Veyrier (FO) à Le Maire : "Allez-y franco" sur la relance

 |   |  364  mots
Bruno Le Maire a eu quelque bonnes réactions spontanées au moment du confinement: il a appelé les entreprises à modérer le versement des dividendes, voire à ne pas en verser, a souligné le responsable syndical.
"Bruno Le Maire a eu quelque bonnes réactions spontanées au moment du confinement: il a appelé les entreprises à modérer le versement des dividendes, voire à ne pas en verser", a souligné le responsable syndical. (Crédits : DR)
"Puisqu'il est confirmé dans la relance je veux lui dire 'Allez-y franco', il faut mettre le paquet sur l'activité, sur l'emploi, sur les compétences et sur les salaires", a déclaré, au lendemain de la nomination du premier gouvernement de Jean Castex, le secrétaire général de Force ouvrière, Yves Veyrier, au micro de France Inter et à l'attention du ministre de l'Économie, des Finances et désormais de la Relance, Bruno Le Maire.

Le secrétaire général de Force ouvrière, Yves Veyrier, a enjoint ce mardi le ministre de l'Économie, des Finances et désormais de la Relance, Bruno Le Maire, de "mettre le paquet sur l'activité, sur l'emploi, sur les compétences et sur les salaires", "allez-y franco", a-t-il résumé.

Lire aussi : Relance, budget 2021, Europe...ce qui attend Bruno Le Maire (2e round) à Bercy

"Bruno Le Maire a eu quelque bonnes réactions spontanées au moment du confinement: il a appelé les entreprises à modérer le versement des dividendes, voire à ne pas en verser", a souligné le responsable syndical au micro de France inter. Il a rappelé que le ministre avait également "réagi récemment à des plans de suppressions d'emplois".

"Mettre le paquet"

"Puisqu'il est confirmé dans la relance je veux lui dire 'Allez-y franco', il faut mettre le paquet sur l'activité, sur l'emploi, sur les compétences et sur les salaires", a-t-il poursuivi, au lendemain de la nomination du premier gouvernement de Jean Castex, où Bruno Le Maire a vu ses fonctions élargies à la Relance.

"On va voir ce que seront les politiques mises en œuvre, les actes, mais je l'invite à aller plus loin dans ce type de réaction", a encore insisté Yves Veyrier, rappelant que M. Le Maire était "celui qui voulait taxer les GAFA", acronyme pour Google, Apple, Facebook et Amazon, régulièrement accusés de ne pas payer leur juste part d'impôt.

Lire aussi : Taxe Gafa : la volte-face des États-Unis

À propos de la réforme des retraites, que M. Castex a dit vouloir relancer, M. Veyrier a en outre rappelé que "ça n'est pas le moment de remettre ça dans l'actualité". "Cette réforme, personne n'en veut, la majorité des syndicats n'en veut pas. Le gouvernement n'a jamais réussi à convaincre. On a un conflit social sans précédent. J'aimerais que là-dessus l'apaisement l'emporte", a-t-il expliqué.

Lire aussi : Retraites: Macron veut relancer sa réforme coûte que coûte, les syndicats mettent en garde

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/07/2020 à 14:46 :
Tragique. Un appel sans nuance à consommer, consommer et consommer ! et tant pis pour l'environnement. Aucune réflexion chez F.O. quant à un modèle de société ne reposant pas sur l'hyper-consommation avec l'obsession du taux de croissance. Du pur syndicalisme alimentaire...
a écrit le 08/07/2020 à 10:49 :
La réforme des retraites stoppée parce que la "majorité des syndicats" n'en veut pas ?
a) il va bien falloir faire quelque chose, puisque le système est en train de sauter, et encore plus vite avec le covid-19,
b) les syndicats ne représentent pas le peuple, sauf si la France est sous régime soviétique, ce qui reste toutefois à vérifier,
c) des grands syndicats, comme la CFDT, par exemple, ne sont pas violemment opposés à une réforme, éventuellement parce qu'ils ne sont pas noyautés par des lobbies de retraités, et parce qu'ils ne représentent pas les privilégiés, bref, tous ceux qui pillent le système de la répartition.
a écrit le 08/07/2020 à 7:41 :
Il faut aussi mettre le paquet sur la réforme de l’état pour ramener la dépense publique au niveau de la moyenne européenne
a écrit le 07/07/2020 à 17:18 :
A lire en filigrane "Allez y relancez vite la machine parce que si tout est déjà arrêté, on ne peut plus faire grève"
a écrit le 07/07/2020 à 11:09 :
Excellent si la demande est là, la nationalisation générale de l'économie pour FO un rêve éveillé ! lucidité et réalisme.
a écrit le 07/07/2020 à 10:14 :
"il faut mettre le paquet sur l'activité, sur l'emploi, sur les compétences et sur les salaires"

Tout dépend pour quoi faire !

C'est bien la phrase d'un syndicaliste repus à profiter de l'argent public qui tombe du ciel c'est trop génial ça tiens. Les politiciens ayant été contaminés de la même façon ainsi que les hommes d'affaires et d'une façon générale toutes les institutions publiques et privés.

"Il faut que" on ne perde pas notre statut social surtout, oui mais tout en se donnant bonen conscience bien entendu, tellement important de sauver les apparences...

La première nature. — Tel que l’on nous élève maintenant, il nous vient d’abord une seconde nature : et nous la possédons lorsque le monde nous dit arrivés à maturité, émancipés, utilisables. Seul un petit nombre est assez serpent pour repousser un jour cette peau, alors que, sous son enveloppe, la première nature est arrivée à maturité. Mais chez la plupart des gens le germe en est étouffé. Nietzsche

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :