L'offre de Samsung sur une société suédoise, dernier exemple des fausses OPA

Vendredi dernier, un bruit a couru comme quoi Samsung aurait racheté pour 650 millions d'euros la société Fingerprint Cards. Or le communiqué, relayant l'information, était un faux. Entre-temps, le cours de l'action la société suédoise a bondi de 50%. Une affaire qui en rappelle d'autres du même genre.
Vendredi dernier, on a appris que Samsung devait acquérir pour 650 millions de dollars en numéraire la société Fingerprint Cards, spécialisée dans l'identification par empreintes digitales. Mais quelques heures plus tard, il s'est révélé que le communiqué, relayant l'information, était un faux.
Vendredi dernier, on a appris que Samsung devait acquérir pour 650 millions de dollars en numéraire la société Fingerprint Cards, spécialisée dans l'identification par empreintes digitales. Mais quelques heures plus tard, il s'est révélé que le communiqué, relayant l'information, était un faux. (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)

Cela paraissait pourtant clair et limpide. Vendredi dernier, on apprend que Samsung devait acquérir pour 650 millions de dollars en numéraire la société Fingerprint Cards, spécialisée dans l'identification par empreintes digitales. Un communiqué commun est rédigé et indique que cette opération permettra "d'accélérer les projets" de Fingerprint Cars.

Mais aussi, selon Kwon Oh-hyun, patron du groupe sud-coréen cité dans le communiqué, de développer la "phénoménale" technologie du groupe suédois qui est "appréciée par des millions de personnes dans le monde entier".

Le communiqué est un faux

Un langage classique pour une offre publique d'achat (OPA). Dont acte, affaire classée. Mais quelques heures plus tard, Fingerprint Cards indique que le communiqué est un faux. Entre-temps, cette annonce a fait brièvement bondir l'action du groupe de 50%.

Rapidement, la Bourse de Stockholm entre en action et suspend le cours.  Puis, elle annule des transactions, d'un montant global de 19,3 millions d'euros, réalisées sur l'action Fingerprint Cards juste avant la diffusion du faux communiqué et celles qui ont suivi jusqu'à la suspension du cours.

Par ailleurs, elle a également annulé pour près de 16 millions d'euros de transactions sur Precise Biometrics, un concurrent direct de Fingerprint qui avait gagné jusqu'à 44%.

Tout le monde se renvoie la balle

Une enquête a été ouverte et, pour le moment, toutes les parties prenantes clament leur innocence : de Business Wires, entreprise spécialisée dans la diffusion de communiqués de la presse financière, qui a posté sur son site le document annonçant le rachat, à Fingerprint Cards, en passant par Cision, une entreprise également spécialisée dans la diffusion d'informations pour les médias et mis en cause par Business Wires qui a indiqué que le document incriminé lui avait été transmis par cette dernière...

a fait brièvement bondir l'action Fingerprint de 50% vendredi
En savoir plus sur https://lexpansion.lexpress.fr/high-tech/fingerprint-saisit-les-autorites-a-la-suite-d-un-faux-communique_405761.html#4GpII2TKMCP4ZDXL.99
a fait brièvement bondir l'action Fingerprint de 50% vendredi
En savoir plus sur https://lexpansion.lexpress.fr/high-tech/fingerprint-saisit-les-autorites-a-la-suite-d-un-faux-communique_405761.html#4GpII2TKMCP4ZDXL.99
a fait brièvement bondir l'action Fingerprint de 50% vendredi
En savoir plus sur https://lexpansion.lexpress.fr/high-tech/fingerprint-saisit-les-autorites-a-la-suite-d-un-faux-communique_405761.html#4GpII2TKMCP4ZDXL.99
a fait brièvement bondir l'action Fingerprint de 50% vendredi
En savoir plus sur https://lexpansion.lexpress.fr/high-tech/fingerprint-saisit-les-autorites-a-la-suite-d-un-faux-communique_405761.html#4GpII2TKMCP4ZDXL.99
a fait brièvement bondir l'action Fingerprint de 50% vendredi
En savoir plus sur https://lexpansion.lexpress.fr/high-tech/fingerprint-saisit-les-autorites-a-la-suite-d-un-faux-communique_405761.html#4GpII2TKMCP4ZDXL.99
a fait brièvement bondir l'action Fingerprint de 50% vendredi
En savoir plus sur https://lexpansion.lexpress.fr/high-tech/fingerprint-saisit-les-autorites-a-la-suite-d-un-faux-communique_405761.html#4GpII2TKMCP4ZDXL.99

La Bourse de Stockholm, elle, a annulé des transactions d'un montant global de 160 millions de couronnes suédoises (19,3 millions d'euros) réalisées sur l'action Fingerprint Cards entre 10h17 (08h17 GMT) - juste avant la diffusion du faux communiqué - et la suspension du cours 17 minutes plus tard.

Elle a aussi annulé pour 140 millions de couronnes de transactions sur Precise Biometrics, un concurrent direct de Fingerprint qui avait gagné jusqu'à 44%.


En savoir plus sur https://lexpansion.lexpress.fr/high-tech/fingerprint-saisit-les-autorites-a-la-suite-d-un-faux-communique_405761.html#4GpII2TKMCP4ZDXL.99

La Bourse de Stockholm, elle, a annulé des transactions d'un montant global de 160 millions de couronnes suédoises (19,3 millions d'euros) réalisées sur l'action Fingerprint Cards entre 10h17 (08h17 GMT) - juste avant la diffusion du faux communiqué - et la suspension du cours 17 minutes plus tard.

Elle a aussi annulé pour 140 millions de couronnes de transactions sur Precise Biometrics, un concurrent direct de Fingerprint qui avait gagné jusqu'à 44%.


En savoir plus sur https://lexpansion.lexpress.fr/high-tech/fingerprint-saisit-les-autorites-a-la-suite-d-un-faux-communique_405761.html#4GpII2TKMCP4ZDXL.99

La Bourse de Stockholm, elle, a annulé des transactions d'un montant global de 160 millions de couronnes suédoises (19,3 millions d'euros) réalisées sur l'action Fingerprint Cards entre 10h17 (08h17 GMT) - juste avant la diffusion du faux communiqué - et la suspension du cours 17 minutes plus tard.

Elle a aussi annulé pour 140 millions de couronnes de transactions sur Precise Biometrics, un concurrent direct de Fingerprint qui avait gagné jusqu'à 44%.


En savoir plus sur https://lexpansion.lexpress.fr/high-tech/fingerprint-saisit-les-autorites-a-la-suite-d-un-faux-communique_405761.html#4GpII2TKMCP4ZDXL.99

La Bourse de Stockholm, elle, a annulé des transactions d'un montant global de 160 millions de couronnes suédoises (19,3 millions d'euros) réalisées sur l'action Fingerprint Cards entre 10h17 (08h17 GMT) - juste avant la diffusion du faux communiqué - et la suspension du cours 17 minutes plus tard.

Elle a aussi annulé pour 140 millions de couronnes de transactions sur Precise Biometrics, un concurrent direct de Fingerprint qui avait gagné jusqu'à 44%.


En savoir plus sur https://lexpansion.lexpress.fr/high-tech/fingerprint-saisit-les-autorites-a-la-suite-d-un-faux-communique_405761.html#4GpII2TKMCP4ZDXL.99

La Bourse de Stockholm, elle, a annulé des transactions d'un montant global de 160 millions de couronnes suédoises (19,3 millions d'euros) réalisées sur l'action Fingerprint Cards entre 10h17 (08h17 GMT) - juste avant la diffusion du faux communiqué - et la suspension du cours 17 minutes plus tard.

Elle a aussi annulé pour 140 millions de couronnes de transactions sur Precise Biometrics, un concurrent direct de Fingerprint qui avait gagné jusqu'à 44%.


En savoir plus sur https://lexpansion.lexpress.fr/high-tech/fingerprint-saisit-les-autorites-a-la-suite-d-un-faux-communique_405761.html#4GpII2TKMCP4ZDXL.99

La Bourse de Stockholm, elle, a annulé des transactions d'un montant global de 160 millions de couronnes suédoises (19,3 millions d'euros) réalisées sur l'action Fingerprint Cards entre 10h17 (08h17 GMT) - juste avant la diffusion du faux communiqué - et la suspension du cours 17 minutes plus tard.

Elle a aussi annulé pour 140 millions de couronnes de transactions sur Precise Biometrics, un concurrent direct de Fingerprint qui avait gagné jusqu'à 44%.


En savoir plus sur https://lexpansion.lexpress.fr/high-tech/fingerprint-saisit-les-autorites-a-la-suite-d-un-faux-communique_405761.html#4GpII2TKMCP4ZDXL.99

La Bourse de Stockholm, elle, a annulé des transactions d'un montant global de 160 millions de couronnes suédoises (19,3 millions d'euros) réalisées sur l'action Fingerprint Cards entre 10h17 (08h17 GMT) - juste avant la diffusion du faux communiqué - et la suspension du cours 17 minutes plus tard.

Elle a aussi annulé pour 140 millions de couronnes de transactions sur Precise Biometrics, un concurrent direct de Fingerprint qui avait gagné jusqu'à 44%.


En savoir plus sur https://lexpansion.lexpress.fr/high-tech/fingerprint-saisit-les-autorites-a-la-suite-d-un-faux-communique_405761.html#4GpII2TKMCP4ZDXL.99V

La Bourse de Stockholm, elle, a annulé des transactions d'un montant global de 160 millions de couronnes suédoises (19,3 millions d'euros) réalisées sur l'action Fingerprint Cards entre 10h17 (08h17 GMT) - juste avant la diffusion du faux communiqué - et la suspension du cours 17 minutes plus tard.

Elle a aussi annulé pour 140 millions de couronnes de transactions sur Precise Biometrics, un concurrent direct de Fingerprint qui avait gagné jusqu'à 44%.


En savoir plus sur https://lexpansion.lexpress.fr/high-tech/fingerprint-saisit-les-autorites-a-la-suite-d-un-faux-communique_405761.html#4GpII2TKMCP4ZDXL.99

La Bourse de Stockholm, elle, a annulé des transactions d'un montant global de 160 millions de couronnes suédoises (19,3 millions d'euros) réalisées sur l'action Fingerprint Cards entre 10h17 (08h17 GMT) - juste avant la diffusion du faux communiqué - et la suspension du cours 17 minutes plus tard.

Elle a aussi annulé pour 140 millions de couronnes de transactions sur Precise Biometrics, un concurrent direct de Fingerprint qui avait gagné jusqu'à 44%.


En savoir plus sur https://lexpansion.lexpress.fr/high-tech/fingerprint-saisit-les-autorites-a-la-suite-d-un-faux-communique_405761.html#4GpII2TKMCP4ZDXL.99

"Les rumeurs sont rarement innocentes"

Cette affaire de vraie-fausse OPA n'a rien d'une première. Dans un autre genre, l'une des plus célèbres remonte à 2005 et avait impliqué Danone et Pepsico. Pendant de longues semaines, le bruit avait couru comme quoi l'entreprise américaine allait lancer une offre publique de rachat sur l'un de nos champions nationaux.

Ce qui avait quoi "dopé" le cours de Danone en bourse puisqu'il avait ainsi bondi de 25% en deux semaines, prenant même 10% au cours d'une seule séance. Alors que, comme le déclarait au moment des faits, Elie Cohen, directeur de recherche au CNRS et spécialiste d'économie industrielle, dans Le Monde :

Il n'y a jamais eu l'ombre d'un début d'OPA. Il n'y a eu depuis le début que des rumeurs. Or les rumeurs sont rarement innocentes, les rumeurs proviennent soit de l'entreprise elle-même qui cherche à créer des réactions visant à dissuader d'éventuels prédateurs, soit elles sont le fait des entreprises qui veulent faire l'opération mais qui tâtent le terrain, qui explorent les possibilités avant de s'engager.

Au final, cette affaire avait fait couler beaucoup d'encre et avait même incité l'Autorité des marchés financiers (AMF) à durcir sa règlementation en la matière. L'AMF avait ainsi mise sur pied de nouvelles normes en prenant exemple sur celles des britanniques, et nommée put up or shut up ("déclare-toi ou tais-toi"), afin de couper court à ce type de rumeurs.

Sur un malentendu...

Il peut également arriver que les marchés financiers interprètent un peu prestement certaines informations. Ainsi, en février 2011, Alstom voit le cours de son action s'apprécier brutalement en bourse, après que son premier actionnaire, Bouygues, a franchi le seuil de 30% de son capital. Les marchés interprètent cela comme l'annonce d'une OPA.

En effet, quelques mois plus tôt, l'AMF avait abaissé à 30% le seuil déclenchant l'obligation de lancer une OPA sur l'ensemble des actions non détenues. Mais la nouvelle règlementation ne s'appliquait en fait pas au cas d'Alstom et de Bouygues.

A lire aussi :

>> La multiplication des mesures anti-OPA hostiles, tout ça pour ça ?

>> SSII : et revoilà les OPA !

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.