
Signaler
Le poste est certainement mieux payé que dans le public.

à écrit le 04/07/2022 à 15:11
Signaler
Bien sur, quand on donne moins de 100g à manger le soir, quand on rationne à l’extrême la nourriture, ce n'est certes pas de la maltraitance, cela s'appelle de l'affamement et il me semble que c'est pénalement répréhensible... Alors pourquoi la justi...

à écrit le 04/07/2022 à 13:35
Signaler
"Drôle de coïncidence : Guillaume Pépy croisera la route d'une autre ancienne dirigeante de la SNCF. Directrice générale du groupe Korian depuis 2016" On peut rappeler le nom de cette personne : Sophie Boissard Directrice Générale de Korian. Ell...

à écrit le 04/07/2022 à 10:32
Signaler
Korian, concurrent d'Orpéa, même pratique, même type de gestion, mais n'a pas encore été épinglé par un journaliste, parce que si nous comptons sur nos autorités, nous avons vu leurs actions pour en arriver à ce point d'Orpéa. Si ces deux acteurs des...

le 04/07/2022 à 11:25
Signaler
et quand on pense au cors medical une fois l'age de la retraite il sont ejecter el lui il a l'age d'etre pensionnaire mais c'est un ami qui par le passe a rendu service

à écrit le 04/07/2022 à 10:09
Signaler
Souhaitons lui de meilleurs résultats que Sophie Boissard, énarque à la tête de Korian ! C’est un manager expérimenté, qui a dû gérer des situations difficiles.

à écrit le 04/07/2022 à 9:30
Signaler
Papy mougeot

à écrit le 04/07/2022 à 9:23
Signaler
S'il gère Orpea comme la SNCF, les seniors ont du souci à se faire

le 05/07/2022 à 14:16
Signaler
M. Pépy aura moins de mal à gérer les résidents des Ehpad Orpéa qui ne se mettront pas en grève, ne manifesteront pas contrairement aux cheminots qui lui ont effectivement donné du fil à retordre quand il était à la tête de la SNCF. Gageons que M. P...

le 05/07/2022 à 17:03
Signaler
@Gébé Faudra juste qu'il évite la voie de garage.

à écrit le 04/07/2022 à 8:55
Signaler
Le groupe Orpea, accusé de faire passer le profit avant le bien-être des résidents, a pris l’habitude d’emmener chaque année ses directeurs d’établissement pour deux à trois jours de travail… et de fête. Au menu : destination de rêve comme Mikonos en...

à écrit le 04/07/2022 à 8:35
Signaler
"il permet néanmoins « d'écarter l'allégation de système de maltraitance généralisée »." Où "le tueur n'a pas installé de silencieux au bout du canon de son revolver lui permettant ainsi d'éviter la préméditation". Tout va bien alors...

à écrit le 04/07/2022 à 8:03
Signaler
Tiens un nouveau scandale concernant les crèches privées, encore, diffusé hier au journal télé de TF1, c'est pour dire comme ça va mal si même ceux qui possèdent et détruisent le monde en ronflant se mettent à montrer du doigt d'autres qui possèdent ...

à écrit le 04/07/2022 à 8:01
Signaler
erreur vous voulez dire pensionnaire car pour bien analyser le travail a faire il faut commencer par etre client et vivre avec4 euro de nourriture journalière pour au moins1an

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.