Subprime : Goldman Sachs déboursera 3,15 milliards de dollars pour racheter des titres litigieux

 |   |  515  mots
La FHFA chiffre l'accord à environ 1,2 milliard de dollars, une somme correspondant à la différence entre le prix payé par Goldman Sachs et la valeur de marché actuelle des produits financiers rachetés. Goldman Sachs assure que l'essentiel du coût de l'accord est couvert par les réserves qu'elle a déjà constituées pour ses litiges judiciaires.
La FHFA chiffre l'accord à environ 1,2 milliard de dollars, une somme correspondant à la différence entre le prix payé par Goldman Sachs et la valeur de marché actuelle des produits financiers rachetés. Goldman Sachs assure que l'essentiel du coût de l'accord est couvert par les réserves qu'elle a déjà constituées pour ses litiges judiciaires. (Crédits : Reuters)
La banque d'affaires américaine a conclu une transaction à l'amiable avec la Federal Housing Finance Agency, afin de solder des poursuites en cours aux Etats-Unis. Goldman Sachs, qui avait cédé ces titres entre 2005 et 2007 à deux sociétés de refinancement hypothécaire par la suite emportées par la crise financière, était accusée d'avoir menti sur les risques représentés par ces produits.

Elle les avait vendus mais va finir par devoir les racheter. La banque d'affaires américaine Goldman Sachs a annoncé vendredi qu'elle déboursera 3,15 milliards de dollars afin d'acquérir de nouveau de produits financiers adossés à des crédits immobiliers à risque ("subprime"), qu'elle avait cédés entre 2005 et 2007 aux sociétés de refinancement hypothécaire Freddie Mac et Fannie Mae.

La transaction a été conclue à l'amiable entre Goldman Sachs et la Federal Housing Finance Agency (FHFA), le régulateur qui supervise Fannie et Freddie, afin de solder des poursuites en cours aux Etats-Unis. Après l'acquisition de ces produits, les deux sociétés de refinancement avaient en effet été emportées par la crise financière et placées sous la tutelle de l'Etat, qui avait dû les renflouer à hauteur de près de 190 milliards de dollars.

Un accord de la valeur de 1,2 milliard de dollars

La FHFA chiffre l'accord à environ 1,2 milliard de dollars, une somme correspondant à la différence entre le prix payé par Goldman Sachs et la valeur de marché actuelle des produits financiers rachetés. Le régulateur précise dans son communiqué que Fannie et Freddie, qui vont récupérer respectivement 1 milliard et 2,15 milliards, vont ainsi rentrer intégralement dans leurs frais.

Goldman Sachs affirme que l'accord de vendredi règle "toutes les plaintes déposées par la FHFA au niveau fédéral comme au niveau des Etats" américains au sujet des produits financiers liés à des crédits immobiliers à risque vendus à Fannie et Freddie. La banque assure par ailleurs que l'essentiel du coût de l'accord est couvert par les réserves qu'elle a déjà constituées pour ses litiges judiciaires.

Le 16e accord conclu par la FHFA

Goldman Sachs n'est pas la seule banque à avoir été poursuivie par la FHFA. Plusieurs établissements bancaires ayant cédé aux deux organismes de refinancement hypothécaire des produits financiers immobiliers toxiques, basés sur des crédits octroyés à des emprunteurs insolvables, ont été dans le collimateur de l'agence. Accusés d'avoir menti sur les risques représentés par ces produits, ils ont depuis réglé la plupart des contentieux à l'amiable avec la FHFA.

L'accord annoncé vendredi avec Goldman Sachs est en effet le 16e conclu par l'agence, qui n'a plus que trois procédures en cours: contre les banques britanniques HSBC et Royal Bank of Scotland, et contre une filiale américaine du groupe japonais Nomura.

550 millions de dollars déjà déboursés en 2010

Pour sa part, Goldman Sachs avait déjà soldé en 2010 des poursuites du gendarme boursier (U.S. Securities and Exchange Commission: SEC) sur les produits financiers dérivés des crédits "subprime" qu'elle avait commercialisés avant la crise, en échange d'un paiement de 550 millions de dollars. Un de ses anciens courtiers, le Français Fabrice Tourre, avait en revanche été jugé coupable de fraude boursière après un procès à New-York l'an dernier.

>>LIRE AUSSI: Bank of America paiera 16,65 milliards de dollars pour régler les litiges liés aux subprimes

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/08/2014 à 20:53 :
3 milliard pour GS pour les Subprimes qui ont causé la plus grande crise de l'histoire et qui ont du être enrayée par des plans de 1800 milliard pour le plan Paulson et de 700 milliards pour le plan Européen. Et d'un autre coté la BNP chope une amende d'un dizaine de milliards pour avoir effectué des transactions avec des pays "interdits" par les US mais pas par l'Europe. La justice américaine est soit de la merde en barre , soit très efficace pour pourrir les concurrents des américains. Et certains vont nous dire que ce pays "libéral" par excellence ne fait pas de protectionnisme. Et l'Europe se laisse faire, elle ne dit rien, voir elle baisse le pantalon et tourne son petit cul vers nos amis ricains pour bien montrer son "ouverture".
a écrit le 23/08/2014 à 20:22 :
Et toujours la même histoire: ils vont payer avec l'argent des clients et les responsables s'en sortent indemnes !!!
a écrit le 23/08/2014 à 20:11 :
Aucune information sur ce qui vous permet d'écrire "correspondant à la différence entre le prix payé par Goldman Sachs et la valeur de marché actuelle". Franchement lamentable.
Pour votre info, les premiers papiers subito-pouritas revendus par la fed se sont fait à 23% de leur valeur faciale.
a écrit le 23/08/2014 à 11:49 :
Est aucun banquier de GS en prison pour escroquerie.
Réponse de le 23/08/2014 à 20:13 :
Un vrai banquier ne va pas en prison. Un employé, si. C'est à cela qu'ils servent.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :