Scandale du Forex : cinq banques mises à l'amende, dont UBS et JP Morgan

 |   |  202  mots
UBS écope de 661 millions de dollars d'amende au total.
UBS écope de 661 millions de dollars d'amende au total. (Crédits : reuters.com)
Les autorités britanniques et américaines ont imposé au total 3 milliards de dollars d'amendes à UBS, HSBC, Royal Bank of Scotland, Citigroup et JP Morgan, après règlement négocié avec ces dernières, au terme de leur enquête sur des manipulations présumées du marché des changes.

Cinq banques n'ont pas été épargnées dans le scandale dit du "Forex", cette affaire des manipulations présumées du marché des changes. Ainsi, le régulateur britannique FCA (Financial Conduct Authority) a annoncé mercredi 12 novembre imposer des amendes d'un total de 1,7 milliard de dollars (1,7 milliards d'euros) à UBS (371 millions de dollars), HSBC (343 millions), Royal Bank of Scotland (344 millions), Citigroup (358 millions) et JP Morgan (352 millions).

La CFTC (Commodity Futures Trading Commission) américaine a annoncé de son côté des amendes de plus de 1,4 milliard de dollars pour le même motif, avec des pénalités de 310 millions de dollars pour Citi et JP Morgan, de 290 millions pour RBS et UBS et de 275 millions pour HSBC. Les pénalités des deux autorités ont été fixées après règlement négocié avec les groupes bancaires concernés.

Arrangement des "positions de certains traders"

Ces amendes sanctionnent des "tentatives de manipulation [...] des taux de change mondiaux pour arranger les positions de certains traders", explique le régulateur américain dans son communiqué.

La FCA indique de son côté que son enquête se poursuit sur Barclays, qui ne fait pas partie du règlement négocié de mercredi.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/11/2014 à 13:12 :
Elles ne vont pas s'en relever.Je me demande si FCA ne se moque pas de nous....un peu quand-même non?
a écrit le 12/11/2014 à 10:39 :
Supprimons ces "arrangements"qui diminuent les amendes et optons aussi en plus des amendes pour des peines de prison très longues pour les responsables de ces malversations.
Réponse de le 12/11/2014 à 15:57 :
Absolument de cet avis, aucun dirigeant n'est inquiété. Pas vu, pas pris! On a le droit de tricher tant qu'on ne se fait pas prendre...
Réponse de le 12/11/2014 à 17:03 :
HSBC s'est enrichi avec l'opium a ses débuts et avec la cocaïne tout récemment.JP Morgan avec la traite des esclaves aux USA.UBS:quand on dit que c'est Suisse,on n'a plus rien a ajouter.Si on devait appliquer la loi comune,il n'y aurait plus de banques et les dirigents seraient en tôle a perpète.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :